• Le Soleil > 
  • Actualités > 
  • Monde 
  • > Accord nucléaire avec l'Iran: les États-Unis accusés de ne pas avoir tenu leurs engagements 

Accord nucléaire avec l'Iran: les États-Unis accusés de ne pas avoir tenu leurs engagements

Le président iranien Hassan Rohani... (AP)

Agrandir

Le président iranien Hassan Rohani

AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Monde
Monde

soleil monde TOC »

Agence France-Presse
Téhéran

Le président iranien Hassan Rohani a affirmé mardi que les États-Unis avaient gâché l'occasion de l'accord nucléaire en ne respectant pas totalement leurs engagements, ce qui a empêché Téhéran et Washington d'avoir des négociations sur les questions régionales.

«Comme l'a dit le guide suprême [l'ayatollah Ali Khamenei], l'accord nucléaire était un test pour l'autre partie», a déclaré M. Rohani lors d'une intervention télévisée.

Conclu en juillet 2015 entre l'Iran et les grandes puissances (États-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne), l'accord nucléaire est entré en vigueur à la mi-janvier. Il a permis la levée d'une partie des sanctions internationales imposées à l'Iran en échange de l'engagement de ce pays de limiter son programme nucléaire au secteur civil et de ne pas se doter de l'arme atomique.

Pressions économiques

Selon les Nations unies, l'Iran a appliqué totalement ses engagements, mais Téhéran accuse régulièrement Washington d'empêcher la reprise des relations commerciales et économiques avec la communauté internationale en maintenant des pressions.

«Si les États-Unis avaient appliqué l'accord nucléaire avec bonne volonté et précision et avaient réduit les obstacles [...] qu'on voit aujourd'hui, on aurait pu faire confiance et engager des négociations sur d'autres sujets, ce qui aurait pu être dans l'intérêt de la région, des États-Unis et de nous-mêmes», a ajouté M. Rohani.

«Malheureusement, ils n'ont pas passé ce test avec succès et n'ont pas respecté précisément leurs engagements», a-t-il ajouté.

M. Rohani a notamment affirmé que si depuis l'entrée en vigueur de l'accord, l'Iran avait pu «augmenter ses exportations de pétrole», en revanche «dans d'autres secteurs les choses avancent avec lenteur», notamment en ce qui concerne le refus des «grandes banques [...] qui subissent des pressions» pour ne pas travailler avec l'Iran.

M. Rohani a néanmoins ajouté qu'il était optimiste pour l'avenir.

«Poison mortel»

Lundi, l'ayatollah Khamenei avait déjà dénoncé l'attitude des États-Unis. «Ils demandent de négocier à propos des questions régionales, mais l'expérience des négociations nucléaires prouve que ce sera un poison mortel et qu'on ne peut pas faire confiance sur aucun sujet» aux Américains, a déclaré le numéro un iranien, qui a le dernier mot sur les grandes questions politiques du pays.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer