Dallas: le fil des événements

Une équipe du FBI était sur place vendredi... (AP, Gerald Herbert)

Agrandir

Une équipe du FBI était sur place vendredi pour recueillir des preuves.

AP, Gerald Herbert

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Monde
Monde

soleil monde TOC »

Agence France-Presse
Dallas

La tuerie de Dallas où cinq policiers ont été tués et sept autre blessés est la plus meurtrière pour les forces de l'ordre américaines depuis le 11 septembre.

Voici ce qu'on en sait jusqu'à présent:

Ce qui s'est passé

Les policiers ont été pris pour cible lors d'une manifestation au centre de Dallas vers 21h jeudi soir (22h heure de l'Est). Des centaines de manifestants, comme dans d'autres villes américaines, protestaient pacifiquement contre la mort de deux Noirs tués par la police ces derniers jours en Louisiane et dans le Minnesota.

La police de Dallas - une ville de 1,2 million d'habitants - a peu après évoqué dans un communiqué «deux tireurs d'élite opérant depuis des positions en hauteur». Des vidéos amateurs ont capté des tirs nourris de fusil d'assaut, montré la foule s'enfuyant paniquée, et des policiers cherchant à se protéger derrière leurs voitures et aidant des collègues à terre.

«Ils voulaient blesser et tuer autant de policiers qu'ils pouvaient», a déclaré le chef de la police de Dallas David Brown.

L'attaque a eu lieu à quelques rues de Dealey Plaza, l'endroit où avait été tué le président John F. Kennedy en 1963.

Bilan

Cinq policiers tués, sept autres blessés - la plupart ont quitté l'hôpital - et deux civils blessés. L'un des policiers tués a été identifié comme Brent Thompson, 43 ans, marié depuis quelques semaines.

Micah Johnson... (AFP) - image 4.0

Agrandir

Micah Johnson

AFP

Le suspect

Micah Johnson, 25 ans, tué par la police. Noir américain, il était réserviste de l'armée de terre, avait été déployé en Afghanistan de novembre 2013 à juillet 2014. Il vivait dans la banlieue de Dallas.

La police a retrouvé chez lui de quoi fabriquer des bombes, des armes, des munitions et des gilets pare-balles.

La police avait initialement évoqué «deux snipers opérant depuis des positions en hauteur», une hypothèse abandonnée vendredi.

«À ce stade, il semble qu'il y ait eu un seul tireur, sans lien connu ou inspiration d'aucun groupe terroriste international», a déclaré le ministre à la Sécurité intérieure Jeh Johnson.

Le tireur a été tué par la police tôt vendredi après plusieurs heures de vaines négociations, alors qu'il était retranché dans un garage sur le parcours de la manifestation. Après la rupture des négociations et des échanges de coups de feu, la police a décidé de faire exploser une bombe à l'aide d'un robot télécommandé.

Raisons de l'attaque

Lors des négociations, Micah Johson a expliqué qu'il était «en colère» après la mort de Noirs aux mains de la police, qu'il voulait «tuer des Blancs, en particulier des policiers blancs», selon la police. Le suspect a aussi affirmé qu'il «n'était affilié à aucun groupe, et a affirmé qu'il avait fait ça tout seul», selon le chef de la police de Dallas.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer