Le demi-frère d'Obama votera Trump

Malik Obama (ci-contre en 2012) est l'aîné de... (Archives AP, Ben Curtis)

Agrandir

Malik Obama (ci-contre en 2012) est l'aîné de Barack et détient la double citoyenneté kényane et américaine.

Archives AP, Ben Curtis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Monde
Monde

soleil monde TOC »

Agence France-Presse
Nairobi

Malik Obama, le demi-frère de Barack Obama, votera pour le candidat républicain Donald Trump à l'élection présidentielle américaine, se disant très déçu du peu d'égards du président américain pour sa famille kényane, a-t-il annoncé lundi à l'AFP.

«Ce Trump est un mec vraiment cool, et je l'aime parce qu'il parle avec son coeur et qu'il a les pieds sur terre», a déclaré Malik Obama, interrogé au téléphone depuis Nairobi dans le village de Kogelo, dans l'ouest du Kenya, d'où est originaire la famille paternelle de Barack Obama.

«Trump est d'abord préoccupé par la sécurité, et il veut rendre sa grandeur à l'Amérique», a-t-il ajouté. «Trump est honnête, comme le sont les républicains. Les démocrates ne font que parler et dire aux gens ce qu'ils veulent entendre.»

«Regardez Trump, ce gars parle avec le coeur et vous pouvez voir qu'il est très honnête dans ce qu'il dit. Il dit ce qu'il pense. Ce n'est pas comme si quelqu'un lui disait ce qu'il faut dire», a-t-il repris.

Ressentiment

Malik Obama, qui est l'aîné de Barack, a la double citoyenneté kényane et américaine et vote depuis 1985 aux élections américaines. «Je voterai pour Trump. Il a mon vote», a-t-il promis.

Son vote est en partie dicté par un certain ressentiment à l'égard de son demi-frère, dont il estime qu'il aurait dû faire plus pour le Kenya et sa famille kényane.

«J'aime encore mon frère, mais je n'en reviens toujours pas que quand il est venu au Kenya, il nous a dit qu'il ne pouvait pas passer trop de temps avec sa famille juste parce qu'il est le président des États-Unis, et qu'il doit d'abord finir son mandat avant de pouvoir se rapprocher de nous.»

Barack Obama avait effectué en juillet 2015 sa première visite au Kenya depuis son accession à la Maison-Blanche en 2009. Mais il n'avait pas pu se rendre à Kogelo, où est enterré son père.

«C'est maintenant que nous avons besoin de lui, pas quand il ne sera plus à la Maison-Blanche», a ajouté Malik Obama. «Le Kenya aurait dû tirer meilleur profit de sa présidence.»

«C'est un peu hypocrite de sa part qu'il ne puisse nous soutenir», a-t-il asséné. «Je suis vraiment triste que les choses aient tourné ainsi. Je suis plus âgé que lui, mais je peux dire que le pouvoir l'a corrompu.»

Barack Obama est né à Hawaï d'une mère américaine et d'un père kényan qu'il a à peine connu. Celui-ci avait quitté le foyer familial et les États-Unis lorsque son fils avait 2 ans et demi et est mort en 1982 dans un accident de voiture, à 46 ans.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer