Sauter dans le vide... sans parachute

Le parachutiste et cascadeur Luke Aikins a plus de... (AP, Jae C. Hong)

Agrandir

Le parachutiste et cascadeur Luke Aikins a plus de 18 000 sauts à son actif.

AP, Jae C. Hong

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Monde
Monde

soleil monde TOC »

John Rogers
Associated Press
Los Angeles

Après avoir sauté d'un avion, Luke Aikins a filé à toute allure vers le sol pendant deux minutes, puis s'est calmement tourné sur son dos au dernier moment pour atterrir au centre d'un filet de 30 mètres par 30 mètres en Californie.

La foule réunie au Big Sky Movie Ranch, au nord-ouest de Los Angeles, a applaudi la cascade, incluant sa famille.

Le parachutiste de 42 ans avec plus de 18 000 sauts à son palmarès a écrit une page d'histoire en devenant la première personne à survivre à un saut sans parachute.

Pendant que la foule l'acclamait, Aikins a rapidement quitté le filet et s'est dirigé vers son épouse, Monica, qui l'avait suivi à partir du sol avec leur garçon âgé de 4 ans, Logan, et d'autres membres de la famille.

«C'est comme si je lévitais. C'est incroyable», a dit le parachutiste en extase, levant les mains au ciel.

«Ça s'est produit! Je ne sais pas quoi dire», a déclaré Aikins, qui a remercié les dizaines de personnes qui l'ont aidé à préparer la cascade pendant plus de deux ans, incluant ceux qui ont conçu le filet de sécurité pour l'atterrissage.

Le saut effectué à partir d'une altitude de 7620 mètres a fait d'Aikins la seule personne à avoir survécu à un voyage entre l'atmosphère et la Terre sans parachute.

La cascade a été diffusée en direct au réseau Fox lors d'une émission spéciale. Tout a presque été annulé au dernier moment, quand Aikins a révélé quelques instants avant de monter à bord de l'avion que la Screen Actors Guild lui avait ordonné de porter un parachute pour assurer sa sécurité.

Aikins n'a pas expliqué pourquoi cette restriction lui avait été imposée, mais une porte-parole de la guilde, Pamela Greenwalt, a déclaré que le syndicat et les producteurs «avaient été incapables de trouver un terrain d'entente sur la manière la plus sécuritaire d'effectuer la cascade et qu'elle ne pouvait pas être sanctionnée sans un accord avec le syndicat».

Aikins a mentionné qu'il avait considéré l'option d'annuler la cascade puisqu'il jugeait l'atterrissage plus dangereux avec un étui à parachute dans le dos. Et il n'avait pas l'intention de l'utiliser.

«Je vais me rendre au filet, ça ne fait pas de doute, a-t-il dit à partir de l'avion. Je vais devoir vivre avec les conséquences quand je vais atterrir avec le parachute dans le dos et ce que ça va faire à mon corps.»

Quelques minutes avant le saut, un des animateurs de l'émission a mentionné qu'il n'avait plus l'obligation d'avoir un parachute. Aikins a donc quitté l'avion sans parachute.

Il a admis qu'il était nerveux avant le saut et que sa mère avait refusé de le regarder tenter la cascade.

Luke Aikins a atterri au centre d'un filet de... (AP) - image 2.0

Agrandir

Luke Aikins a atterri au centre d'un filet de 30 mètres par 30 mètres.

AP

Alertes GPS et lumières au sol

Aikins a été capable de se diriger avec précision vers le filet grâce à des alertes GPS dans son casque et un système de lumières au sol qui était visible à plus de 7620 mètres dans les airs, a expliqué Chris Talley, l'ami d'Aikins qui avait eu l'idée de la cascade, il y a plus de deux ans. Si Aikins n'était plus sur la bonne trajectoire, les lumières devenaient rouges et quand il se dirigeait vers la cible, elles étaient blanches.

«C'est très semblable aux lumières pour un pilote à l'atterrissage dans un aéroport», a expliqué Talley.

Aikins était en mesure d'ajuster sa trajectoire avec des mouvements de mains. Talley a mentionné que les parachutistes expérimentés avaient un «contrôle incroyable» de leur trajectoire.

Aikins a effectué son premier saut en tandem à l'âge de 12 ans et son premier saut en solitaire quatre ans plus tard. Son père et son grand-père étaient aussi des parachutistes, tandis que son épouse a effectué 2000 sauts. Sa famille possède un centre de parachutisme près de Tacoma, dans l'État de Washington.

Aikins est aussi un instructeur et conseiller pour l'Association de parachutisme des États-Unis et a un permis pour former des instructeurs. Il entraîne aussi des membres des forces élites de l'armée américaine.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer