Il survit à un écrasement d'avion puis gagne le gros lot à la loterie! 

Mohamed Basheer (au centre) se prête au jeu... (AP, Jon Gambrell)

Agrandir

Mohamed Basheer (au centre) se prête au jeu de deux banquiers qui tiennent à prendre un égoportrait en sa compagnie... et qui aimeraient bien le compter comme client!

AP, Jon Gambrell

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Monde
Monde

soleil monde TOC »

Associated Press
Dubaï, Émirats arabes unis

Il doit être vraiment né sous une bonne étoile, ce Mohamed Basheer. Non seulement l'Indien de 62 ans est sorti indemne d'un écrasement d'avion, mais il a aussi gagné 1 million $US à la loterie. Tout ça, à quelques jours d'intervalle.

M. Basheer, qui travaille dans un atelier de carrosserie à Dubaï, n'en croyait pas ses oreilles lorsqu'il a reçu un appel pour lui annoncer la bonne nouvelle. Il a remporté le Dubai Duty Free's Millennium Millionaire, mardi. Il avait déjà participé 69 fois à cette loterie.

Le veinard avait acheté son billet qui lui avait coûté 1000 dirhams (270 $US) le 6 juillet, quelques minutes avant de monter à bord d'un vol d'Emirates à destination de l'État du Kerala, en Inde. Il s'en allait à Pallickal, sa ville natale.

La baraka ne l'avait pas abandonné quand il a pris son vol de retour le 3 août. Assis au siège 26G, le passager raconte que le vol s'est passé normalement jusqu'à ce que le Boeing 777-300 amorce son atterrissage à l'aéroport international de Dubaï, un des plus fréquentés à l'échelle mondiale.

L'appareil a heurté durement la piste avant de rebondir et de s'écraser lourdement au sol. L'employé d'Al-Tayer Motors a comparé la sensation à celle d'une auto roulant rapidement qui freine brutalement.

La fumée a rapidement rempli la cabine.

Après avoir aidé quelques passagers, M. Basheer a sauté hors de l'appareil, se servant de la glissade installée par le personnel de bord. En se retournant, il a remarqué que des flammes se propageaient rapidement. Il a ensuite été témoin de l'explosion qui a coûté la vie à la seule personne tuée au cours de l'accident, un pompier émirien venu combattre les flammes.

Il est encore tout étonné que tous les passagers aient pu s'en sortir sains et saufs.

«C'est vraiment un miracle!», s'est-il exclamé.

M. Basheer est retourné au travail. Le mardi suivant, il apprenait qu'il devenait millionnaire.

«Nous étions tous enchantés de la nouvelle, mais lui est resté fidèle à lui-même, c'est-à-dire calme, a dit son patron Ambujam Satheesh. Il a continué de répondre aux appels des clients.»

Ce calme a aidé l'homme à passer au travers des plus intenses 24 heures de sa vie. Deux banquiers l'ont même visité à l'atelier, terminant leur boniment par une demande inhabituelle: se faire photographier avec lui.

M. Basheer ne croit pas que l'argent puisse chambouler une vie, mais pense qu'il contribuera au bien-être de son fils souffrant de paralysie partielle, de sa fille déjà adulte, de sa femme et de ses petits-enfants. Il prévoit continuer de travailler jusqu'à l'âge de la retraite obligatoire. Il espère créer un programme de formation pour les plus pauvres.

L'entrevue terminée, il est retourné à l'atelier, croisant de superbes Ford Mustang. Dès qu'il est revenu à son bureau, le téléphona a sonné. Il a répondu et la routine a repris son cours.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer