Le Venezuela change de fuseau horaire

Le président du Venezuela, Nicolas Maduro, parle à ses... (AP, Ariana Cubillos)

Agrandir

Le président du Venezuela, Nicolas Maduro, parle à ses partisans, à l'occasion de la fête des Travailleurs du 1er mai.

AP, Ariana Cubillos

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Monde
Monde

soleil monde TOC »

Agence France-Presse
Caracas

Le Venezuela a changé de fuseau horaire dimanche pour économiser l'électricité, une mesure ordonnée par le président socialiste Nicolas Maduro qui veut mobiliser ses partisans et calmer le mécontentement populaire dû à la crise en augmentant le salaire minimum.

Déjà excédés par les rayons vides des supermarchés et les coupures de courant intempestives, les habitants du pays sud-américain ont en outre perdu, dans la nuit de samedi à dimanche, une demi-heure de sommeil : à 2h30 locales, le Venezuela a avancé ses aiguilles de 30 minutes pour adopter le fuseau horaire de - 4h GMT.

Quelques heures plus tôt, samedi soir, le président Maduro, dont 68 % des habitants souhaitent le départ selon un récent sondage, a voulu apaiser les esprits en annonçant à la télévision une hausse de 30 % du salaire minimum.

Il espère mobiliser son camp dimanche à l'occasion de la fête des Travailleurs du 1er mai, qui devrait être marquée par des manifestations importantes dans les rues.

Dans ce pays pétrolier à l'économie dévastée par la chute des cours du brut, le gouvernement n'a cessé de multiplier les mesures ces dernières semaines pour contrer la crise, qui se double d'une pénurie d'électricité.

Le Venezuela est en effet miné par d'innombrables coupures de courant dues au phénomène météorologique El Niño, qui a engendré la pire sécheresse en 40 ans selon le gouvernement.

En réaction, certaines des mesures décrétées sont spectaculaires : les fonctionnaires ne travaillent désormais plus que les lundis et mardis. Dans presque tout le pays (sauf Caracas), l'électricité est coupée au moins quatre heures par jour.

Une situation qui a généré cette semaine des émeutes et des pillages à Maracaibo, deuxième ville du pays avec 1,5 million d'habitants, autant de démonstrations de colère de Vénézuéliens lassés de la crise.

Jesus Escalona, chef de l'Heure légale au Venezuela, a assuré dans un communiqué que les mouvements bancaires et les arrivées ou départs de vols dans la nuit ne seraient pas affectés par le changement.

Pour cette journée de 1er mai, le pouvoir a appelé ses soutiens à défiler dans les rues de Caracas, le président Maduro espérant redorer un peu sa popularité en augmentant le salaire minimum.

Ce dernier passera à 15 051 bolivars (près de 40 dollars par mois au taux de change officiel plus élevé) une hausse concernant aussi fonctionnaires, militaires et retraités.

Depuis le début de l'année, le salaire minimum a déjà été augmenté de 56 %, après l'avoir été de 98 % en 2015.

Pire inflation au monde

Mais cela semble bien insuffisant alors que le pays souffre de la pire inflation au monde, à 180,9 % par an en 2015, un chiffre qui explosera à 700 % cette année selon le Fonds monétaire international (FMI).

Le président, au pouvoir depuis 2013, est par ailleurs soumis à la pression de l'opposition, majoritaire au Parlement, qui a recueilli cette semaine près de deux millions de signatures pour demander son départ, une première étape pour pouvoir organiser un référendum révocatoire.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer