Incendie maîtrisé au Portugal, nouveau foyer en France

Dans le nord du territoire continental portugais, en... (AP)

Agrandir

Dans le nord du territoire continental portugais, en proie à d'importants feux de forêt depuis le week-end dernier, 2000 pompiers continuaient de combattre jeudi après-midi une douzaine d'incendies majeurs.

AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Monde
Monde

soleil monde TOC »

Andrea Palasciano
Agence France-Presse
Marseille

La situation sur le front des incendies, qui ont fait trois morts sur l'archipel portugais de Madère et sept blessés en France, était globalement maîtrisée jeudi mais la situation restait très préoccupante dans le nord du Portugal, et un nouveau feu s'est déclaré près de Perpignan, au sud de la France.

Collines charbonneuses, véhicules calcinés, maisons brûlées... le plus violent d'une série d'incendies ayant frappé le sud de la France a été arrêté in extremis mercredi soir aux portes de Marseille, deuxième ville du pays. Mais plus de 3300 hectares de végétation sont partis en fumée et un nouveau foyer s'est déclaré jeudi, plus à l'ouest, non loin de Perpignan.

Attisées par un vent à 70km/h, les flammes avaient déjà dévoré 400 hectares en fin d'après-midi, ont indiqué les pompiers.

Depuis mercredi, trois riverains et quatre pompiers ont été blessés, dont certains très grièvement, dans l'ensemble de ces incendies et plusieurs centaines de personnes ont été évacuées de leur domicile.

«Nous faisons face à plusieurs incendies, dont certains d'origine criminelle, et nous retrouverons leurs auteurs. [...] Il doit y avoir des punitions», a lancé jeudi le président Hollande. Les incendies sont fréquents l'été dans le sud de la France, une région aride parsemée de pins et de garrigues, notamment les jours de Mistral, un vent de terre parfois violent. Mais il est rare qu'ils s'approchent si près des agglomérations.

«C'était terrible, il y avait des flammes en face, de côté, derrière... et ça avançait super vite», a témoigné Marine, dont la maison a été encerclée par les flammes mercredi soir.

Son village des Pennes-Mirabeau, à 17 kilomètres au nord de Marseille, avait toujours des airs de ville-fantôme jeudi, les habitants hésitant à revenir en raison des foyers qui subsistaient dans la ville et les collines. Les avions bombardiers d'eau continuaient à quadriller le ciel au milieu de larges fumées noires.

«Des vents violents exposent aux risques de reprises», a souligné un responsable de la préfecture, Jean Rampon, pour qui la sécheresse de la végétation est «sujet de préoccupation».

Plus de 2500 pompiers ont été mobilisés pour combattre ces incendies, les plus dévastateurs en France depuis 2010.

Catastrophe naturelle

Le Portugal a été encore plus touché, avec de violents incendies dans l'archipel de Madère, haut lieu du tourisme surnommé la «Perle de l'Atlantique».

Une femme se sert d'une branche pour étouffer... (AP) - image 2.0

Agrandir

Une femme se sert d'une branche pour étouffer un feu, près d'un arbre. 

AP

Dans la vieille ville de Funchal, pittoresque capitale de l'île, le feu qui sévissait depuis lundi a fait trois morts et deux blessés graves avant d'être finalement maîtrisé dans la nuit de mercredi à jeudi. Les pompiers se sont battus toute la nuit pour protéger le centre historique, nappé d'un immense nuage de fumée grise. Un millier de personnes, dont des touristes étrangers, ont été évacuées.

Selon un bilan établi par le gouvernement régional, «plus de 150 maisons» ont été rendues inhabitables par les flammes, qui ont également détruit un hôtel situé sur les hauteurs de la ville.

D'après les autorités locales, l'ampleur de cette «catastrophe naturelle» s'explique par des conditions météorologiques particulièrement défavorables. «Nous avons enregistré des températures supérieures à 38 degrés, ce qui ne se produisait pas depuis 1976, un taux d'humidité de 10% et des rafales de vent de 90 km/h», a fait valoir la responsable du gouvernement régional en charge de la protection civile, Rubina Leal.

Dans le nord du territoire continental portugais, en proie à d'importants feux de forêt depuis le week-end dernier, 2000 pompiers continuaient de combattre jeudi après-midi une douzaine d'incendies majeurs. Environ 70 touristes, pour la plupart étrangers, ont notamment été évacués par précaution mercredi soir d'un hôtel de luxe à Buçaco. Dans la même région d'Aveiro, un site prisé des randonneurs a été fermé au public avant d'être atteint par les flammes.

Lisbonne a demandé de l'aide à l'Europe en activant le Mécanisme européen de protection civile et obtenu l'envoi d'un avion bombardier d'eau italien, qui viendra s'ajouter à deux appareils espagnols déjà à l'oeuvre dans le cadre d'un accord bilatéral.

Le Maroc s'est dit prêt à envoyer deux avions Canadair supplémentaires.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer