Au moins 22 morts dans une collision de trains en Italie

Une image de l'accident montre les wagons écrasés... (AFP, Vigili del Fuoco)

Agrandir

Une image de l'accident montre les wagons écrasés les uns contre les autres ou jetés en bas des rails par la force de l'impact.

AFP, Vigili del Fuoco

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Monde
Monde

soleil monde TOC »

Giovanni Grezzi
Agence France-Presse
Bari

Vingt-deux personnes au moins ont trouvé la mort et plusieurs dizaines ont été blessées dans une collision frontale entre deux trains mardi dans les Pouilles, un des pires accidents ferroviaires ayant frappé l'Italie ces dernières années.

«Le nombre de victimes est de 22 et il y a 43 blessés, dont trois ou quatre dans un état critique», a déclaré sur SkyTG24 Giancarlo Conticchio, commandant de la police ferroviaire de cette région du sud-est de l'Italie.

Les autorités locales ont lancé un appel aux donneurs de sang et ont rappelé tous les médecins et infirmières qui se trouvaient au repos, annulant toutes les opérations non urgentes dans les hôpitaux.

Arrivé sur les lieux de cette catastrophe, le ministre italien des Transports, Graziano Delrio, s'est refusé à donner un bilan de l'accident, évoquant simplement un choc «très violent» entre les deux trains et annonçant l'ouverture d'une enquête.

L'accident s'est produit lors d'une collision frontale entre deux convois composés de quatre voitures chacun, qui se trouvaient sur la même ligne ferroviaire locale, un des rares endroits où il n'y a pas de double voie, selon des images diffusées sur les télévisions.

«C'est un désastre comme si un avion s'était écrasé», a commenté sur Facebook Massimo Mazzilli, maire de Corato, une petite localité située juste à côté du lieu de l'accident.

«Quand je suis arrivée sur les lieux, j'ai eu envie de vomir. Ce trajet est surtout emprunté par des jeunes, des étudiants de l'Université de Bari, il assure la liaison entre les petites villes et l'université», a déclaré sur Rai News 24 Lucia Olivieri, journaliste d'un site d'informations locales, Andria Live.it.

«Une scène effrayante, hallucinante. J'ai vu des personnes mortes, d'autres qui demandaient de l'aide et d'autres qui pleuraient, la scène la plus terrible de ma vie», a témoigné un policier secouriste sur le site du quotidien La Repubblica.

«J'étais en train d'écouter de la musique et à un certain moment, je me suis retrouvé par terre. J'ai vu le contrôleur par terre, il ne réussissait pas à bouger», a commenté de son côté un rescapé, interrogé par une chaîne de télévision locale, Telesveva.

Un enfant retrouvé vivant

Vingt-deux personnes au moins ont trouvé la mort et... (AP, Massimo Mazzilli) - image 2.0

Agrandir

AP, Massimo Mazzilli

Des dizaines de véhicules de secours, des ambulances, des forces de l'ordre, des hélicoptères et des pompiers sont arrivés sur les lieux de l'accident, selon des images diffusées par les télévisions. Une grue a été aussitôt montée pour tenter de dégager les tonnes de ferraille et désincarcérer d'éventuels survivants. Les secouristes ont ainsi réussi à extraire un enfant vivant de l'amas de tôle des wagons de tête avant de le transporter à l'hôpital en hélicoptère.

Les secouristes, près de 200, travaillaient toutefois dans des circonstances difficiles car même si l'accident s'est produit à un endroit facile d'accès, la température ambiante approchait les 40 °C.

La violence du choc a été telle que des débris ont été projetés à plusieurs dizaines de mètres de l'impact, selon des images de la télévision italienne.

Les circonstances de cet accident n'étaient pas claires dans l'immédiat mais le chef du gouvernement, Matteo Renzi, a promis que toute la lumière serait faite sur cette tragédie. «Nous ne nous arrêterons pas tant que toute la lumière ne sera pas faite», a déclaré M. Renzi, tandis que le président de la République, Sergio Mattarella, a dénoncé «un accident inadmissible» réclamant d'établir «avec précision les responsabilités».

Des sources de la société des chemins de fer privée Ferrotramviaria, qui exploite cette liaison, ont affirmé à l'agence AGI n'avoir aucune explication pour le moment sur les causes du drame.

L'Italie n'a pas connu ces dernières années d'accidents de la circulation ayant fait autant de morts. Le dernier accident avec un bilan de victimes très élevé remonte à juillet 2013, avec la chute d'un car dans un ravin qui avait fait 38 morts.

Le dernier accident ferroviaire remonte au 24 novembre 2012 lorsqu'un train régional en Calabre (sud) est entré en collision avec une voiture qui transportait des travailleurs roumains employés dans la récolte des clémentines, faisant six morts.

Deux ans auparavant, le déraillement d'un train de voyageurs après un glissement de terrain dans la région de Merano (nord) avait fait 9 morts et 28 blessés.

De nombreux précédents en Europe

9 février 2016 en Allemagne: Une collision entre deux trains régionaux fait douze morts et 85 blessés en Bavière (sud). Le choc frontal s'est produit sur un tronçon à une voie de la ligne reliant  Rosenheim à Holzkirchen, à environ 60 km au sud-est de Munich.  Selon l'enquête, l'aiguilleur mis en cause dans l'accident jouait sur son téléphone peu avant la collision.

14 novembre 2015 en France: Un TGV d'essais, qui effectuait le dernier test sur le tronçon de la ligne à grande vitesse (LGV) Paris-Strasbourg, déraille à une vingtaine de kilomètres au nord de la capitale alsacienne, percute un pont et chute dans un canal. L'accident fait 11 morts et 42 blessés parmi les 53 personnes à bord. En février 2016, l'enquête confirme qu'une «vitesse très excessive» a été la «cause unique» du déraillement.

24 juillet 2013 en Espagne: Un train déraille à 179 km/h dans un virage limité à 80 km/h, à quelques kilomètres de Saint-Jacques-de-Compostelle (nord-ouest), faisant 80 morts et 144 blessés. L'instruction menée en Galice (nord) a mis en cause le conducteur du train, qui parlait par téléphone avec le contrôleur juste avant l'accident. En mai 2016, la justice a rouvert l'enquête pour déterminer si l'entreprise publique gestionnaire du réseau ferré a une part de responsabilité.

3 mars 2012 en Pologne: 16 personnes sont tuées et une soixantaine blessées dans une collision frontale entre deux trains qui se sont retrouvés sur la même voie à Szczekociny (sud). Le chef de gare est inculpé pour avoir involontairement causé l'accident en orientant le train sur la mauvaise voie.

29 janvier 2011 en Allemagne: Dix morts et 22 blessés dans une collision par temps de brouillard entre un train de marchandises et un train régional de voyageurs à Hordorf, près de Magdebourg (est). Le conducteur du train de marchandises, qui n'avait pas respecté deux signaux d'arrêt alors qu'il était engagé sur une liaison ferroviaire à une seule voie, a été condamné à un an de prison avec sursis.

15 février 2010 en Belgique: Une collision entre deux trains près de Hal (banlieue de Bruxelles) fait 18 morts et 95 blessés.

30 juin 2009 en Italie: Le déraillement suivi de l'explosion d'un wagon-citerne de GPL alors que le convoi quittait la gare de Viareggio (centre) fait 29 morts. Il s'agit de l'accident ferroviaire le plus meurtrier en Italie depuis la collision en avril 1978, du Lecce-Milan avec le rapide Venise-Rome, qui avait fait 50 morts au sud de Bologne (centre).

22 septembre 2006 en Allemagne: 23 morts dans l'accident d'un train à sustentation magnétique Transrapid sur une voie d'essai près de Lathen (nord-ouest).

7 janvier 2005 en Italie: 17 morts dans une collision entre un train interrégional et un convoi de marchandises près de Bologne.

3 juin 2003 en Espagne: 19 morts dans la collision entre un train de passagers et un train de marchandises, près de Chinchilla (est).

8 mai 2003 en Hongrie: 33 morts dans une collision entre un train et un autocar à un passage à niveau à Siofok (ouest).

6 novembre 2002 en France: 12 voyageurs d'un train de nuit Paris-Munich meurent brûlés ou asphyxiés dans l'incendie d'une voiture-lit près de la gare de Nancy (nord-est).

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer