«L'ultime bataille» contre l'EI lancée à Syrte

Quelque 1000 soldats ont été mobilisés pour chasser... (AFP, MAHMUD TURKIA)

Agrandir

Quelque 1000 soldats ont été mobilisés pour chasser totalement les djihadistes qui résistent dans deux quartiers de Syrte en grande partie reprise par les forces du gouvernement libyen d'union nationale depuis le début de l'été.

AFP, MAHMUD TURKIA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Monde
Monde

soleil monde TOC »

Mahmud Turkia
Agence France-Presse
Syrte

Les forces du gouvernement libyen d'union nationale (GNA) ont lancé dimanche «la dernière phase» de l'offensive sur les positions encore contrôlées par le groupe État islamique (EI) dans son bastion de Syrte.

Quelque 1000 soldats ont été mobilisés pour chasser totalement les djihadistes qui résistent dans deux quartiers de la ville côtière en grande partie reprise par les forces du GNA depuis le début de l'été.

«Nos forces sont entrées dans les deux derniers quartiers de Daech [acronyme arabe de l'EI] à Syrte», a annoncé Reda Issa, porte-parole des forces progouvernementales. «L'ultime bataille de Syrte a commencé.»

Un photographe de l'AFP a fait état de «violents combats de rue» pendant la journée, affirmant qu'avec la tombée de la nuit ils étaient devenus sporadiques.

L'hôpital de campagne de Syrte a fait état de 34 morts parmi les forces loyalistes alors que l'hôpital central de Misrata, ville située à quelque 200 km à l'ouest et siège du commandement des opérations, a dit avoir soigné 150 blessés parmi les troupes du GNA.

Le photographe de l'AFP a vu les corps de deux combattants de l'EI gisant dans une rue.

La reprise totale de la ville située à 450 km à l'est de Tripoli serait un grand revers pour l'EI, qui en avait pris le contrôle en juin 2015 et en avait fait la base de son expansion en dehors de la Syrie et de l'Irak.

Pour l'en déloger, les forces progouvernementales avaient lancé une offensive le 12 mai. Elles étaient entrées le 9 juin dans cette ville, lieu de naissance de l'ex-dictateur Mouammar Kadhafi, dont elles ont pris le port et le centre administratif.

Les soldats loyalistes utilisent toutes sortes d'armements, notamment de l'artillerie lourde, tandis que les djihadistes ont lancé sur eux cinq voitures piégées selon l'armée.

«L'un de nos chars a réussi à détruire une voiture piégée qui visait nos forces», a expliqué Reda Issa.

Les forces terrestres ont profité, selon lui, d'«une nuit de raids de l'armée de l'air» des États-Unis, qui soutiennent les troupes loyalistes à Syrte depuis le 1er août, à la demande du GNA. Le photographe de l'AFP a toutefois relevé l'absence de frappes aériennes au cours de la journée.

Chars et snipers

Depuis plusieurs jours, les troupes loyalistes se préparaient à cette «bataille décisive» contre l'EI après avoir repoussé les djihadistes dans leurs derniers retranchements.

Elles s'étaient regroupées dans la périphérie de la ville et à l'entrée de deux quartiers au nord et au centre, selon les déclarations recueillies par le correspondant de l'AFP sur la ligne de front.

Un calme précaire régnait depuis jeudi matin à Syrte. Puis des affrontements s'étaient déclenchés samedi en lisière du quartier résidentiel du nord où les forces du GNA, armées de mitrailleuses et de lance-roquettes, ont pris pour cible les djihadistes, selon le correspondant de l'AFP.

Des snipers avaient été alors déployés sur les toits des maisons dont les murs avaient été peints des couleurs du drapeau noir de l'EI.

Dimanche soir, le commandant des opérations Hicham Abdelati a annoncé que les forces du GNA s'étaient emparées des «deux tiers du quartier no1 [nord] et de la majeure partie du quartier no3 [est]».

Les djihadistes «battent en retraite [...] il ne leur reste plus que les voitures piégées», a-t-il dit, saluant la «bravoure» des forces loyalistes.

Après une avancée rapide en mai, les troupes avaient été ralenties par la stratégie de guérilla mise en place par l'EI.

Les explosions de voitures piégées, de kamikazes et de mines antipersonnel avaient fait de nombreux morts au sein des troupes loyalistes, qui ont perdu plus de 350 combattants, selon des sources militaires. Près de 2000 auraient été blessés. Le bilan humain n'est pas connu pour l'EI.

À la demande du GNA, les États-Unis effectuent depuis le 1er août des frappes aériennes contre des cibles djihadistes à Syrte, apportant leur assistance aux troupes loyalistes.

Et depuis mardi, les États-Unis utilisent des hélicoptères d'attaque de type AH-1W SuperCobra des Marines qui apportent de nouvelles capacités pour les bombardements de précision.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer