France: une femme se suicide en direct

Un train à la station d'Érly, en banlieue... (AP, Christophe Ena)

Agrandir

Un train à la station d'Érly, en banlieue de Paris, où une jeune femme s'est enlevée la vie en direct sur une application de vidéo instantanée.

AP, Christophe Ena

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Monde
Monde

soleil monde TOC »

Agence France-Presse
Évry

Une Française de 19 ans s'est suicidée mardi en se filmant en direct sur Periscope, une application de diffusion instantanée de vidéos au succès fulgurant, mais dont les images sans filtres ont déjà provoqué plusieurs polémiques.

La jeune femme s'est donné la mort en se jetant sous un train, selon les autorités. Un utilisateur de Periscope, qui visionnait sa vidéo en direct, a prévenu les gendarmes, qui n'ont pu empêcher le suicide survenu à Égly, dans la banlieue sud de Paris.

Quelques heures avant son passage à l'acte, la jeune femme, «au profil psychologique fragile selon ses proches», a envoyé un SMS à un ami de son ex-compagnon dans lequel elle évoque «des violences et un viol» que celui-ci lui aurait fait subir, a révélé mercredi le procureur Éric Lallement.

«L'audition de cette personne est en cours», a-t-il précisé, ajoutant que l'enquête serait réorientée si les faits de violences et viol étaient avérés.

Enregistrées peu après l'heure du déjeuner, les cinq vidéos - dont deux tests - de la jeune femme, d'une durée cumulée d'environ deux heures, ont depuis été supprimées du flux de Periscope.

«Ce qui va se passer risque d'être très, très choquant. S'il y a des gens qui sont mineurs, ne restez pas», avertit-elle dans une séquence.

Un extrait où la jeune femme se filme avant son suicide, republié par des internautes, était encore toutefois visible mercredi sur YouTube. Assise, elle se confie à la caméra et dit que sa vidéo «n'est pas faite pour faire le buzz», mais «pour faire réagir les gens, ouvrir les esprits».

Puis, l'écran devient noir pendant un long moment et l'on perçoit, difficilement audibles, les voix de secours venus récupérer le corps. La séquence s'achève avec des images d'un secouriste qui semble saisir le téléphone.

10 millions d'utilisateurs

L'application Periscope permet de diffuser gratuitement avec un téléphone intelligent un flux vidéo en direct, relayé par Twitter et visible par tous. La vidéo reste accessible pendant 24 heures, puis disparaît.

Ni les images ni les commentaires en direct ne sont contrôlés au préalable par Twitter qui, comme les autres réseaux sociaux, fonctionne sur le système du signalement a posteriori par les internautes de contenus jugés illégaux ou choquants.

Ses équipes vérifient alors ces contenus, en fonction de la loi du pays et de ses propres critères qui bannissent les images violentes ou sexuellement explicites. Elles décident alors soit de mettre un avertissement, soit de les retirer. Sur Twitter, un formulaire permet aussi de signaler des menaces de suicide ou d'automutilation. Le réseau peut alors contacter l'utilisateur.

Periscope revendique plus de 10 millions d'utilisateurs dans le monde, qui ont tourné plus de 200 millions de vidéos.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer