Washington restitue à Rome une lettre historique de Christophe Colomb

La lettre datant de 1493 dans laquelle Christophe... (AFP)

Agrandir

La lettre datant de 1493 dans laquelle Christophe Colomb décrit la découverte de l'Amérique, a été restituée à l'Italie, mercredi.

AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Monde
Monde

soleil monde TOC »

Agence France-Presse
Washington

Une lettre datant de 1493 dans laquelle Christophe Colomb décrit la découverte de l'Amérique, retrouvée dans la bibliothèque du Congrès à Washington après qu'elle eut été volée à Florence, a été restituée mercredi à l'Italie, a annoncé le gouvernement américain.

Ce document, une copie en latin de l'original en espagnol perdu, avait été écrit l'année ayant suivi le débarquement, en octobre 1492, du célèbre explorateur dans l'archipel des Bahamas. Il est adressé à Isabelle de Castille et Ferdinand d'Aragon, les monarques catholiques espagnols au service desquels s'était mis le navigateur génois.

Cette lettre a joué un rôle clé dans la diffusion en Europe de la nouvelle de la découverte de l'Amérique et des détails du voyage inaugural de Christophe Colomb.

Elle aurait été rédigée en haute mer en février 1493, pendant que l'explorateur effectuait son trajet pour rentrer en Europe.

Ce document a été daté du 4 mars 1493, quand Colomb a débarqué à Lisbonne. Puis, peu après le retour du marin en Andalousie, elle a été copiée et diffusée en Espagne, en Italie, en France, en Suisse et aux Pays-Bas. Onze éditions ont été publiées en 1493 et six autres entre 1494 et 1497, des éditions très rares aujourd'hui.

Deux des premières éditions ont été réalisées par l'imprimeur Stephan Planck à Rome. Un exemplaire tiré de ces impressions datant de 1493 était conservé à la bibliothèque Riccardiana de Florence, où il fut volé et remplacé par une copie.

«On ne sait ni quand ni comment s'est produit le vol de l'original et le remplacement par un faux», a précisé le général Mariano Mossa, chef du corps de carabiniers spécialisé dans les enquêtes sur les oeuvres d'art dérobées, au cours d'une conférence de presse à Rome.

Une fois la supercherie découverte, les recherches ont permis d'établir qu'un libraire de New York spécialisé en livres anciens avait acheté en 1990 la lettre volée à un vendeur anonyme.

Fin 1992, le document fut ensuite cédé 300 000 $ dans une vente aux enchères. La lettre avait alors une valeur estimée à un million d'euros, selon les carabiniers. Son acquéreur privé en a fait don dans la foulée à la bibliothèque du Congrès des États-Unis.

À présent, «la lettre va rentrer chez elle», à Florence, où elle «sera désormais exposée», a annoncé le directeur de la bibliothèque Riccardiana.

En 2015, les carabiniers chargés de la défense du patrimoine culturel ont enregistré un total de 450 oeuvres d'art volées en Italie.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer