• Le Soleil > 
  • Actualités > 
  • Monde 
  • > «Éloigne-toi, Satan», a lancé le père Jacques Hamel aux djihadistes qui l'ont égorgé 

«Éloigne-toi, Satan», a lancé le père Jacques Hamel aux djihadistes qui l'ont égorgé

Les funérailles du prêtre Jacques Hamel, égorgé dans... (AFP, Charly Triballeau)

Agrandir

Les funérailles du prêtre Jacques Hamel, égorgé dans l'église de Saint-Étienne-du-Rouvray par deux djihadistes, ont été célébrées mardi dans la cathédrale de Rouen.

AFP, Charly Triballeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Monde
Monde

soleil monde TOC »

Agence France-Presse
Rouen

Le prêtre français qui a été égorgé par deux islamistes la semaine dernière, le père Jacques Hamel, a essayé de repousser ses assaillants avec ses pieds en leur disant «Éloigne-toi, Satan», a révélé mardi l'archevêque de Rouen lors des funérailles de l'octogénaire, ce qui témoigne de l'horreur de ce meurtre qui a secoué toute la France.

C'est une assistance «unie dans la peine et l'effroi» qui a dit adieu, mardi, au prêtre assassiné dans son église en Normandie.

L'archevêque de Rouen, Mgr Dominique Lebrun, a salué la présence de représentants des confessions protestante, juive et musulmane parmi quelque 2000 personnes venues assister à la célébration. Le ministre de l'Intérieur et des Cultes Bernard Cazeneuve représentait le gouvernement.

Le cercueil de Jacques Hamel, assassiné le 26 juillet à Saint-Étienne-du-Rouvray, a été accompagné jusque devant l'autel par une longue procession de prêtres et de séminaristes vêtus de leur aube blanche et d'une étole mauve, couleur du deuil, avant d'être posé à même le sol, encadré par quatre grands cierges blancs.

«Le mal est un mystère. Il atteint des sommets qui nous déshumanisent», a dit Mgr Dominique Lebrun pendant la cérémonie de deux heures. «N'est-ce pas ce que vous avez voulu dire, Jacques, avec votre dernier souffle, quand vous êtes tombé au sol? Après avoir été atteint par le couteau, vous avez tenté de repousser vos assaillants avec vos pieds en leur disant "Éloigne-toi, Satan". Vouz l'avez répété. "Éloigne-toi, Satan".»

Ensuite, Mgr Lebrun s'est adressé à ceux qui sont tentés par le djihad. «Vous que la violence diabolique tourmente, vous que la folie meurtrière démoniaque entraîne à tuer, [...] priez Dieu de vous libérer de l'emprise du démon. Nous prions pour vous, nous prions Jésus qui guérissait ceux qui étaient sous le pouvoir du mal», a-t-il dit.

Ceux qui n'avaient pu pénétrer à l'intérieur de la cathédrale gothique ont pu, malgré la pluie, suivre de l'extérieur, sur un écran géant, l'hommage rendu au père Hamel, tué pendant qu'il célébrait une messe matinale pour cinq fidèles.

Appel à la collaboration

Cet assassinat, chargé de symboles, perpétré par deux djihadistes de 19 ans se réclamant du groupe État islamique, a causé un vif émoi en France. Le religieux était connu localement pour son investissement personnel dans le dialogue interreligieux avec les musulmans de Saint-Étienne-du-Rouvray.

D'ailleurs, la soeur du prêtre égorgé a profité de la cérémonie pour lancer un appel à la collaboration de toutes les religions pour la paix.

«Apprenons à vivre ensemble. Chacun à notre manière, soyons des ouvriers de la paix», a lancé Rosalie Hamel.

Les conditions de sécurité autour de la cathédrale ont été renforcées pour cette cérémonie. Vingt camions des forces de l'ordre pouvaient être ainsi dénombrés et toutes les personnes entrant dans l'édifice religieux ont dû se plier à des fouilles.

Le père Hamel, originaire du nord de la France, ne sera pas inhumé à Rouen, mais en un lieu que la famille veut garder secret, et dans la plus stricte intimité familiale, selon ses proches.

L'église qui a été le théâtre du sordide assassinat restera quant à elle fermée pour plusieurs semaines, a fait savoir le diocèse, jusqu'à ce qu'un «rite pénitentiel de réparation» permette sa réouverture et la reprise du culte après la profanation.

Ces obsèques se déroulaient deux jours après que des centaines de musulmans furent allés prier dans les églises de France aux côtés des catholiques pour la messe dominicale, en signe de «solidarité» et d'«espérance». Le pape François, évoquant dimanche cet attentat, a refusé de faire l'amalgame entre islam et violences.

Les deux responsables de l'attaque, Adel Kermiche et Abdel Malik Petitjean, qui vivaient à 700 kilomètres de distance et n'ont fait connaissance que quelques jours avant de passer à l'acte, ont été tués par la police dans les minutes ayant suivi la prise d'otage.

Les représentants de la communauté musulmane de Saint-Étienne-du-Rouvray, où habitait Adel Kermiche, ont par ailleurs annoncé leur refus d'organiser son inhumation.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer