L'attaque contre 19 handicapés détaillée dans une lettre

Les journalistes s'attroupent près du centre pour handicapés... (AP)

Agrandir

Les journalistes s'attroupent près du centre pour handicapés de Sagamihara, après l'attaque qui a fait 19 morts.

AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Monde
Monde

soleil monde TOC »

Mari Yamaguchi, Yuri Kageyama
Associated Press
Sagamihara

L'auteur de l'attaque à l'arme blanche dans un centre pour handicapés de Sagamihara, à l'ouest de Tokyo, avait été congédié de l'établissement et avait remis quelques mois plus tôt une lettre au Parlement détaillant son plan macabre et disant que toutes les personnes handicapées devraient être mises à mort.

L'horrible attaque perpétrée tôt mardi au Japon a fait 19 morts.

Selon les autorités de la préfecture de Kanagawa, Satoshi Uematsu, jeune homme japonais âgé de 26 ans, a tué ou blessé près du tiers des quelque 150 patients de l'établissement en l'espace de 40 minutes. Il s'agit de la tuerie la plus meurtrière au Japon en plusieurs décennies. Le service contre les incendies a indiqué que 25 personnes avaient été blessées, dont 20 grièvement.

Des images de caméras de surveillance diffusées à la télévision ont montré un homme arrivant dans une voiture noire et transportant plusieurs couteaux. L'homme est entré par effraction en brisant une vitre de l'établissement Tsukui Yamayuri à 2h10 mardi (13h10 lundi, heure du Québec) et puis s'est mis à trancher la gorge de patients, a indiqué un responsable de la santé publique de la préfecture.

Le responsable du service contre les incendies Kunio Takano a affirmé que l'assaillant avait tué dix femmes et neuf hommes. La plus jeune victime était âgée de 19 ans, et la plus vieille avait 70 ans.

Des gens ayant des informations sur l'attaque ou l'assaillant étaient questionnés par la police, mardi, afin d'en apprendre davantage sur les circonstances.

Le suspect s'est rendu calmement environ deux heures après l'attaque, a indiqué la police.

Tuer «par compassion»

En février, Satoshi Uematsu avait tenté de remettre en mains propres une lettre au président de la chambre basse révélant son plan macabre. La missive appelait à ce que toutes les personnes handicapées soient mises à mort «dans un monde permettant le meurtre par compassion», ont indiqué l'agence de nouvelles Kyodo et la chaîne de télévision TBS. Le bureau du Parlement a aussi confirmé l'existence de la lettre.

Satoshi Uematsu faisait valoir dans la lettre qu'il avait la capacité de tuer 470 personnes handicapées dans ce qu'il qualifiait de «révolution», et détaillait un projet d'attaques dans deux établissements.

La lettre - qui incluait le nom, l'adresse et le numéro de téléphone de Satoshi Uematsu - a été acheminée avant le dernier jour de travail du jeune homme, mais on ignorait si la lettre avait joué un rôle dans son congédiement, ou même si ses supérieurs étaient au fait de son existence.

Le gouverneur de Kanagawa Yuji Kuroiwa a présenté ses excuses pour n'avoir pas agi malgré des signaux d'alerte.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer