Clinton à deux pas de la nomination

Hillary Clinton, qui était à Philadelphie mardi soir,... (AP, Matt Rourke)

Agrandir

Hillary Clinton, qui était à Philadelphie mardi soir, a empoché les grands États du Maryland et de la Pennsylvanie, ainsi que le Connecticut et le Delaware.

AP, Matt Rourke

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Monde
Monde

soleil monde TOC »

Associated Press
Philadelphie

Confortablement en position de tête, la démocrate Hillary Clinton a remporté quatre primaires - au Maryland, dans le Delaware, en Pennsylvanie et dans le Connecticut - alors que son rival Bernie Sanders s'assurait d'éviter un balayage en décrochant le Rhode Island.

S'éloignant de plus en plus de ses rivaux dans la course républicaine, Donald Trump a quant à lui balayé les primaires dans cinq États du nord-est, mardi soir.

M. Trump est crédité de victoires dans les cinq États - Connecticut, Delaware, Maryland, Pennsylvanie et Rhode Island -, selon des résultats préliminaires.

Avec un balayage, mardi, M. Trump remporte au moins 82 des 118 délégués en jeu.

Pour sa victoire en Pennsylvanie, l'homme d'affaires recueille 17 délégués. Le système particulier de la Pennsylvanie fait en sorte que les 54 autres délégués sont élus directement par les votants et peuvent appuyer n'importe quel candidat à la convention républicaine en juillet.

Hillary en confiance

Mme Clinton, ancienne secrétaire d'État, se présentait à Philadelphie, mardi, en ayant déjà accumulé 82 % des délégués nécessaires pour obtenir la nomination démocrate. En fin de soirée, en comptant les superdélégués, elle se retrouve avec 2137 délégués, soit 90 % des 2383 nécessaires.

Mme Clinton semble déjà avoir abandonné ses critiques du sénateur du Vermont Bernie Sanders, faisant à peine mention de celui-ci dans ses événements de campagne, si ce n'est pour appeler à l'unité du Parti démocrate en vue d'une élection générale.

«J'applaudis le sénateur Sanders et ses millions de partisans, grâce à eux nous allons relever le défi pour qu'il n'y ait plus d'argent opaque en politique, et pour réduire les inégalités», a-t-elle lancé.

«Que vous souteniez le sénateur Sanders ou moi, ce qui nous rassemble est plus important que ce qui nous divise», a-t-elle ajouté.

Lors d'une assemblée populaire, lundi, sur les ondes de MSNBC, Mme Clinton a affirmé que lorsqu'elle avait perdu lors de la course à l'investiture contre Barack Obama en 2008, elle n'avait pas «posé de conditions pour le soutenir». Elle a dit espérer «voir la même approche cette année».

Dans son discours, mardi soir, à Philadelphie, Mme Clinton a remercié M. Sanders et ses partisans d'avoir mis de l'avant le thème des inégalités économiques.

Aussitôt les bureaux de scrutin fermés, M. Sanders a tenu un discours montrant qu'il n'était pas prêt de se retirer, rappelant tout le chemin parcouru par sa campagne depuis un an. Prenant la parole en Virginie-Occidentale - où la primaire se tiendra le 10 mai -, il a rappelé les 16 primaires et caucus remportés à ce jour, et des sondages montrant qu'il ferait mieux en élection générale contre M. Trump que Mme Clinton.

M. Sanders avait dit à l'émission Good Morning America sur ABC que sa campagne était «handicapée» pour ces primaires, mardi, car les États en jeu ne permettent pas aux indépendants de participer. Il a soutenu qu'il resterait dans la course jusqu'aux dernières consultations, le 7 juin, et que l'on «verrait alors ce qui va arriver».

Le conseiller principal de M. Sanders, Tad Devine, avait dit récemment que la campagne du sénateur du Vermont devrait être réévaluée si les consultations dans cinq États, ce mardi, tournaient mal pour lui.

Après les primaires de mardi, selon le décompte de l'Associated Press, M. Trump se trouve à 927 délégués - à 310 du chiffre magique de 1237 délégués qui lui assurerait l'investiture républicaine avant même la convention. Ted Cruz aurait 559 délégués, et John Kasich, 148 délégués.

Bien que M. Trump détienne une solide avance en termes de délégués, la course républicaine continue d'être chaotique. L'homme d'affaires est le seul candidat restant pouvant encore atteindre le nombre de 1237 délégués nécessaires pour décrocher la nomination avant même la convention nationale en juillet, mais il pourrait fort bien ne pas y parvenir, et laisser ouverts les jeux de coulisses à la convention.

Afin de freiner l'ascension de M. Trump, ses deux rivaux, Ted Cruz et John Kasich, ont annoncé tard dimanche la formation d'une alliance stratégique jamais vue auparavant en politique américaine. Il faudra toutefois attendre la semaine prochaine pour que se concrétise cette alliance.

L'équipe de M. Kasich s'engage à laisser le champ libre à M. Cruz dans l'Indiana, mardi prochain, pendant que l'équipe de M. Cruz s'engage à faire de même pour M. Kasich au Nouveau-Mexique et dans l'Oregon, plus tard dans la campagne.

«Je me considère comme le candidat naturel», a... (AFP, Kena Betancur) - image 2.0

Agrandir

«Je me considère comme le candidat naturel», a fanfaronné Donald Trump à New York, dans sa tour, mardi soir. «Je gagne. En ce qui me concerne, c'est fini. Ces deux-là ne peuvent pas gagner».

AFP, Kena Betancur

Ridicule collusion, estime le milliardaire

M. Trump a ridiculisé lundi une manoeuvre désespérée par des rivaux qui sont «morts mathématiquement».

M. Cruz, sénateur du Texas, se voyait accorder peu de chance de victoires, mardi. Il était déjà rendu dans l'Indiana - où le vote se tient mardi prochain - pour tenir un rassemblement de campagne dans un centre de conditionnement physique où a été tourné le classique du cinéma sportif Hoosiers (1986) sur une équipe sous-estimée de basketball remportant le championnat de l'État.

M. Kasich, gouverneur de l'Ohio, espérait que son conservatisme modéré puisse lui attirer des appuis dans ces cinq États du nord-est pour récolter un certain nombre de délégués.  Avec AFP

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer