Californie: 82 600 évacués à cause des feux

John Weidner constate les dommages à la voiture... (AFP, Gabrielle Lurie)

Agrandir

John Weidner constate les dommages à la voiture de son ami à Lower Lake, en Californie, dans le sud-ouest des États-Unis.

AFP, Gabrielle Lurie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Monde
Monde

soleil monde TOC »

Véronique Dupont
Agence France-Presse
Los Angeles

Un gigantesque incendie se propageant à toute vitesse à l'est de Los Angeles a consumé plus de 12 000 hectares de forêt en seulement 24 heures et entraîné l'évacuation de plus de 82 600 personnes en Californie, où l'état d'urgence a été déclaré.

L'incendie de Bluecut a démarré mardi matin, pour une raison encore indéterminée, avant de se propager comme une traînée de poudre dans les montagnes desséchées du comté de San Bernardino, à une centaine de kilomètres de Los Angeles.

Douze heures plus tard, il avait déjà calciné plus de 7200 hectares. Selon le dernier point sur la situation mercredi matin, il avait dépassé les 12 000 hectares détruits, malgré la mobilisation de plus de 1300 pompiers.

«Nous avons des buissons très, très secs, un combustible très dense, cela lui permet de progresser très rapidement», a expliqué à l'AFP Lynne Tolmachoff, porte-parole de l'agence californienne d'information sur les incendies Calfire. «C'est très dangereux pour le public et aussi pour les pompiers».

Plus de 34 500 maisons et bâtiments étaient menacés, la station de loisirs en montagne Wrightwood et plusieurs tronçons d'autoroutes ont été fermés.

D'impressionnantes images de télévision filmées en première ligne montraient des «firenadoes», des tornades de flammes formées par les turbulences créées par l'intense chaleur de l'incendie. Ces «firenadoes» sont un élément de propagation rapide d'un brasier.

Odeur de brûlé à 50 km 

«Il y a une menace imminente pour la sécurité du public, la circulation ferroviaire et les infrastructures» dans plusieurs zones, a prévenu le site d'informations sur les incendies Inciweb. «S'il-vous-plaît, suivez les instructions d'évacuation, car c'est un incendie qui prend très vite de l'ampleur».

«Nous avons des gens qui ont choisi de ne pas évacuer. Ils posent problème», a déploré Mme Tolmachoff.

Un épais nuage de fumée grisâtre flottait au-dessus du désert californien, déjà visible à une cinquantaine de kilomètres du coeur du brasier. De même que flottait dans l'air une odeur âcre de brûlé.

«J'ai 17 à 18 personnes chez moi en ce moment, des amis et leurs familles qui ont dû évacuer Wrightwood», explique à l'AFP Jeannine Yglesia, en achetant de la glace à une station-service de Pinon Hills, à une quinzaine de kilomètres du feu.

«Ils ne savent pas dans quel état est leur maison», dit-elle, avant d'être interrompue par un appel sur son portable. Et de reprendre, empressée : «Il faut que j'y aille! Ma fille me dit que nous devons évacuer aussi».

L'état d'urgence a été promulgué mardi par le gouverneur de Californie Jerry Brown, afin de mobiliser des ressources supplémentaires.

Les équipes sont appuyées par 152 véhicules, dix avions bombardiers d'eau et huit hélicoptères de largage. Des renforts en hommes et matériels sont attendus.

Deux pompiers ont été légèrement blessés après avoir été cernés par le feu, mais sont repartis au front après des soins à l'hôpital.

Mike Anderson, pompier de Redding (nord), attend les ordres au volant de son pick-up, l'uniforme couvert de suie. «Toute la ville (de Paso Lane) est évacuée», indique-t-il, les traits tirés. Cela fait plus de 24 heures qu'il lutte contre les flammes qui «progressent très vite».

Cinq années d'une sécheresse record ont desséché les forêts californiennes. À cela s'ajoute une vague de chaleur dans le sud de l'État avec des températures dépassant 40°C par endroits, et les vents violents saisonniers de Santa Ana : un cocktail explosif pour qu'un feu s'emballe.

La saison des incendies bat son plein en Californie et, parallèlement au Bluecut Fire, le nord de l'État le plus peuplé du pays faisait face à un autre brasier.

22 incendies d'envergure 

À quelque 160 kilomètres au nord de San Francisco, région déjà durement touchée par un gigantesque incendie en 2015, les flammes terrorisaient à nouveau la population depuis samedi.

Le Clayton Fire a dévasté plus de 1600 hectares et détruit plus de 175 bâtiments. Le nombre de combattants du feu a été porté à près de 2400, contre 1700 mardi. Mercredi matin, 40 % du brasier à l'origine toujours indéterminée était maîtrisé.

Le Chimney Fire a avalé près de 3000 hectares près de la ville de San Luis Obispo (centre), en pleine région viticole, détruisant une quarantaine de bâtiments. Démarré samedi de causes encore inconnues, il était circonscrit à 25 % mercredi.

Des dizaines d'incendies dévastateurs se sont déclarés en Californie ces dernières semaines, à l'instar de celui de Soberanes dans la région touristique de Big Sur (30 000 hectares détruits).

Sur l'ensemble des États-Unis, 22 importants incendies brûlaient mercredi matin, essentiellement dans l'ouest du pays, dont 6 en Californie, quatre dans le Wyoming et trois dans le Colorado et le Montana, selon le site du site du Centre national interagences sur les incendies (NIFC). Ils ont déjà détruit plus de 111 000 hectares.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer