Une seconde fillette enlevée par Boko Haram rescapée

Les deux années de captivité ont laissé des... (AP, Azeez Akunleyan)

Agrandir

Les deux années de captivité ont laissé des traces sur Amina Ali, première rescapée des griffes de Boko Haram cette semaine. «Elle a complètement changé», a décrit le directeur adjoint du lycée public pour filles de Chibok, d'où les jeunes filles avaient été enlevées.

AP, Azeez Akunleyan

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Monde
Monde

soleil monde TOC »

Agence France-Presse
ABUJA

L'armée nigériane a annoncé jeudi avoir retrouvé une seconde rescapée parmi les 219 lycéennes de Chibok kidnappées par Boko Haram le 14 avril 2014, peu après que le président Muhammadu Buhari ait considéré avoir «de nouveaux espoirs» de retrouver d'autres otages, deux ans après le rapt.

Le porte-parole de l'armée nigériane, le colonel Sani Usman, a confirmé dans un court communiqué «qu'une autre jeune fille de Chibok a été secourue». 

Quelques heures plus tôt, Amina Ali, la première rescapée de Chibok, découverte mardi par des milices locales et par l'armée, est arrivée à Abuja par avion depuis Maiduguri, la capitale de l'État de Borno, avec sa mère, Binta, pour rencontrer le président.

Au terme de la rencontre, M. Buhari s'est dit «enchanté» par sa libération. Il a assuré que le gouvernement ferait «tout ce qu'il peut pour sauver d'autres jeunes filles de Chibok».

«Le sauvetage d'Amina nous donne de nouveaux espoirs, et nous offre une opportunité unique en termes d'informations vitales», a poursuivi le président nigérian.

La mère d'Amina, une femme d'une soixantaine d'années au visage marqué, s'est dite «reconnaissante envers Dieu et tous ceux qui ont participé au sauvetage et à la découverte» de sa fille.

Amina, qui avait 17 ans au moment du rapt, est la plus jeune d'une fratrie de 13 enfants, dont 11 sont morts entre 4 et 6 ans, a expliqué par l'entremise d'une interprète sa mère, qui ne parle pas anglais.

Autres otages à Sambisa?

Selon des responsables locaux, la jeune femme, aujourd'hui âgée de 19 ans, a affirmé à sa famille, lors de brèves retrouvailles dans son village natal de Mbalala, près de Chibok, que la plupart des autres victimes se trouvaient toujours dans la forêt de Sambisa, un bastion de Boko Haram, mais que six d'entre elles sont déjà mortes.

À un moment, on affirmait y avoir repéré les filles de Chibok sur des images satellites fournies par les États-Unis et la Grande-Bretagne. Mais l'ancien ambassadeur de Grande--Bretagne au Nigeria, Andrew Pocock, a déclaré en mars au Sunday Times que l'armée nigériane n'avait rien fait de ces renseignements.

Selon l'armée, Amina Ali a été transportée à Maiduguri dans un hélicoptère militaire, depuis une caserne de Damboa, à 90 kilomètres de là, avec son bébé de quatre mois, Safiya, et un homme qu'elle présente comme son mari. Leur état de santé a été jugé stable par les autorités.

Changements

Ces deux années de captivité ont toutefois laissé des traces sur celle dont les gens se souvenaient comme étant serviable, souriante et discrète.

«Elle a complètement changé. Elle est devenue très mince et mal à l'aise», a décrit à la BBC Blamadu Lawan, le directeur adjoint du lycée public pour filles de Chibok, d'où les jeunes filles avaient été enlevées. 

M. Lawan, qui a identifié l'ex-otage à son arrivée dans sa ville natale de Mbalala, près de Chibok, peu après sa découverte mardi, se souvient d'«une fille humble et calme».

«Elle était la petite chérie du quartier», raconte une voisine de ses parents à l'AFP. «Elle avait toujours le sourire aux lèvres, et elle ne se disputait presque jamais avec les enfants du voisinage.»

Depuis 2009, Boko Haram est tenu responsable de l'enlèvement d'au moins 2000 personnes, dans une insurrection qui a fait quelque 20 000 morts.

Certaines des otages ont été mariées de force et transformées en esclaves sexuelles. De jeunes hommes ont aussi été conscrits de force.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer