Le mercure atteint 51 degrés Celsius en Inde

Golu, 10 ans, un jeune de la rue... (Agence France-Presse, Roberto Schmidt)

Agrandir

Golu, 10 ans, un jeune de la rue vivant à New Delhi, la capitale de l'Inde, se refraichit dans une fontaine, ce vendredi 20 mai. Il faut chaud, très chaud, en Inde. Le mercure a atteint 51 degrés Celsius jeudi dans la ville indienne de Phalodi, ce qui représente un nouveau record pour le pays.Phalodi se trouve dans l'État du Rajasthan, dans l'ouest du pays.

Agence France-Presse, Roberto Schmidt

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Monde
Monde

soleil monde TOC »

Associated Press
New Delhi, Inde

Le mercure a atteint 51 degrés Celsius jeudi dans la ville indienne de Phalodi, ce qui représente un nouveau record pour le pays.

Les rivières, les lacs et les réservoirs se... (Agence France-Presse, Sam Panthaky) - image 1.0

Agrandir

Les rivières, les lacs et les réservoirs se sont asséchés dans plusieurs régions de l'Inde. Les responsables préviennent aussi que les réserves d'eau souterraine sont à leur plus bas.

Agence France-Presse, Sam Panthaky

Phalodi se trouve dans l'État du Rajasthan, dans l'ouest du pays.

Les autorités météorologiques indiennes rapportent que le record précédent de 50,6 Celsius avait été établi en 1956 dans la ville d'Alwar, également dans le Rajasthan.

Les États du Rajasthan et du Gujarat, et des secteurs de l'État central du Madhya, sont sous le coup d'une alerte de chaleur intense pour les deux prochains jours. Cela signifie qu'ils doivent s'attendre à une température de 47 Celsius et plus.

Les principaux mois d'été - avril, mai et juin - sont toujours excessivement chauds dans plusieurs régions de l'Inde, avant l'arrivée des pluies de la mousson et d'un temps plus frais. La mousson arrive dans le sud de l'Inde pendant la première semaine de juin et couvre tout le pays en un mois.

La mousson est attendue avec encore plus d'impatience cette année, après deux années de sécheresse et de précipitations minimes.

Une porte-parole de l'Organisation métérologique mondiale, Clare Nullis, a déclaré aux journalistes, vendredi à Genève, que l'agence onusienne attend cette année des pluies de la mousson plus abondantes que d'habitude.

«Évidemment la mousson n'est pas encore commencée. Les prochaines semaines seront difficiles. Mais je crois comprendre que le gouvernement indien a adopté des mesures sérieuses pour s'attaquer (au problème)», a-t-elle dit.

Restez à la maison

Les dirigeants du Rajasthan et du Gujarat ont émis des avis demandant à la population de demeurer à l'intérieur pendant les périodes les plus chaudes du jour et de s'hydrater correctement. On a demandé aux hôpitaux de réserver des lits aux victimes de la chaleur. Les commerçants qui vendent des aliments qui aideraient à résister à la chaleur - comme les mangues, les melons d'eau et les concombres - font des affaires d'or.

La canicule de cette année a déjà fait des centaines de morts et détruit les récoltes dans 13 États, touchant des centaines de millions d'Indiens.

Des centaines de fermiers se seraient suicidés à travers le pays et des dizaines de milliers d'autres ont été contraints d'abandonner leurs fermes pour essayer de gagner leur vie en ville, où ils habitent des bidonvilles insalubres.

Lacs asséchés

Les rivières, les lacs et les réservoirs se sont asséchés dans plusieurs régions des États occidentaux du Rajasthan, du Maharashtra et du Gujarat. Les responsables préviennent aussi que les réserves d'eau souterraine sont à leur plus bas.

Le gouvernement a dû envoyer des trains chargés d'eau vers certaines régions.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer