L'homme qui a tenté de tuer Reagan s'est bâti une existence normale

John Hinckley fils en novembre 2003... (Archives AP, Evan Vucci)

Agrandir

John Hinckley fils en novembre 2003

Archives AP, Evan Vucci

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Monde
Monde

soleil monde TOC »

Ben Finley
Associated Press
WILLIAMSBURG

L'existence de l'homme ayant tenté d'assassiner l'ancien président américain Ronald Reagan, il y a 35 ans, a progressivement atteint un certain degré de normalité à mesure qu'il passait plus de temps à l'extérieur de l'hôpital psychiatrique où il est interné, et le magasin de disques qu'il fréquente assidûment durant ses moments de liberté en est le meilleur exemple.

Jen Thurman, la propriétaire du magasin de disques... (AP, Ben Finley) - image 1.0

Agrandir

Jen Thurman, la propriétaire du magasin de disques Retro Daddio que fréquente assidûment John Hickley fils, confie qu'elle s'est souvent retrouvée seule avec le sexagénaire dans son magasin et qu'elle n'a jamais eu peur.

AP, Ben Finley

L'existence de l'homme ayant tenté d'assassiner l'ancien président américain Ronald Reagan, il y a 35 ans, a progressivement atteint un certain degré de normalité à mesure qu'il passait plus de temps à l'extérieur de l'hôpital psychiatrique où il est interné, et le magasin de disques qu'il fréquente assidûment durant ses moments de liberté en est le meilleur exemple.

Les achats de John Hinckley fils au Retro Daddio ne devraient pas étonner de la part d'un homme âgé de 61 ans : un livre sur The Who, un groupe de rock vieillissant qui effectue présentement sa tournée d'adieu, et un album d'Ian and the Zodiacs, d'obscurs rockeurs des années 1960, qui a langui sur les tablettes pendant six mois avant de trouver preneur.

M. Hinckley appelle la propriétaire de la boutique, Jen Thurman, par son prénom lorsqu'il lui parle de l'affiche des Beatles qu'il a fait signer par Paul McCartney et d'autres objets de collection liés au monde de la musique. Une photo épinglée sur le mur montrant une jeune Jodie Foster, l'actrice que l'homme aurait tenté d'impressionner en ouvrant le feu sur M. Reagan et trois autres personnes en mars 1981, ne semble pas avoir attiré son attention.

En entrevue avec l'Associated Press, Mme Thurman confie qu'elle s'est souvent retrouvée seule avec le sexagénaire dans son magasin et qu'elle n'a jamais eu peur. Elle assure qu'il est très gentil et de très agréable compagnie.

Mercredi, un juge a ordonné que John Hinckley fils reçoive son congé définitif de l'hôpital psychiatrique dès le mois prochain. Mais il y a longtemps que M. Hinckley se bâtit une vie dans une communauté protégée située près d'un terrain de golf à Williamsburg, en Virginie, après des années de visites supervisées à la maison de sa mère, qui ont récemment atteint le nombre de 17 jours par mois.

Le sexagénaire doit emménager dans cette communauté, appelée Kingsmill, au début du mois d'août. Et si plusieurs résidents ont exprimé de la crainte ou même de l'indignation à son sujet, beaucoup l'ont accueilli à bras ouverts.

L'homme, qui se promène souvent dans la ville coiffé d'une casquette de baseball, prend soin des chats errants et se rend au cinéma ou dans des chaînes de restauration rapide à bord d'une Toyota Avalon.

Il accompagne sa mère, âgée de 90 ans, aux services dominicaux de l'église méthodiste de Williamsburg et fait du bénévolat pour l'église unitarienne ainsi que pour la cafétéria d'un hôpital psychiatrique local.

La liberté de John Hinckley aura cependant quelques conditions. Il devra notamment habiter avec sa mère pendant au moins un an avant de vivre seul, avec des colocataires ou dans un foyer de groupe. Dans le cas où sa mère ne serait plus en mesure de le surveiller, sa soeur prendrait immédiatement la relève en attendant qu'une solution permanente soit trouvée.

Sandra Kochersperger, qui a déjà supervisé M. Hinckley lorsqu'il était bénévole à la bibliothèque de l'hôpital, a admis avoir été impressionnée de voir à quel point il s'en était bien tiré.

«Je ne crois pas qu'il embêtera les gens, a-t-elle déclaré. Il mènera probablement une existence très tranquille et sera sans doute bien tout seul.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer