Policiers filmés en pleine «justice de rue»

Sur des images captées peu après que Paul... (AP, Département de police de Chicago)

Agrandir

Sur des images captées peu après que Paul O'Neal eut été atteint d'une balle, on peut voir le suspect allongé face contre terre dans la cour arrière d'une résidence, le bas de son t-shirt détrempé de sang, alors que des policiers procèdent à son arrestation.

AP, Département de police de Chicago

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Monde
Monde

soleil monde TOC »

Don Babwin
Associated Press
Chicago

Des vidéos diffusées vendredi montrent des policiers de Chicago tirer à plusieurs reprises sur une voiture volée puis passer les menottes au jeune Afro-Américain qui était derrière le volant même si ce dernier a été mortellement atteint par leurs projectiles.

Le moment où Paul O'Neal a reçu une balle dans le dos après qu'il fut sorti du véhicule et eut tenté de fuir les agents n'a cependant pas été filmé. Sur des images captées peu après, on peut cependant voir le suspect allongé face contre terre dans la cour arrière d'une résidence, le bas de son t-shirt détrempé de sang.

On peut également entendre un policier en colère accuser le présumé voleur d'avoir ouvert le feu sur les représentants des forces de l'ordre. L'un de ses collègues demande: «Ils nous ont tiré dessus, non?» Une question qui laisse entendre que les agents croyaient avoir été pris pour cible et ne savaient pas à combien de suspects ils avaient affaire.

Aucune arme n'a été retrouvée sur les lieux de l'incident, survenu le 28 juillet.

Une «justice de rue»

Selon l'avocat Michael Oppenheimer, qui représente la famille O'Neal, ces vidéos prouvent que les policiers ont décidé d'exercer une «justice de rue».

Au total, les autorités ont publié neuf vidéos provenant de caméras portées par les agents et d'au moins une autre installée sur le tableau de bord d'une voiture de police.

C'était la première fois que la Ville de Chicago diffusait des vidéos d'une fusillade mortelle impliquant des policiers en vertu d'une nouvelle politique exigeant que de telles images soient rendues publiques dans les 60 jours suivant l'événement.

Cette politique est l'un des changements apportés par la municipalité afin de restaurer la confiance du public en les forces de l'ordre à la suite du tollé provoqué l'an dernier par la publication d'une vidéo montrant un agent blanc faire feu 16 fois en direction de Laquan McDonald, un adolescent afro-américain.

Policier traduit en justice

La diffusion de cette vidéo avait été suivie de manifestations et du départ de l'ancien surintendant de police de Chicago. Le policier qui a tiré sur le jeune McDonald sera prochainement traduit en justice pour meurtre.

Peu après la mort de Paul O'Neal, l'actuel surintendant de police, Eddie Johnson, a suspendu trois des agents concernés après qu'une enquête préliminaire eut conclu qu'ils avaient enfreint la politique du corps policier.

Vendredi, M. Johnson a promis qu'advenant le cas où ces policiers auraient agi de façon inappropriée, ils devraient répondre de leurs actes.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer