Suicide d'Amanda Todd: un Néerlandais sera extradé vers le Canada

Amanda Todd s'est suicidée en 2012 après avoir... (Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Amanda Todd s'est suicidée en 2012 après avoir publié une vidéo en ligne où elle expliquait avoir été constamment harcelée.

Archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
La Haye, Pays-Bas

Le tribunal d'Amsterdam a autorisé mardi l'extradition d'un Néerlandais de 38 ans soupçonné d'être lié au suicide de l'adolescente canadienne Amanda Todd, qui s'était donné la mort après avoir été harcelée sur internet.

Le suspect présenté dans les médias néerlandais comme Aydin C. «peut être livré aux autorités canadiennes», a indiqué la justice néerlandaise dans un communiqué: «le tribunal constate que les faits pour lesquels l'extradition a été demandée sont punissables aussi bien devant la justice canadienne que néerlandaise et qu'une peine de plus d'un an peut être imposée pour cela.»

Interpellé en janvier 2014 à Tilburg, dans le sud des Pays-Bas, l'homme est soupçonné d'avoir forcé 39 jeunes filles à réaliser des actes sexuels devant leurs webcams. Si elles refusaient de tourner de nouvelles vidéos, il les menaçait de diffuser les anciennes en sa possession.

Ces jeunes filles se trouvaient aux Pays-Bas, au Royaume-Uni, en Norvège, en Australie et aux Etats-Unis ainsi qu'au Canada qui, outre Amanda Todd, comptait une seconde victime.

Le Canada a lié le suspect au suicide d'Amanda et l'accuse d'extorsion de fonds, de sollicitation d'enfants sur internet à des fins sexuelles, de menaces ou de harcèlement.

«L'extradition n'est pas demandée pour l'implication présumée dans la mort d'Amanda Todd. L'homme est soupçonné par la justice canadienne de délits (de moeurs) à l'encontre d'Amanda Todd via internet», a précisé le tribunal.

Un prédateur avait d'abord persuadé Amanda, de lui montrer ses seins via une webcam, puis s'était vengé en affichant sa photo sur internet après qu'elle avait refusé de lui «faire un show».

À quinze ans, en octobre 2012, Amanda avait mis fin à ses jours après avoir publié son histoire sur YouTube.

Son décès avait provoqué un immense émoi au Canada et lancé un débat sur les dangers de la cyber-intimidation.

Selon le procureur cité dans le communiqué, l'extradition du suspect aura lieu après la tenue de son procès aux Pays-Bas, où il est détenu pour production et diffusion de pornographie infantile.

De nationalité néerlandaise, Aydin C. devrait purger son éventuelle peine aux Pays-Bas.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer