L'avenue des Champs-Elysées rendue aux piétons

Se balader sur l'avenue des Champs-Élysées, sans le... (Archives AP, Thibault Camus)

Agrandir

Se balader sur l'avenue des Champs-Élysées, sans le bruit ou l'odeur du trafic automobile, sera possible un dimanche chaque mois.

Archives AP, Thibault Camus

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Monde
Monde

soleil monde TOC »

Fabienne faur
Agence France-Presse
Paris

Se balader sur l'avenue des Champs-Élysées, sans le bruit ou l'odeur du trafic automobile, sera possible un dimanche chaque mois à l'initiative de la mairie de Paris qui veut rendre sa vocation première à cette artère mythique.

«Quand on marche sur l'avenue sans le vacarme de la circulation, on redécouvre des perspectives, des façades, des paysages», explique à l'AFP la maire socialiste de Paris, Anne Hidalgo, qui multiplie depuis son élection en 2014 les initiatives pour faire diminuer la circulation automobile dans la capitale.

«Tout touriste étranger qui passe par Paris veut à juste titre venir sur les Champs-Élysées. Mais nous voulons ramener les Parisiens vers ce lieu emblématique qui leur appartient», relève-t-elle avant la première «piétonnisation» ce dimanche de l'avenue.

Perspective dessinée vers 1670 à travers la forêt par André Le Nôtre, jardinier du roi Louis XIV, les Champs-Élysées avaient pour vocation d'être un lieu de promenade pour les Parisiens. Un lieu de balade célébré en 1969 par Joe Dassin, dont le tube «Aux Champs-Élysées» fera le tour du monde.

Aujourd'hui, l'avenue accueille chaque jour une moyenne de 300.000 visiteurs, dont de nombreux touristes, et est envahie par les foules pour les grandes occasions: victoire française en Coupe du Monde de football en 1998, défilé pour la fête nationale chaque 14-Juillet, Nouvel An...

«C'est l'avenue de la célébration, une avenue à la fois populaire et prestigieuse», rappelle Édouard Lefebvre, délégué général du Comité des Champs-Élysées qui en regroupe les commerçants.

Avec le développement de la voiture, la large artère est toutefois devenue une des principales voies de circulation de la capitale. Si les Français continuent de l'appeler «la plus belle avenue du monde», ils ne s'y pressent plus pour la balade dominicale.

p/

- Oxyde d'azote en baisse -

Mais ce dimanche, pour la première fois, les Champs-Élysées retrouveront la quiétude de leur vocation première : piétons et cyclistes y seront seuls bienvenus.

Les voitures ne pourront plus rouler sur 1,6 kilomètre, entre la place de la Concorde, où se dresse un obélisque égytien vieux de plus de 3.300 ans, et le carrefour de la luxueuse avenue George-V. Les abords des Petit Palais et Grand Palais, qui abritent des expositions, seront également réservés aux piétons, mais pas le tour de l'Arc de Triomphe.

L'opération sera reconduite le premier dimanche de chaque mois. Les «premières éditions vont nous servir d'expérimentation», indique Christophe Najdovski, adjoint écologiste chargé des Transports.

Pour lui, il s'agit de «remettre la marche au centre des déplacements en ville». Paris, où les distances sont plutôt courtes avec un diamètre d'une douzaine de km «est une ville tout à fait adaptée à la marche», souligne-t-il.

Les cyclistes aussi se réjouissent d'avance, «c'est une initiative qui va dans le bon sens», dit Charles Maguin, président de l'association Paris en Selle.

Réaménagement des voies avec des couloirs dédiés aux bus et aux vélos, interdiction des véhicules polluants, limitation de vitesse sur le périphérique...Paris multiplie depuis plusieurs années les mesures pour diminuer la place de la voiture en ville.

Pendant la «Journée sans voitures» expérimentée dans plusieurs quartiers de la capitale le 27 septembre 2015, l'observatoire de qualité de l'air AirParif a noté «une diminution entre 20 et 40% des niveaux d'oxyde d'azote», dit l'adjoint.

Cette Journée qui sera d'ailleurs renouvelée à l'automne avec un périmètre élargi, s'ajoute à la fermeture au trafic automobile de certains quartiers le dimanche, dans le cadre de «Paris Respire».

Un projet de réaménagement des «Champs» est à l'étude pour l'horizon 2025. L'avenue sera-t-elle un jour totalement piétonne ? «Pourquoi pas ?», dit M. Najdovski, «ou en tout cas avec seulement des transports collectifs. Il n'y a pas de fatalité à ce qu'ils restent envahis par la circulation automobile», dit-il.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer