Brésil: Dilma Rousseff crie au «coup d'État»

Dilma Rousseff salue ses partisans avant un discours... (AFP, Andressa Anholete)

Agrandir

Dilma Rousseff salue ses partisans avant un discours où elle a appelé les Brésiliens à se mobiliser.

AFP, Andressa Anholete

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Monde
Monde

soleil monde TOC »

Agence France-Presse
BRASILIA

Dilma Rousseff a finalement été écartée du pouvoir, jeudi, au Brésil pour faire face à une procédure de destitution.

Du coup, son vice-président et rival Michel Temer lui a succédé à l'issue d'un vote historique du sénat ayant mis fin à 13 ans de pouvoir consécutif de la gauche.

L'ex-guérillera de 68 ans, emprisonnée et torturée sous la dictature, a rapidement appelé les Brésiliens à se mobiliser contre le «coup d'État» dont elle se dit victime.

«Aux Brésiliens qui s'opposent au coup d'État, qu'ils soient de n'importe quel parti, je lance un appel : maintenez-vous mobilisés, unis et dans la paix. La lutte pour la démocratie n'a pas de date finale», a-t-elle lancé.

«Dilma, guerrière, de la patrie brésilienne!» ont scandé ses ministres et ses parlementaires proches rassemblés dans la salle de presse quand elle est apparue.

«Ce qui est en jeu, ce n'est pas seulement mon mandat, c'est le respect des urnes, de la souveraineté du peuple brésilien et de la Constitution», a insisté la chef de l'État suspendue dans l'attente de son jugement final par le Sénat.

Au bout de 20 heures de débats, les sénateurs ont voté tôt jeudi à une large majorité (55 voix contre 26) l'ouverture formelle d'un procès en destitution de la dirigeante accusée de maquillage des comptes publics.

L'opposition accuse la présidente d'avoir, via des tours de passe-passe budgétaires, dissimulé l'ampleur des déficits publics des dernières années. Elle lui reproche aussi d'avoir décrété des dizaines de milliards de dollars de dépenses sans l'aval du Parlement.

Mme Rousseff allègue que tous ses prédécesseurs ont eu recours à cette pratique sans avoir jamais été inquiétés.

«Traître» déjà impopulaire

Elle se dit également victime du «traître» Michel Temer, qui a précipité sa chute en poussant fin mars sa formation, le grand parti centriste du PMDB, à claquer la porte de sa majorité. 

Mme Rousseff pourrait revenir en septembre, après les Jeux olympiques de Rio de Janeiro qui se tiendront du 5 au 21 août, mais ses chances d'être réintégrée par le Sénat sont quasiment nulles.

Son remplaçant, âgé de 75 ans, est un homme d'appareil sans charisme et plutôt impopulaire. Environ 61 % de Brésiliens souhaitent son départ et des élections anticipées, selon un sondage.

Il hérite du cocktail explosif qui a conduit Mme Rousseff droit dans le mur : la pire récession depuis les années 30 et l'énorme scandale de corruption Petrobras, aux développements judiciaires imprévisibles, qui éclabousse son propre parti au plus haut niveau.

Un président libanais... pour le Brésil

«Un Libanais est à la tête du Brésil, et nous sommes sans président depuis deux ans!»: c'est la blague qui court en ce moment au Liban et en particulier à Btaaboura, village ancestral de Michel Temer, nouveau président du géant d'Amérique du sud.

Juste après l'entrée du village, situé dans le nord du Liban, une plaque porte le nom du «vice-président du Brésil Michel Temer».

«Elle va être remplacée vendredi par "rue du président Michel Temer"», lance enthousiaste le chef de la municipalité de Btaaboura, Bassam Barbar.

Le village, où M. Temer s'est rendu deux fois en 1997 et en 2011, est historiquement lié au successeur de l'ex-présidente du Brésil Dilma Rousseff, écartée jeudi du pouvoir.

Les destins du Brésil et du Liban sont historiquement lié: les Brésiliens d'origine libanaise sont estimés entre 6 et 7 millions de personnes.

Les Libanais ont commencé à émigrer vers le Brésil et d'autres pays d'Amérique du sud au XIXe et XXe siècle et durant la guerre civile (1975-1990). Installés notamment à Rio et Sao Paolo, ils se sont investis pleinement dans la vie politique - certains sont parlementaires - culturelle et médiatique du Brésil.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer