Mort filmée d'un autre Noir abattu par la police

Sur les images diffusées en direct sur Facebook... (AP)

Agrandir

Sur les images diffusées en direct sur Facebook Live, on voit gémir Philando Castile, dont le chandail est maculé de sang, tandis que le policier le tient en joue, sous les yeux de la fillette de sa compagne, assise sur la banquette arrière.

AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Monde
Monde

soleil monde TOC »

Agence France-Presse
St. Paul

La vidéo d'un Noir agonisant après avoir été abattu par un policier dans le Minnesota, visionnée trois millions de fois jeudi, a choqué les États-Unis déjà endeuillés par une affaire semblable en Louisiane et a rouvert la plaie des brutalités policières aux États-Unis.

Pour la seconde fois en autant de jours, une enquête fédérale sur l'homicide d'un homme noir par la police a été réclamée jeudi. Le gouverneur du Minnesota, Mark Dayton, a demandé à la Maison-Blanche «que le ministère américain de la Justice démarre immédiatement une enquête fédérale indépendante sur cette affaire», assurant que «justice sera rendue».

Sur les images, prises mercredi soir par la petite amie de la victime et diffusées en direct sur Facebook Live, on voit gémir Philando Castile, un employé de cantine scolaire de 32 ans dont le chandail est maculé de sang au niveau du bras et du thorax, sur le siège passager d'une voiture.

Le jeune homme est atteint par plusieurs balles et se vide de son sang, tandis que le policier le tient en joue, sous les yeux de la fillette de sa compagne, assise sur la banquette arrière.

«Oh, mon Dieu! Ne me dites pas qu'il est mort, ne me dites pas que mon petit ami s'en est allé juste comme ça [...]. Vous lui avez tiré quatre balles dessus, Monsieur!» s'insurge Diamond Reynolds dans la vidéo de 10 minutes.

Elle explique que le policier a tiré sur son ami dans la ville de Falcon Heights alors qu'il cherchait ses papiers d'identité après que la voiture a été arrêtée pour un phare cassé.

Lors du contrôle, a-t-elle raconté jeudi à des journalistes, l'agent a émis des demandes contradictoires, exigeant de Philando Castile qu'il lève les mains en l'air et qu'il présente ses papiers d'identité, qui se trouvaient dans sa poche arrière.

Diamond Reynolds affirme que le policier a tiré sur... (AP, Jim Mone) - image 2.0

Agrandir

Diamond Reynolds affirme que le policier a tiré sur son ami alors qu'il cherchait ses papiers d'identité après que la voiture a été arrêtée pour un phare cassé.

AP, Jim Mone

Philando Castile, dont la mort a été confirmée à l'hôpital, avait prévenu le policier qu'il possédait une arme, dit-elle, pour laquelle il avait un permis.

«Rien dans son langage corporel ne laissait entrevoir de l'intimidation. Rien dans son langage corporel ne disait : "Tire-moi dessus". Rien dans son langage corporel ne disait : "tue-moi, je veux mourir"», a-t-elle déploré jeudi, dénonçant des policiers «très, très racistes».

«Je pense qu'il était juste un Noir au mauvais endroit», s'est indignée sa mère Valerie Castile sur la chaîne CNN. La police, pour sa part, a simplement confirmé la mort d'un homme tard mercredi après un contrôle routier dans la ville du Minnesota.

L'effet des images, troublantes en elles-mêmes, a été décuplé par l'impression d'enchaînement des brutalités policières envers les Noirs, sujet de tensions latentes aux États-Unis.

Hasard du calendrier, un policier était jugé jeudi à Baltimore pour l'homicide de Freddie Gray, l'affaire emblématique de ce jeune noir mortellement blessé dans un fourgon de police il y a plus d'un an. La cité portuaire s'était à l'époque embrasée et avait connu des émeutes raciales, comme Ferguson avant elle.

Incident similaire

Surtout, l'affaire Philando Castile intervient après un autre homicide qui s'est produit mardi en Louisiane et qui a pris une ampleur nationale lorsqu'une vidéo a été diffusée.

Les autorités américaines ont lancé mercredi une enquête fédérale, confiée à la division des droits civiques du ministère de la Justice, sur l'homicide par balle d'Alton Sterling, un Noir de 37 ans.

Sur la vidéo amateur, qui ne montre pas toute la séquence des faits, ce vendeur de CD semble refuser d'obtempérer aux agents. Il est alors plaqué et maîtrisé au sol par deux policiers.

«Il est armé!» entend-on crier. Les deux policiers dégainent alors leur arme et plusieurs détonations retentissent. M. Sterling semble avoir été abattu à bout portant.

Une centaine de personnes se sont rassemblées mercredi à Baton Rouge, capitale de la Louisiane, sur les lieux de l'incident. Les deux policiers impliqués, Blane Salamoni et Howie Lake II, ont été mis en congés pendant la durée de l'enquête.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer