Trump s'invente une apocalypse, selon Obama

«Cette idée selon laquelle l'Amérique serait au bord... (AP)

Agrandir

«Cette idée selon laquelle l'Amérique serait au bord de l'effondrement, cette vision de violence et de chaos partout, ne correspond pas vraiment à ce que les gens vivent», a déclaré Barack Obama.

AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Monde
Monde

soleil monde TOC »

Agence France-Presse
Washington

Le président américain Barack Obama a estimé vendredi que le tableau apocalyptique de l'Amérique peint par le candidat républicain Donald Trump ne «correspondait pas à la réalité» vécue par les Américains.

«Cette idée selon laquelle l'Amérique serait au bord de l'effondrement, cette vision de violence et de chaos partout, ne correspond pas vraiment à ce que les gens vivent», a déclaré le dirigeant démocrate lors d'une conférence de presse à l'issue d'une rencontre avec le président mexicain Enrique Peña Nieto.

«Nous n'allons pas prendre de bonnes décisions si elles sont basées sur des peurs qui ne sont pas soutenues par des faits», a-t-il souligné.

«L'Amérique est beaucoup moins violente qu'il y a 20 ou 30 ans, et l'immigration est beaucoup moins un problème non seulement qu'il y a 20 ou 30 ans mais aussi que lorsque je suis devenu président», même si «cela ne signifie pas que nous avons résolu tous les problèmes», a soutenu M. Obama.

«En ce qui concerne la criminalité, le taux de crimes violents en Amérique a davantage baissé sous ma présidence que lors des trois ou quatre décennies passées», a-t-il précisé.

«Le taux de violences aujourd'hui est bien plus bas que ce qu'il était quand Ronald Reagan était président. Et plus bas que lorsque je suis entré en fonction», a-t-il ajouté.

Quant au nombre de policiers tués dans l'exercice de leur fonction, le président a aussi assuré qu'il était «significativement plus bas que sous la présidence de Ronald Reagan».

«Ce sont des faits. Ce sont des données», a-t-il insisté.

En matière d'immigration, le taux de clandestins aux États-Unis «a baissé aujourd'hui de deux-tiers par rapport à l'époque où Ronald Reagan était président». «Nous avons beaucoup moins de travailleurs clandestins qui traversent la frontière que dans les années 80 ou 90 ou quand George Bush était président. C'est un fait», a-t-il dit.

Partager

À lire aussi

  • Des artistes se liguent contre Donald Trump

    Monde

    Des artistes se liguent contre Donald Trump

    La succession du légendaire George Harrison, l'ancien guitariste des Beatles, a demandé vendredi qu'on cesse d'utiliser sa musique lors de la... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer