Rien de gagné pour John McCain, 80 ans

Le candidat républicain à la présidentielle de 2008,... (AP, Ralph Freso)

Agrandir

Le candidat républicain à la présidentielle de 2008, John McCain, qui a fêté ses 80 ans lundi, brigue un nouveau mandat de six ans au Sénat. Il devra à la fois surmonter l'opposition au sein de son propre parti et ensuite vaincre la probable candidate démocrate, Ann Kirkpatrick.

AP, Ralph Freso

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Monde
Monde

soleil monde TOC »

Agence France-Presse
Washington

Le sénateur républicain de l'Arizona, John McCain, candidat à la présidentielle américaine de 2008, veut se faire réélire au Sénat pour six ans lors des élections législatives de novembre, mais la campagne est l'une des plus difficiles de sa carrière.

Il doit d'abord remporter la primaire sénatoriale qui aura lieu mardi, sa principale adversaire républicaine ayant sous-entendu que John McCain, s'il était réélu, n'irait peut-être pas au bout de son mandat. Il a fêté lundi ses 80 ans.

«Je suis médecin. L'espérance de vie pour un homme américain n'est pas de 86 ans. C'est moins», a dit cette candidate, Kelli Ward, 47 ans.

Très peu de sondages sont disponibles. Une étude CNN réalisée en août prédisait une victoire de John McCain à la primaire, crédité de 55 % des voix contre 29 %, mais un autre, par Gravis Marketing, plaçait Kelli Ward en tête avec 45 % des voix contre 36 %.

L'ombre de Donald Trump plane sur l'élection. Le milliardaire républicain anti-immigration clandestine a largement remporté la primaire présidentielle organisée dans l'Arizona, État frontalier du Mexique, en mars. Kelli Ward a accusé John McCain, élu pour la première fois au Congrès en 1982, d'avoir collaboré avec les démocrates pour créer le «chaos migratoire» actuel.

«Il est affaibli, il a vieilli», a martelé Kelli Ward récemment sur MSNBC.

Au-delà de la primaire, l'élection de novembre est loin d'être jouée face à la probable candidate démocrate de l'Arizona, Ann Kirkpatrick.

Soutien reproché

Ironiquement, c'est le soutien formel de McCain au controversé Trump qui lui est reproché. Le sénateur a en effet été vertement critiqué pour n'avoir pas rompu avec le candidat à la présidentielle alors qu'ils se sont affrontés à distance, notamment lors de la polémique qui a opposé les parents d'un soldat musulman à Donald Trump cet été.

John McCain mène dans les quelques sondages réalisés, mais à plus de deux mois du vote, un tel scrutin législatif peut encore produire des surprises.

En Floride, une autre primaire sénatoriale concerne le sénateur sortant Marco Rubio, qui fut candidat aux primaires présidentielles républicaines avant de se retirer en mars après une humiliante défaite contre Trump dans son propre État.

S'il semble favori de la primaire, son avance pour l'élection de novembre est plus faible, de l'ordre de cinq points contre le démocrate Patrick Murphy.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer