Italie: «Malheureusement, 90 % des victimes retrouvées sont mortes»

Les équipes de sauvetage cherchent des victimes toujours... (AFP, Filipo Monteforte)

Agrandir

Les équipes de sauvetage cherchent des victimes toujours en vie à Amatrice, en Italie, au lendemain du tremblement de terre.

AFP, Filipo Monteforte

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Monde
Monde

soleil monde TOC »

Paolo Santalucia, Frances D'Emilio, Nicole Winfield
Associated Press
Amatrice, Italie

Les secouristes tentaient désespérément, jeudi, de retrouver, parfois à mains nues, des survivants dans les décombres de petites villes touchées par l'important tremblement de terre qui a secoué le centre de l'Italie pendant la nuit de la veille.

Le bilan s'établissait en début de journée à au moins 241 morts.

Les victimes sont essentiellement des gens qui dormaient tranquillement lors du séisme de magnitude 6,0, selon les autorités italiennes. Le premier ministre Matteo Renzi a visité la région sinistrée.

Ce bilan pourrait toutefois s'alourdir, car la région est visitée par de nombreux touristes et estivants, qui sont plus difficiles à recenser en cas de sinistre. Ainsi, à Accumoli, un petit village de 700 habitants, la population grimpe à 2000 pendant les mois d'été.

La ministre de la Santé, Beatrice Lorenzin, a aussi visité la région. Elle a indiqué que plusieurs des victimes sont des enfants, car la région est populaire auprès des familles, notamment romaines, qui viennent y passer leurs vacances avant la rentrée scolaire.

Les villes les plus touchées ont été celles d'Amatrice et d'Accumoli, près de Rieti, à une centaine de kilomètres au nord-est de Rome, et Pescara del Tronto, à 25 kilomètres plus à l'est. Cent quatre-vingt-quinze des 241 morts proviennent d'Amatrice, d'Accumoli et des hameaux voisins.

L'agence italienne de protection civile fait également état de 246 personnes hospitalisées.

Ville «anéantie»

Le maire d'Amatrice, Sergio Pirozzi, a indiqué que sa ville était «anéantie». Le coeur médiéval de la cité a été complètement détruit. Des édifices se sont effondrés, l'air est chargé de poussière et une forte odeur de gaz flotte au-dessus des décombres. M. Pirozzi a estimé que des dizaines de personnes ont été ensevelies sous les gravats.

La ville grouillait de visiteurs cette semaine en vue du festival organisé autour de la fameuse sauce qui porte le nom de la ville, «l'amatriciana», qui devait avoir lieu le week-end prochain. Selon un secouriste, au moins cinq corps ont été retirés des décombres de l'hôtel Roma, le plus important de la ville, qui hébergeait 70 personnes. La commune d'Amatrice est composée de 69 hameaux.

Le maire d'Accumoli a de son côté déploré la mort de six personnes, dont une famille de quatre, avant de fondre en larmes. Un témoin à Illica a comparé la scène à «l'Enfer de Dante».

Le maire d'Amatrice, Sergio Pirozzi, a indiqué que... (AFP, Marco Zeppetella) - image 2.0

Agrandir

Le maire d'Amatrice, Sergio Pirozzi, a indiqué que sa ville était «anéantie». Le coeur médiéval de la cité a été complètement détruit. Des édifices se sont effondrés, l'air est chargé de poussière et une forte odeur de gaz flotte au-dessus des décombres.

AFP, Marco Zeppetella

La secousse a frappé à 3 h 36, heure locale, et a été ressentie dans tout le centre de l'Italie, jusqu'à Rome. Le séisme a secoué les régions du Lazio, de l'Ombrie et des Marches, sur la côte Adriatique, un secteur à forte activité sismique. Son épicentre se trouvait à Norcia, à environ 170 kilomètres au nord-est de Rome, et elle s'est produite à seulement quatre kilomètres sous terre, ce qui cause habituellement plus de dommages.

Le premier ministre Renzi a promis que «toutes les familles, toutes les villes et tous les villages qui ont besoin d'aide en recevront».

Près de 500 répliques ont été ressenties dans la région, dont certaines de magnitude 5,1.

Une fillette trouvée vivante

Des secouristes et des résidants ont commencé à fouiller les ruines dès l'aube, à mains nues, avec des pelles ou de l'équipement lourd. Des dizaines de personnes ont pu jusqu'ici être sorties des décombres par les secouristes et les bénévoles accourus de toute l'Italie. «Elle est vivante»!», s'écriaient deux femmes dans une rue de Pescara del Tronto, lorsqu'une fillette de huit ans a été retrouvée dans les gravats, juste avant la nuit.

Mais il y a aussi beaucoup de déception lorsque des cadavres sont sortis des décombres. «Malheureusement, 90 % des victimes retrouvées sont mortes, mais d'autres s'en sortent, et c'est pour cela que nous sommes là», rappelait Christian Bianchetti, un bénévole venu de Rieti prêter main-forte à Amatrice, particulièrement dévastée. On y avait installé de puissants projecteurs mercredi afin que les recherches se poursuivent dans la nuit de jeudi.

Des photos aériennes prises par les pompiers montrent que la ville de Pescara del Tronto a été pour ainsi dire anéantie. L'Italie a demandé à l'Union européenne de lui fournir des images satellitaires de la région afin de commencer à mesurer l'ampleur des dommages. L'Allemagne, la France et Israël ont offert leur aide à l'Italie.

«Les Apennins au centre de l'Italie présentent les plus hauts risques sismiques de toute l'Europe occidentale, et les tremblements de terre de cette magnitude y sont courants», explique le professeur Richard Walters, de l'Université de Durham, au Royaume-Uni.

En 2009, un tremblement de terre de magnitude 6,3 avait ravagé une ville de la même région, L'Aquila, faisant plus de 300 morts. En 1997, un séisme avait fait une douzaine de morts dans le centre de l'Italie et endommagé les fresques de Giotto dans la basilique Saint-François à Assise, un des joyaux de l'Ombrie. Les franciscains ont indiqué mercredi que le plus récent séisme ne semblait pas avoir fait de dommages dans l'immédiat.

Lors de son audience générale du mercredi, le pape François a annulé la séance habituelle de catéchisme et invité plutôt les fidèles à réciter avec lui un rosaire pour les victimes du tremblement de terre.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer