Theresa May officiellement première ministre

Les analystes s'attendent à ce que Theresa May,... (AP, Kirsty Wigglesworth)

Agrandir

Les analystes s'attendent à ce que Theresa May, âgée de 59 ans, nomme rapidement un nouveau cabinet, incluant un ministre qui sera responsable de mettre en oeuvre le Brexit.

AP, Kirsty Wigglesworth

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Monde
Monde

soleil monde TOC »

Jill Lawless, Danica Kirka
Associated Press
Londres

Dans un ballet politique soigneusement organisé, David Cameron a quitté son poste et sa résidence du 10 Downing Street mercredi, remettant sa démission peu après à la reine d'Angleterre.

David Cameron, accompagné par sa femme Samanthaet leurs... (AP, Kirsty Wigglesworth) - image 1.0

Agrandir

David Cameron, accompagné par sa femme Samanthaet leurs trois enfants: Nancy, Elwen et Florence.

AP, Kirsty Wigglesworth

Theresa May est ensuite devenue la nouvelle chef du gouvernement britannique, en acceptant l'invitation de la reine à gouverner le Royaume-Uni.

Au cours de la cérémonie traditionnelle marquant un changement de gouvernement, David Cameron a rencontré Elizabeth II au palais de Buckingham et a recommandé à la monarque d'inviter Mme May - sa successeur à la tête du Parti conservateur - à former un nouveau gouvernement.

M. Cameron a remis sa démission après avoir prononcé un bref discours à l'extérieur de la résidence officielle du premier ministre, en compagnie de son épouse Samantha et de leurs trois enfants, Nancy âgée de 12 ans, Elwen âgé de 10 ans et Florence âgée de 5 ans.

Il a déclaré qu'avoir servi comme premier ministre pendant les six dernières années a été le plus grand honneur de sa vie.

M. Cameron a ajouté que Mme May offrira un leadership fort et stable et il lui a souhaité la meilleure des chances dans les négociations qui mèneront à la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

Plus tôt dans la journée, David Cameron avait effectué sa dernière apparition au Parlement à titre de premier ministre, recevant une pluie d'éloges et de remerciements, le tout saupoudré d'un brin de critiques.

Le politicien de 49 ans, qui a démissionné après avoir perdu la campagne pour maintenir le Royaume-Uni dans l'Union européenne, a reçu une ovation debout de la part des parlementaires.

Il a déclaré qu'il s'ennuierait des «rugissements» des députés et de la combativité de l'opposition. David Cameron a promis qu'il continuera à suivre attentivement les débats parlementaires à titre de député du Parti conservateur.

Un des échanges les plus colorés a eu lieu entre M. Cameron et le chef du Parti travailliste Jeremy Corbyn.

M. Cameron s'est gentiment moqué de la tourmente qui anime le leadership du parti d'opposition, lançant à M. Corbyn que les conservateurs ont eu le temps d'avoir «une démission, une mise en candidature, une course et un couronnement» pendant que les travaillistes tentaient toujours de déterminer les règles pour une course au leadership.

Un pays à rassurer

La nouvelle chef du gouvernement britannique, qui a été ministre de l'Intérieur au cours des six dernières années, hérite maintenant de la difficile tâche de rassurer le pays et les marchés financiers après les bouleversements engendrés par les résultats du référendum du 23 juin.

Bien qu'elle se soit positionnée en faveur du maintien du Royaume-Uni au sein de l'Union européenne, Mme May a assuré que «le Brexit signifie le Brexit, et nous allons en faire un succès».

Les analystes s'attendent à ce que Mme May, âgée de 59 ans, nomme rapidement un nouveau cabinet, incluant un ministre qui sera responsable de mettre en oeuvre le Brexit.

Les observateurs se demandent maintenant si elle confiera un ministère à l'ancien maire de Londres Boris Johnson et à l'ancien secrétaire d'État à la Justice Michael Gove.

Theresa May est la deuxième femme à occuper le poste de première ministre du Royaume-Uni, après Margaret Thatcher.

Sa garde rapprochée

Theresa May a succédé mercredi à David Cameron à la tête du gouvernement britannique et commencé à constituer son équipe. Parmi les premiers nommés, des pro-UE et beaucoup de pro-Brexit. Pour l'instant, une seule femme y figure.

Philip Hammond, aux Finances:

A 60 ans, Philip Hammond devient le numéro 2 du gouvernement de Theresa May.

Depuis 2010 et le retour des conservateurs au pouvoir, il a successivement occupé les postes de ministre des Transports, de la Défense et des Affaires étrangères (depuis juillet 2014).

Soutien de la première heure de Theresa May dans la course à Downing Street, il est récompensé pour sa fidélité et son sérieux, qui pourrait rassurer les marchés.

Eurosceptique notoire, il reste loyal à David Cameron qui a milité pour rester dans l'UE. Mais comme Theresa May, il ne s'engage que très peu dans la campagne et reste en retrait, fidèle à son caractère discret et à ses convictions.

Boris Johnson aux Affaires étrangères:

L'ex-maire de Londres a stupéfié le monde en menant le camp du Brexit à la victoire puis en renonçant à briguer le poste de Premier ministre. Mercredi, il a rebondi spectaculairement en devenant le chef de la diplomatie de Theresa May.

Sa carrière semblait pourtant enterrée lorsqu'il a expliqué il y a deux semaines qu'il ne comptait pas être candidat au poste de Premier ministre après la démission de David Cameron.

Son talent pour les coups de théâtre n'est plus à prouver. Reste à découvrir ses talents en matière de diplomatie internationale, alors que le Royaume-Uni doit négocier sa sortie de l'Union européenne.

Boris Johnson... (Archives, AFP) - image 3.0

Agrandir

Boris Johnson

Archives, AFP

David Davis, ministre du Brexit... (AFP) - image 3.1

Agrandir

David Davis, ministre du Brexit

AFP

David Davis, au ministère du Brexit:

L'ancien président du Parti conservateur et ancien secrétaire d'Etat aux Affaires européennes David Davis, 67 ans, a été nommé à la tête d'un nouveau ministère, celui de la Sortie de l'Union européenne. Il devra donc travailler en étroite collaboration avec Boris Johnson.

Elu député pour la première fois en 1987, il a défendu le Brexit.

Figure controversée, il a milité pour le rétablissement de la peine de mort et contre l'adoption par les homosexuels.

Amber Rudd, à l'Intérieur:

Elle a la réputation d'être fiable et efficace: l'ancienne ministre de l'Energie de David Cameron, Amber Rudd, 52 ans, a été nommée ministre de l'Intérieur, s'imposant comme l'une des figures féminines de premier plan du gouvernement de Theresa May.

Elue députée en 2010 après une carrière dans la finance et le journalisme économique, elle a soutenu Theresa May dans sa course au pouvoir.

Durant la campagne du référendum, Mme Rudd s'est faite l'ardente défenseure d'un maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne, se distinguant à plusieurs reprises lors de débats télévisées.

Le magazine conservateur The Spectator l'élit «ministre de l'année 2015» pour son action à la tête du ministère de l'Energie, soulignant ses compétences de gestionnaire.

Michael Fallon, à la Défense

Michael Fallon, 64 ans, est reconduit au ministère de la Défense, poste qu'il occupe depuis juillet 2014.

Elu du Parlement britannique depuis 1997, il a auparavant occupé les postes de secrétaire d'Etat à l'Energie et de secrétaire d'Etat à la Défense dans le gouvernement de Theresa May.

Il s'était prononcé contre le Brexit, qui selon lui risque d'affaiblir «la sécurité collective de l'Occident».

Liam Fox, au Commerce international:

Champion des valeurs traditionnelles au sein du Parti conservateur, et eurosceptique notoire, l'ancien ministre de la Défense de 54 ans Liam Fox hérite du portefeuille du Commerce international.

Liam Fox, qui avait brigué la présidence des Tories en 2005 face à David Cameron, a fait campagne en faveur du Brexit.

Il a étudié la médecine à l'université de Glasgow avant de devenir généraliste. Il a été élu député en 1992.

Avec l'arrivée de David Cameron au 10 Downing street en 2010, il est nommé ministre de la Défense, un poste qu'il sera contraint de quitter un an plus tard après un scandale sur divers conflits d'intérêt.

Le chat Larry reste au 10, Downing Street

Les premiers ministres britanniques vont et viennent, mais le chat Larry reste. Connu en tant que souricier en chef du 10, Downing Street, Larry n'a pas quitté la résidence officielle en même temps que David Cameron et sa famille, mercredi.

Larry est plutôt resté sur place pour accueillir celle qui succède à M. Cameron, Theresa May, et son mari Philip - tout en éloignant la vermine.

Le chat tigré blanc et gris a été aperçu par la presse internationale, arpentant la rue avant le départ de M. Cameron.

Malgré son titre officiel, Larry ne serait pas très doué pour chasser les souris.

Larry le chat arpente le 10 Downing Street depuis... (Photo Oli Scarff, AFP) - image 5.0

Agrandir

Larry le chat arpente le 10 Downing Street depuis 2011.

Photo Oli Scarff, AFP

David Cameron a fait mention du matou lors de sa dernière apparition au parlement à titre de chef du gouvernement britannique, mercredi.

Le politicien de 49 ans a dit vouloir profiter du temps alloué à la séance de questions du premier ministre pour faire cesser la rumeur voulant qu'il ne porte pas d'affection à Larry. Il a ensuite présenté, en guise de preuve, une photo du chat étendu sur ses genoux.

«Sa place est à la maison et le personnel l'aime beaucoup - tout comme moi», a déclaré le premier ministre, se disant triste de ne pas pouvoir emmener Larry.

Déniché dans un refuge animalier, Larry a succédé à Humphrey, qui a pris sa retraite en 1997 après une brillante carrière de souricier en chef.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer