Clinton choisit Kaine comme colistier

Tim Kaine, âgé de 58 ans, était l'un... (AP, Andrew Harnik)

Agrandir

Tim Kaine, âgé de 58 ans, était l'un des favoris depuis le début du processus de sélection de Hillary Clinton.

AP, Andrew Harnik

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Monde
Monde

soleil monde TOC »

Shahzad Abdul
Agence France-Presse
Washington

La candidate démocrate à la Maison-Blanche Hillary Clinton a choisi vendredi Tim Kaine, sénateur de Virginie à la solide stature politique et homme de consensus, comme colistier pour l'élection présidentielle de novembre.

En choisissant Timothy Michael Kaine comme potentiel vice-président des États-Unis, un homme politique au parcours impeccable et à la réputation sans tâche, l'ancienne première dame a décidé de renforcer le sérieux de sa candidature face au virevoltant Donald Trump. Quitte à s'attirer les foudres de l'aile gauche de son parti.

«Je suis heureuse d'annoncer mon colistier, @TimKaine, un homme qui a dévoué sa vie à se battre pour les autres», a écrit l'ancienne secrétaire d'État, quelques jours avant l'ouverture lundi de la convention démocrate à Philadelphie, lors de laquelle elle doit être formellement investie par son parti.

«Tim Kaine est un optimiste implacable qui croit qu'aucun problème n'est insoluble si vous travaillez pour le résoudre», a-t-elle ajouté quelques minutes plus tard.

Avec Tim Kaine comme colistier, un choix largement attendu, Hillary Clinton s'allie un redoutable homme politique qui n'a «jamais perdu une élection», comme elle l'a récemment rappelé.

Surtout, en tant que sénateur et ancien gouverneur de Virginie, il est un sérieux atout dans cet État pivot, qui peut basculer côté démocrate ou côté républicain lors du scrutin du 8 novembre.

Il avait déjà contribué, lors de l'élection de Barack Obama en 2008, à faire basculer la Virginie dans le camp démocrate, pour la première fois depuis 1964.

Faux jumeaux

Parlant parfaitement espagnol, notamment après avoir passé un an avec les jésuites au Honduras pour une mission, il sera également un atout-clé pour séduire la communauté hispanique, première minorité aux États-Unis et dont le vote est crucial.

«Il a défendu et étendu l'éducation pour les enfants au plus jeune âge» et, «sous sa supervision, la Virginie a été classée meilleur État pour le business et pour élever des enfants», a-t-elle ajouté.

«Je viens juste de terminer un appel téléphonique avec Hillary. Je suis honoré d'être son colistier. J'ai hâte de faire campagne demain à Miami», en Floride, avec elle, a-t-il immédiatement réagi sur Twitter.

Ce politicien discret de 58 ans, avocat de formation qui a fait ses études à la faculté de droit de la prestigieuse université de Harvard, faisait depuis plusieurs semaines figure de favori pour le poste, notamment en raison de sa forte expérience politique de 18 ans, mais surtout pour sa capacité à trouver des consensus.

Mike Pence... (AP, John Locher) - image 6.0

Agrandir

Mike Pence

AP, John Locher

À l'instar du colistier choisi par Donald Trump, le gouverneur de l'Indiana Mike Pence, Tim Kaine a la réputation d'être un homme politique sérieux.

Mais la comparaison entre ces faux jumeaux s'arrête là.

Le colistier de Donald Trump semble avoir été choisi pour satisfaire l'aile conservatrice du parti, décision décriée par l'équipe de campagne d'Hillary Clinton comme le «choix le plus extrême jamais vu depuis une génération».

Tim Kaine, lui, est décrit comme un homme de convictions, qui a souvent pris position pour davantage de contrôle sur les ventes d'armes ou contre les discriminations.

Signe de l'absence de polémique suscitée par Tim Kaine, le sénateur pourtant républicain de l'Arizona, Jeff Flake, a rapidement écrit sur Twitter: «J'essaie de me remémorer en quoi je déteste Tim Kaine. Rien à redire.»

«Je suis ennuyeux»

Tim Kaine est un avocat de formation connu pour son sens politique, qui s'appuie également sur de solides convictions. «Je suis ennuyeux», a-t-il reconnu, dans un sourire, lors de son passage fin juin dans l'émission Meet The Press sur NBC, en réponse aux critiques qui regrettaient son indéfectible sens de la mesure.

De fait, ce quinquagénaire râblé aux yeux bleus, né à St. Paul, au Minnesota, le 26 février 1958, bien qu'avocat de formation, fonction qu'il a exercée durant 18 ans, n'a pas le verbe acéré et se distingue rarement par de bons mots.

Ce qui pointe avant tout chez celui qui a passé son enfance à Kansas City, dans le Missouri, c'est sa capacité à naviguer en politique, univers qu'il côtoie depuis son entrée au conseil municipal de Richmond, en Virginie, en juillet 1994.

«Il n'a jamais perdu une élection», relevait récemment Hillary Clinton, au sujet de celui qui est devenu maire de Richmond en 1998, puis gouverneur de Virginie en 2006, avant d'être élu sénateur de cet État au Congrès des États-Unis en 2012.

Au fil de son long parcours politique, il a souvent brillé par son sens du consensus.

«Je sais travailler dans une équipe et la plupart du temps, dans la vie, pour que les choses se fassent, il faut travailler en équipe», a expliqué sur NBC ce diplômé de la prestigieuse faculté de droit d'Harvard.

Son parcours impeccable et sa réputation immaculée lui avaient déjà valu d'être cité parmi les candidats potentiels pour devenir le colistier de Barack Obama en 2008.

Pour consensuel qu'il soit, Tim Kaine n'en a pas moins des convictions et une colonne vertébrale idéologique qui l'ont incité à mener plusieurs combats.

En mission au Honduras

Récemment, il a de nouveau pris position pour un contrôle accru des ventes d'armes, lui qui vient d'un État où a notamment eu lieu la fusillade du campus de Virginia Tech (32 morts) en 2007, alors qu'il en était gouverneur.

«C'était le pire jour de ma vie, et cela sera toujours le pire jour de ma vie», a dit ce père de trois enfants, marié depuis 31 ans, lors d'une intervention en séance au Sénat.

Lorsqu'il pratiquait en tant qu'avocat, il a souvent représenté des clients dans des affaires de discrimination et défendu plusieurs condamnés à mort.

Son sens de la justice sociale est très inspiré par sa foi.

Catholique fervent, il est parti en mission avec les jésuites au Honduras durant un an, interrompant temporairement ses études à Harvard. Les tenants de l'aile gauche du parti démocrate, en premier lieu les partisans de l'ancien candidat à l'investiture Bernie Sanders, ne voient pourtant pas en lui un candidat naturel.

Ils lui reprochent notamment ses sympathies pour le monde de l'entreprise.

Ce fils d'entrepreneur - son père avait une société de façonnage métallique - a contribué à abaisser les impôts des PME à Richmond.

C'est aussi un tenant de l'orthodoxie budgétaire, qui avait reproché à l'administration de l'ancien président George Bush ses «dépenses inconsidérées».

Parmi les critiques du candidat à la vice-présidence des États-Unis figurent aussi des militants de la protection de l'environnement, qui lui reprochent sa tiédeur sur la question des énergies fossiles.

Il soutient néanmoins le plan de Barack Obama en faveur des énergies propres, et s'est opposé publiquement à la construction de l'oléoduc géant Keystone XL.

Partager

À lire aussi

  • Kaine pressenti comme colistier de Clinton

    Monde

    Kaine pressenti comme colistier de Clinton

    Le sénateur de la Virginie Tim Kaine est en tête de la liste des potentiels colistiers de la candidate probable du Parti démocrate, Hillary Clinton,... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer