Le premier «flic» de France sur la sellette

Le ministre français de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve.... (PHOTO AP)

Agrandir

Le ministre français de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Monde
Monde

soleil monde TOC »

Agence France-Presse
Paris

Sur la sellette depuis l'attentat du 14 juillet à Nice, le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, à qui François Hollande a renouvelé vendredi son soutien, est un pilier du gouvernement, à l'image de sérieux voire d'austérité.

Cet ancien avocat de 53 ans, affable mais autoritaire, a été promu premier «flic» de France en avril 2014, après la nomination de son prédécesseur Manuel Valls à la tête du gouvernement.

A ce poste, il a essuyé de plein fouet les attaques jihadistes de janvier et novembre 2015 à Paris au côté du couple Hollande-Valls, tout en restant relativement épargné par leur impopularité.

Mais l'avalanche de critiques, sur le dispositif de sécurité le soir de l'attentat, qui s'abat sur lui depuis la tragédie de Nice vient écorner l'image de compétence et de fermeté qu'il cultive avec soin.

Songe-t-il à une démission comme réclamée par certains opposants de droite et d'extrême droite? «Non, parce qu'on ne déserte pas le combat contre le terrorisme et pour la République, on le mène jusqu'au bout. On n'abandonne pas ses troupes», répond-t-il.

Fils d'instituteur, Bernard Cazeneuve était peu connu du grand public et ne comptait pas parmi les soutiens historiques de François Hollande avant de devenir le porte-parole de sa campagne présidentielle en 2012.

Depuis l'élection du chef de l'Etat, sa loyauté et sa discrétion ont pourtant fait de lui l'une des chevilles ouvrières du pouvoir socialiste, l'un de ceux à qui le président a confié à plusieurs reprises les missions délicates.

En 2012, il hérite d'abord du portefeuille de ministre des Affaires européennes, au bénéfice de sa proximité avec le chef de la diplomatie d'alors, Laurent Fabius, cacique socialiste et vieil ennemi de François Hollande.

Cette nomination est un paradoxe pour un homme qui, à l'opposé du président, a fait campagne pour le «non» à la Constitution européenne lors du référendum français de 2005.

Pompier du gouvernement 

Sa maîtrise des dossiers lui vaudra pourtant des louanges d'europhiles patentés comme l'ex-patron des eurodéputés écologistes, Daniel Cohn-Bendit qui saluera son «approche pas du tout idéologique, pas péremptoire».

En mars 2013, Bernard Cazeneuve hérite du ministère du Budget à l'orée d'un énorme scandale: la révélation que le titulaire du maroquin, Jérôme Cahuzac, pourfendeur de la fraude fiscale, cachait en réalité des comptes en Suisse.

Progressivement, il redresse la barre d'un ministère ébranlé, tout en maintenant le cap de la réduction des déficits.

Rompant avec l'arrogance cassante de son prédécesseur, détestée par ses collègues, il parvient à leur faire avaler sans éclats de voix des coupes claires dans les dépenses.

Allure de notable toujours tiré à quatre épingles, amateur de jardinage dont le passe-temps favori est de tailler ses rosiers, Bernard Cazeneuve sait, entre quatre murs, se départir du calme qu'il prend soin d'afficher en public.

Au ministère de l'Intérieur, les principaux dirigeants des services de police en ont fait l'expérience au lendemain des attentats de novembre 2015, quand il a tapé du poing pour mettre fin à la «guerre des polices». «C'est moi qui décide quand il s'agit de la sécurité des Français, que les choses soient bien comprises ainsi», assène-t-il alors.

Outre les attentats, Bernard Cazeneuve a aussi été en première ligne ces derniers mois face aux débordements de casseurs en marge d'une fronde sociale contre une réforme du droit du travail.

«Ce n'est pas un agité et c'est important dans la période dans laquelle nous sommes», défend un de ses collègues du gouvernement. «Un jour, il a dit +il ne manquerait plus qu'il neige et on aura tout eu+, et on a eu les inondations» dans une partie de la France en mai-juin.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer