L'Allemagne aurait trouvé les ossements de victimes de Mengele

Photographie de juifs déportés lors de la Deuxième... (Archives AFP)

Agrandir

Photographie de juifs déportés lors de la Deuxième Guerre mondiale. Plusieurs crânes fracturés, des dents, des vertèbres et d'autres ossements, dont certains qui appartenaient à des enfants, ont été découverts à Berlin.

Archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Monde
Monde

soleil monde TOC »

David Rising
Associated Press
Berlin

Des archéologues allemands pourraient avoir découvert les ossements de victimes du sadique docteur nazi Josef Mengele.

Josef Mengel... (AP) - image 1.0

Agrandir

Josef Mengel

AP

Les ossements ont été déterrés à Berlin, près d'un endroit où des chercheurs nazis procédaient à des expériences sur des prisonniers qui leur étaient envoyés par Mengele.

Le site du quartier berlinois huppé de Dahlem est fouillé depuis 2014, depuis que quelques ossements y ont été trouvés lors de travaux effectués sur un terrain appartenant à l'Université libre de Berlin.

L'école a annoncé jeudi avoir trouvé plusieurs crânes fracturés, des dents, des vertèbres et d'autres ossements, dont certains qui appartenaient à des enfants.

Les os trouvés en 2014 n'ont jamais été identifiés. Certaines vertèbres portent des traces de colle et pourraient donc provenir de squelettes qui étaient présentés en exposition.

Le site se trouve à une centaine de mètres de l'ancien Institut Kaiser-Wilhelm d'anthropologie, d'hérédité humaine et d'eugénisme. La Société Kaiser-Wilhelm existait bien avant les nazis et a déjà compté des scientifiques aussi prestigieux qu'Albert Einstein parmi ses dirigeants.

Recherches pseudo-scientifiques sur la race

Mais à l'époque nazie, l'institut de Dahlem s'est livré à des recherches pseudo-scientifiques sur la race, et Mengele et d'autres y ont envoyé des restes humains à être étudiés. L'institut possédait également une collection d'ossements provenant entre autres de l'époque coloniale allemande.

Les experts essaient maintenant de déterminer l'origine des ossements découverts récemment. Ils devraient à tout le moins être en mesure de déterminer le nombre de victimes, leur sexe et leur âge approximatif. Des résultats sont attendus au cours des prochains mois.

La Société Kaiser-Wilhelm a été rebaptisée Société Max-Planck. Cette dernière a ordonné, plus tôt cette année, un examen complet de ses collections après avoir découvert que certains échantillons de cerveaux humains provenaient du soi-disant programme nazi d'euthanasie, qui a vu des patients psychiatriques et des déficients intellectuels être exécutés.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer