Annulations en cascade de festivités en France depuis l'attentat de Nice

Le 14 juillet, un Tunisien de 31 ans... (Archives AP)

Agrandir

Le 14 juillet, un Tunisien de 31 ans lançait un camion sur la foule rassemblée sur la Promenade des Anglais de Nice pour la fête nationale, tuant 84 personnes et faisant 435 blessés.

Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Monde
Monde

soleil monde TOC »

Agence France-Presse
Marseille

Les annonces d'annulation de feux d'artifice ou de festivités se multiplient dans toute la France, de La Baule à l'ouest à Marseille au sud, pour des raisons de sécurité après l'attentat du 14 juillet à Nice.

De nombreuses festivités traditionnelles ou culturelles sont restreintes, en suspens ou supprimées, notamment dans la région de Nice, «pour des raisons de sécurité», selon les autorités locales.

Censée transformer les 15 et 28 août en immense plancher de danse la Promenade des Anglais, où périrent 84 personnes fauchées par un camion le jour de la fête nationale française, la Prom'Party de Nice a été annulée par la mairie.

À La Baule, c'est la configuration du front de mer «semblable à celle de Nice», qui a décidé la mairie à supprimer le feu d'artifice du 15 août afin de ne «faire prendre aucun risque au public et à ses administrés».

«Situation de guerre»

Des annulations justifiées mardi par le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian par les contraintes liées à la «situation de guerre» face au terrorisme. «Il faut que chacun comprenne qu'on est dans cette situation et que ça entraîne parfois des contraintes», a-t-il précisé.

Dans le sud-est, les villes annulent en masse les événements prévus en août. À Marseille, ville qui avait déjà annulé son feu d'artifice du 15 juillet au lendemain de la tuerie de Nice, la mairie a annoncé lundi l'annulation du spectacle aérien de la patrouille de France le 13 août, où 100 000 visiteurs étaient attendus.

La Nuit des étoiles, qui devait se dérouler sur le site de l'observatoire de la cité phocéenne le 5 août, est aussi supprimée. «Nous recevons 400 à 500 personnes dans le noir complet, dans une impasse, donc ça fait un peu peur», explique à l'AFP le médiateur scientifique du planétarium de l'observatoire, Richard Hamou.

À Paris, des projections en extérieur ont aussi été annulées également par souci de sécurité tandis que dans le sud-est, la ville de Grasse a renoncé à sa 70e fête du jasmin, qui devait accueillir plus de 5000 visiteurs.

Avignon a renoncé à un spectacle pyrotechnique prévu le 25 août pour l'anniversaire de la libération de la ville, avec 30 000 spectateurs attendus. Collioure (sud-ouest) a fait de même pour son traditionnel feu d'artifice même si d'autres festivités, entre le 14 et le 18 août, qui attirent entre 80 000 et 100 000 personnes, ont été maintenues.

Le 14 juillet, un Tunisien de 31 ans lançait un camion sur la foule rassemblée sur la Promenade des Anglais de Nice pour la fête nationale, tuant 84 personnes et faisant 435 blessés. Le conducteur a roulé sur 2 kilomètres du célèbre front de mer avant d'être abattu par la police.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer