À Paris, la Seine à son plus haut niveau en 30 ans

La statue du zouave du pont de l'Alma... (AFP, Bertrand Guay)

Agrandir

La statue du zouave du pont de l'Alma à Paris avait de l'eau presque à la taille vendredi soir. Le dicton dit que «quand le Zouave a les pieds dans l'eau, il faut s'inquiéter».

AFP, Bertrand Guay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Monde
Monde

soleil monde TOC »

Sarah BRETHES, Marie GIFFARD
Agence France-Presse
Paris, France

Après plusieurs jours de pluies exceptionnelles, la crue de la Seine a dépassé vendredi les 6 mètres dans Paris, un niveau jamais atteint depuis plus de 30 ans, conduisant les autorités à multiplier les mesures de prévention.

En fin de soirée vendredi, la crue de la Seine était stable samedi à 6,09 mètres, alors qu'un nouveau pic était attendu «entre 6,10 et 6,40 mètres», un niveau comparable aux 6,18 mètres atteints en 1982 mais loin de la crue historique de 1910 (8,62 mètres).

Si les eaux restent loin du niveau d'alerte, plusieurs mesures de précaution ont toutefois été prises : depuis mardi le trafic fluvial est interdit et les berges sont impraticables pour les voitures comme pour une ligne de train régional.

Plusieurs stations de métro ont été fermées et des agents ont protégé les quais avec des sacs de sable. Des «batardeaux» - protections amovibles - ont été installés en bord de Seine.

Malgré tout, près du fleuve, quelques caves et stationnements ont subi des inondations.

«Ça a commencé avec juste un filet d'eau de 2 mm, puis 5 cm et puis ce matin 70 cm», raconte Patricia, habitante d'un immeuble aux caves inondées, qui regrette d'y avoir stocké «des archives» et des documents administratifs.

«À ce stade, il n'y a pas de menace sur les populations», a souligné la mairesse de Paris Anne Hidalgo, alors que deux personnes sont mortes dans les inondations dans le reste du pays.

A Montargis (120 km au sud de Paris), une femme âgée d'une soixantaine d'année a été retrouvée morte vendredi dans un jardin situé au bord d'une rivière en crue. Jeudi un cavalier de 74 ans a été emporté à une trentaine de km de Paris. Seul son cheval avait réussi à regagner la berge.

Un zouave à l'eau

Le zouave du pont de l'Alma, célèbre repère des Parisiens, a de l'eau jusqu'au bassin et attire les curieux, comme Daniel Ory, venu de Nancy: «On a toujours entendu dire que quand le Zouave avait les pieds dans l'eau, il fallait s'inquiéter.»

Près de là, une aquabarrière a été installée pour protéger un poste de transformation électrique de la montée des eaux.

Début mars, un exercice de simulation grande crue avait été organisé en ïle-de-France et divers équipements de protection testés.

Malgré les maraudes organisées par la mairie pour s'assurer que des SDF ne restent pas dans des endroits inondables et les tournées des pompiers qui vérifient les péniches, Ségolène Royal s'est inquiétée «qu'on puisse découvrir des victimes» avec la décrue qui «va être très lente».

La mairie de Paris a annoncé l'ouverture de deux gymnases «pour mettre à l'abri les personnes sans domicile fixe».

Poissons échoués

La RATP, elle, se veut rassurante sur l'état du réseau, son «seuil d'alerte se situant à 6,60m».

Face aux importants dégâts matériels constatés en amont de Paris, «l'état de catastrophe naturelle sera reconnu» mercredi, a promis le président François Hollande.

«Maisons devenues insalubres», «routes affaissées, ponts fragilisés ou effondrés, équipements communaux détruits ou endommagés»: dans un courrier au ministre de l'Intérieur, le président du département du Loiret, Hugues Saury, a demandé le soutien de l'Etat pour «reconstruire» le territoire.

La Seine-et-Marne, où un cavalier de 74 ans est mort noyé jeudi et où femme de 86 ans a été retrouvée morte chez elle la veille, ne se situait plus vendredi en «risque de crue majeure».

À Nemours, alors que l'eau redescendait doucement, les riverains, pantalons retroussés, chaussés de bottes, évaluaient les dégâts, entre poissons échoués dans une agence de voyages et vitrines dévastées.

Secours populaire

Duvets, matelas, tapis de sol, le Secours populaire a fait des distributions auprès des sinistrés, tant à Paris, qu'en Seine-et-Marne. L'ONG va également emmener des familles à Eurodisney, «pour mettre un peu de joie au milieu de cette morosité».

Restent en vigilance orange l'Île-de-France, le Cher, l'Indre, l'Indre-et-Loire, le Loir-et-Cher et le Loiret.

En plus des habitants déjà déplacés à Villandry (Indre-et-Loire), une évacuation préventive de La Chapelle-aux-Naux, sur les bords de la Loire, est prévue vendredi après-midi, en raison de risques de brèche sur une digue.

Environ 20 000 foyers restaient privés de courant dans les départements touchés, selon Enedis (ex-ERDF).

Depuis le week-end dernier, 20 000 personnes ont été évacuées et mises à l'abri par les services de secours, au cours de 16 000 interventions sur l'ensemble du territoire.

Les inondations touchent d'autres pays européens, notamment l'Allemagne où elles ont fait au moins neuf morts cette semaine.

Allemagne

En Allemagne, la situation semblait s'améliorer, mais la police bavaroise a annoncé la mort d'un homme de 72 ans, sauvé des eaux jeudi à Triftern (sud) mais décédé vendredi à l'hôpital. Au total, 11 personnes sont décédées dans le pays depuis le début de la semaine du fait des intempéries : 7 en Bavière et 4 dans le Bade-Würtemberg.

Les records de précipitations de pluie en Europe ont augmenté de 31 % entre 1980 et 2010, comparativement aux 80 années précédentes, selon une étude de Potsdam Institute for Climate Impact Research publiée en 2015. Avec AP

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer