Un Québécois au coeur de la tragédie

Selon l'homme d'affaires Gordon Poole, le centre-ville de... (AFP, Ariel Ochoa)

Agrandir

Selon l'homme d'affaires Gordon Poole, le centre-ville de Manta (photo) est dévasté : «à droite et gauche, des hôtels étaient tombés, des maisons. Il y avait des blessés et beaucoup de dommages».

AFP, Ariel Ochoa

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Monde
Monde

soleil monde TOC »

(Québec) L'homme d'affaires canadien Gordon Poole attendait un vol à l'aéroport de Manta lorsque le séisme de 7,8 a frappé samedi soir en Équateur. Le sol s'est mis à trembler, la tour de contrôle a cédé, puis les dizaines de voyageurs se sont dispersés dans tous les sens pour trouver refuge.

Joint par Le Soleil en Équateur dimanche après-midi, M. Poole, copropriétaire de l'entreprise trifluvienne HolaEcuador, était en sécurité au développement résidentiel Mirador San José, domaine dont il est le promoteur. Quelques heures auparavant, il était à Manta, à 60 kilomètres plus au nord, l'une des villes les plus durement touchées par le séisme qui a fait plus de 262 morts.

«Quand la tour de contrôle de l'aéroport est tombée, j'étais dans un bâtiment juste à côté du terminal principal. [...] Au début, ça a commencé doucement [la secousse]. Je savais que c'était un tremblement de terre, j'en avais déjà vécu un au Japon. Quand ça s'est amplifié, l'homme qui contrôlait la sortie a ouvert la porte et tout le monde s'est mis à courir. J'ai suivi le troupeau», a-t-il raconté. «Au moment où on sortait, la tour de contrôle s'est écroulée.»

Pour ajouter au sentiment d'urgence, un employé de l'aéroport a rapidement fait savoir aux voyageurs qu'une alerte au tsunami avait été déclenchée à la suite du puissant séisme. L'aéroport de Manta est situé directement sur les berges de l'océan Pacifique.

«J'ai appelé quelqu'un qui est venu me chercher en voiture. Par précaution, on est allé en hauteur. On est parti vers Mirador et on est monté en altitude pour s'assurer qu'il n'y avait pas de problème de tsunami.»

Centre-ville dévasté

Selon M. Poole, le centre-ville de Manta était dévasté. «À Manta, à droite et gauche, des hôtels étaient tombés, des maisons. Il y avait des blessés et beaucoup de dommages», a-t-il relaté. En s'éloignant de la zone urbaine, l'homme d'affaires résidant à Gatineau a aussi vu des éboulis et les traces de glissements de terrain. 

Une fois à Mirador, M. Poole a voulu s'enquérir de l'état de ses clients. Le développement résidentiel compte 160 bâtiments, à 75 % occupés par des Québécois à différents moments de l'année. Ils étaient un peu plus d'une cinquantaine sur place lors du séisme. La compagnie ne tient pas de registre exact des allées et venues des propriétaires.  

«Ça a donné un choc à plusieurs personnes, mais l'ambiance est bonne. Les deux tiers de nos maisons ont l'électricité, on a retrouvé Internet et, comme vous pouvez le constater, nous avons des lignes téléphoniques.»

Respect des normes

Le domaine, pourtant situé entre deux villes sévèrement frappées, est quasi intact. «J'ai visité une cinquantaine de maisons et il n'y aucun dommage. Il y a quelques microfissures pour certaines, mais c'est tout», a affirmé l'ingénieur. 

De là l'importance selon lui de respecter les normes antisismiques imposées aux promoteurs immobiliers. 

«Je vois clairement ici que les normes de construction, ce n'est pas toujours suivi par certains constructeurs étrangers et locaux. C'est important de le faire. [...] C'est un triste événement, mais ça prouve qu'il faut suivre les règlements.»

M. Poole, qui devait quitter le pays, restera encore quelques jours pour accompagner clients et employés. «J'ai des employés qui ont de la famille ici. J'ai des nouvelles d'eux pour la plupart. On a des collègues à Manta et Portoviejo. C'est une épreuve pour bien du monde. Je vais rester quelques jours de plus. Ensuite, je vais probablement devoir aller à un autre aéroport.»

Partager

À lire aussi

  • Quelques lueurs d'espoir en Équateur

    Monde

    Quelques lueurs d'espoir en Équateur

    Une fillette et d'autres survivants extirpés des décombres : les secouristes équatoriens et internationaux ont été récompensés de leurs recherches... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer