Incendie dans un hôpital irakien: 12 nouveau-nés morts

Des incubateurs de la maternité, calcinés, hors de... (AFP, Sabah Arar)

Agrandir

Des incubateurs de la maternité, calcinés, hors de l'hôpital Yarmuk, à l'ouest de Bagdad.

AFP, Sabah Arar

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Monde
Monde

soleil monde TOC »

Sinan Salaheddin
Associated Press
Bagdad, Irak

Au moins douze nouveau-nés ont perdu la vie quand un incendie a éclaté tard mardi soir dans un hôpital de l'ouest de Bagdad, en Irak.

Un problème de câblage électrique aurait donné naissance aux flammes qui ont dévasté la maternité de l'hôpital Yarmouk.

Des parents éplorés et des proches en colère se massaient mercredi matin autour de l'hôpital.

Le directeur de l'établissement, Saad Hatem Ahmed, a dit que 29 patientes et huit bébés ont été transférés de la salle où le feu a éclaté vers un autre hôpital.

Les dirigeants de Bagdad ont tout d'abord interdit l'accès à l'hôpital, avant de finalement autoriser les médias à y entrer.

Pleurer ses enfants

Des équipes légistes fouillaient mercredi les débris calcinés de la maternité. Un ruban jaune empêchait les journalistes de trop s'approcher. Certains proches en pleurs affirmaient que leur bébé manquait toujours à l'appel et exigeaient des réponses.

Un père de 30 ans a raconté avoir perdu ses jumeaux nés la semaine dernière, un garçon et une fille, dans le sinistre. Les responsables de l'hôpital lui ont conseillé d'aller vérifier à l'hôpital où les patients ont été envoyés pendant l'incendie. Il a dit s'y être rendu, mais être revenu à Yarmouk quand il n'a rien trouvé.

Les responsables lui ont alors demandé d'aller vérifier à la morgue.

Une femme de 36 ans pleurait la mort de son fils né il y a deux jours. Shaima Hassan était tombée enceinte après une année de traitements de fertilité.

«Les gens ont commencé à crier: "Au feu! Au feu!", et à courir partout», a-t-elle dit. Son mari qui la visitait et elle ont alors essayé de se rendre jusqu'à leur bébé, mais ils se sont heurtés à un mur de fumée intense.

«Puis quelqu'un a brisé une fenêtre et m'a jetée dehors», a-t-elle expliqué.

Fréquents incidents

Les feux d'origine électrique sont fréquents dans la capitale irakienne et ailleurs à travers le pays en raison du piètre entretien et de la mauvaise qualité du câblage.

L'absence de sorties d'urgence ajoute au problème, tout comme le manque de respect des règles par les entrepreneurs.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer