Thaïlande: du «sabotage» plutôt que du «terrorisme»

Au moins quatre personnes ont été tuées dans... (AFP)

Agrandir

Au moins quatre personnes ont été tuées dans l'explosion de plusieurs bombes jeudi soir et vendredi matin en Thaïlande.

AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Monde
Monde

soleil monde TOC »

Delphine Thouvenot
Agence France-Presse
Bangkok

Après une série d'attentats ayant fait quatre morts en Thaïlande, la police envisage la piste du «sabotage local» plutôt que du «terrorisme» international.

Trois principales pistes sont évoquées par les experts:

Politique?

Pour Thitinan Pongsudhirak, politologue indépendant de l'université Chulalongkorn de Bangkok, «le plus vraisemblable, c'est qu'il s'agit de forces politiques qui ont perdu le référendum» de dimanche dernier en Thaïlande.

En effet, une nouvelle Constitution très controversée a été adoptée par référendum, dans un contexte de forte restriction des libertés publiques, avec interdiction faite par la junte de militer pour le Non sous peine de prison.

Les partisans de l'ex-première ministre Yingluck Shinawatra, dont le gouvernement a été renversé par les militaires en 2014, avaient dénoncé le fait que la junte avait pipé les dés de ce référendum en n'autorisant pas le débat.

Mais Yingluck avait appelé ses troupes, notamment les virulentes Chemises rouges, à accepter le résultat et à se concentrer sur les législatives promises pour 2017.

Yingluck a dénoncé la série d'attentats, histoire de couper l'herbe sous le pied des accusateurs.

Le fait que ces attentats aient été commis vendredi, jour de l'anniversaire de la reine Sirikit de Thaïlande, est aussi largement vu comme un défi lancé à l'armée au pouvoir. Celle-ci avait en effet pris le pouvoir en 2014 au nom de la protection de la monarchie.

Des soldats thaïs et des chiens policiers inspectent... (AFP) - image 3.0

Agrandir

Des soldats thaïs et des chiens policiers inspectent les alentours après une explosion qui a fait quatre morts. 

AFP

Conflit séparatiste musulman?

«Les coupables sont vraisemblablement les groupes rebelles qui combattent l'État thaïlandais dans l'extrême sud» du pays, spécule Paul Chambers, spécialiste américain de l'armée thaïlandaise.

Les séparatistes de l'extrême sud de la Thaïlande sont en effet rodés aux techniques de détonation de bombes à distance et aux dispositifs de double-bombes visant à faire le maximum de victimes.

Et le conflit, qui a fait des milliers de morts en une décennie d'affrontements, s'enlise depuis deux ans que les militaires sont au pouvoir.

Krissana Pattanacharoen, porte-parole de la police, a évoqué vendredi des similitudes entre les bombes artisanales utilisées dans ces derniers attentats et celles habituellement employées par les rebelles dans l'extrême sud.

Mais, il s'est refusé à aller plus loin.

Et le ministre de la Défense Prawit Wongsuwon a rejeté l'hypothèse.

«Ces bombes ne sont pas liées aux troubles dans l'extrême sud» de la Thaïlande, a affirmé Prawit.

Si néanmoins cette piste se confirmait, ce serait la première opération d'ampleur de ces rebelles hors des provinces de l'extrême sud où ils opèrent.

Ils ne semblent pas pour l'heure liés au terrorisme islamiste international.

Militants de la cause ouïghoure?

Il y a un an, presque jour pour jour, une bombe explosait dans le centre de Bangkok, faisant vingt morts, soit l'attentat le plus meurtrier qu'ait connu la Thaïlande.

Les deux principaux suspects sont des Chinois de l'ethnie musulmane ouïghoure, qui se dit persécutée par Pékin. Leur procès doit s'ouvrir à Bangkok le 23 août, une coïncidence troublante.

Piyapan Pingmuang, porte-parole de la police nationale, a assuré vendredi étudier un possible lien entre les deux affaires. «Je pense que l'équipe d'enquêteurs prend aussi cela en considération», a-t-il déclaré.

Pour l'attentat d'août 2015, les autorités thaïlandaises refusent d'évoquer officiellement la piste ouïghoure, de crainte de contrarier Pékin selon les analystes.

Comme pour cette dernière série d'attentats, elles évoquent des pistes locales. Et ont multiplié les déclarations contradictoires.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer