L'homme au chapeau épinglé?

La police avait bouclé le quartier résidentiel bruxellois... (AFP, Thierry Charlier)

Agrandir

La police avait bouclé le quartier résidentiel bruxellois d'Anderlecht, où cinq personnes soupçonnées d'être reliées aux attentats de Paris et de Bruxelles ont été arrêtées.

AFP, Thierry Charlier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Monde
Monde

soleil monde TOC »

Marine LAOUCHEZ, Sophie DEVILLER
La Presse Canadienne
Bruxelles

Mohamed Abrini, un des principaux suspects des attentats de Paris, a été arrêté vendredi à Bruxelles, ainsi que quatre autres personnes, dans le cadre des enquêtes sur les sanglantes attaques du 13 novembre à Paris et du 22 mars à Bruxelles, selon la justice belge.

Ces arrestations constituent un important progrès dans les investigations sur la cellule djihadiste basée en Belgique qui a commis les tueries des capitales française et belge, qui ont fait 162 morts.

Outre son lien avec Salah Abdeslam, suspect-clé des attaques du 13 novembre à Paris, les enquêteurs se demandent si Mohamed Abrini, un Belgo-Marocain de 31 ans, pourrait être le troisième auteur, l'homme au chapeau, des attentats à la bombe à l'aéroport international de Bruxelles-Zaventem le 22 mars.

Les autorités belges avaient lancé jeudi un nouvel avis de recherche pour tenter de retrouver l'homme au chapeau, diffusant de nouvelles images de vidéosurveillance et un clip vidéo retraçant son parcours, de sa sortie de l'aérogare jusqu'à ce que sa trace se perde à Bruxelles environ deux heures plus tard.

Dans la matinée de vendredi, la police belge a aussi arrêté deux autres individus, dont l'un, Osama K., connu sous le nom de Naïm al-Hamed, pourrait être l'individu ayant été en contact avec le kamikaze qui s'est fait sauter dans le métro de Bruxelles le même jour.

Les enquêteurs cherchent également à savoir si Osama K. est la même personne filmée dans un centre commercial en train d'acheter les sacs qui ont servi à transporter les bombes pour le double attentat-suicide de l'aéroport.

Mohamed Abrini... (AP) - image 2.0

Agrandir

Mohamed Abrini

AP

Selon des médias, il s'agit d'Osama Krayem, un Suédois né en 1992 et habitant Malmö, dans le sud du pays.

Les opérations de police et les perquisitions se sont poursuivies dans la soirée à Anderlecht, une commune populaire de Bruxelles, selon les médias.

«L'instruction se poursuit très activement», a affirmé Thierry Werts, ajoutant qu'il ne pouvait fournir plus de détails afin de ne pas nuire à l'enquête.

Passé bien chargé

Bien connu des services de police pour de multiples vols ou pour détention de drogue, Mohamed Abrini est d'ores et déjà soupçonné d'avoir joué un rôle de premier plan dans la préparation des attentats parisiens.

«Il ressort de l'instruction sur les attentats de Paris que Mohamed Abrini et Salah Abdeslam ont loué l'appart-hôtel à Alfortville, juste avant les attentats», a révélé le parquet belge.

C'est dans cet appartement de la banlieue parisienne que plusieurs des kamikazes avaient séjourné peu avant les attentats dans la capitale française.

Mohamed Abrini, qui a grandi dans la commune bruxelloise de Molenbeek, était sous le coup d'un mandat d'arrêt émis par les juges français le 24 novembre. Il avait été vu dans les jours précédents les attentats de Paris en compagnie de Salah Abdeslam et de son frère Brahim qui s'est fait exploser dans une brasserie de cette ville.

Les 10 et 11 novembre, il les accompagne en voiture lorsqu'ils effectuent deux allers-retours entre Paris et Bruxelles pour louer des planques qui serviront au commando.

Il est aussi repéré le 12 en Belgique dans une station-service près de la frontière française à l'intérieur d'une des voitures du convoi qui emmènent les assaillants à Paris.

Il est soupçonné d'avoir effectué un bref passage en Syrie à l'été 2015. Son jeune frère, Souleymane, 20 ans, y est mort en 2014 après avoir combattu dans la katiba (brigade islamiste) d'Abdelhamid Abaaoud, organisateur présumé des attentats parisiens.

Le Conseil national de sécurité belge, réuni vendredi soir, a décidé de maintenir le niveau d'alerte terroriste à 3 (menace «possible et vraisemblable»).

Commandos, soutiens, complicités: qui sont-ils

Commandos, organisateurs, soutiens logistiques... Un même réseau, lié au groupe jihadiste État islamique (EI), est soupçonné d'être derrière les attentats du 13 novembre à Paris (130 morts) et du 22 mars à Bruxelles (32 morts).

LES COMMANDOS

À Paris et Saint-Denis, neuf hommes dont un «cerveau», tous morts

LES TERRASSES

Trois assaillants, ayant des attaches avec la commune bruxelloise de Molenbeek, tirent sur des terrasses de cafés et restaurants parisiens (39 morts).

  • ABDELHAMID ABAAOUD: Figure des djihadistes francophones de l'EI, ce Belgo-Marocain de 28 ans a été présenté comme l'«un des cerveaux» des tueries. Il est mort dans l'assaut policier du 18 novembre contre un appartement de Saint-Denis, en banlieue parisienne.
  • CHAKIB AKROUH: Belgo-Marocain, 25 ans, il s'est fait exploser lors de ce même assaut à Saint-Denis.
  • BRAHIM ABDESLAM: Ce Français résidant en Belgique, 31 ans, frère de Salah, s'est fait exploser dans un restaurant.
LE BATACLAN

Trois Français portant des ceintures explosives, armés de kalachnikovs, tuent 90 personnes dans cette salle de spectacles. Ils meurent sur place. Ils étaient tous allés en Syrie.

  • SAMY AMIMOUR: 28 ans, né en banlieue parisienne.
  • OMAR ISMAÏL MOSTEFAÏ: 29 ans, né en banlieue parisienne et fiché pour radicalisation depuis 2010.
  • FOUED MOHAMED-AGGAD: 23 ans, parti en Syrie avec un groupe d'amis de Strasbourg.
LE STADE DE FRANCE

Trois kamikazes se font exploser près du stade, faisant un mort.

  • BILAL HADFI: 20 ans, Français résidant en Belgique, est allé en Syrie.
  • DEUX HOMMES AUX FAUX PASSEPORTS SYRIENS, présentés comme Irakiens par l'EI.
À Bruxelles, trois kamikazes identifiés et «l'homme au chapeau»

  • Les frères IBRAHIM et KHALID EL BAKRAOUI - morts en kamikazes: Khalid s'est fait exploser à la station de métro Maelbeek, Ibrahim à l'aéroport de Zaventem. Khalid, Belge de 27 ans, condamné pour grand banditisme, est soupçonné d'avoir loué une planque utilisée par les commandos avant les attentats de Paris et l'une des planques de Salah Abdeslam. Ibrahim, Belge de 29 ans, également condamné pour grand banditisme, avait été arrêté en Turquie près de la Syrie puis expulsé l'été dernier.
  • NAJIM LAACHRAOUI, alias SOUFIANE KAYAL - mort en kamikaze: 24 ans, c'est le second kamikaze de l'aéroport. Il était l'un des artificiers et coordinateurs présumés des attentats parisiens. Il avait été contrôlé à la frontière austro-hongroise en septembre, en compagnie notamment de Salah Abdeslam.
EN FUITE / ARRÊTÉS

  • Les autorités belges recherchaient un troisième poseur de bombe de l'aéroport, «l'homme au chapeau» repéré par la vidéosurveillance, ainsi qu'un autre homme signalé près du kamikaze du métro. Elles ont aussi retrouvé les empreintes d'un homme, connu sous la fausse identité de Naïm al-Hamed, dans l'appartement bruxellois d'où étaient partis les assaillants de l'aéroport. Elles ont annoncé vendredi «plusieurs arrestations» sans préciser si ces hommes en font partie.
  • SALAH ABDESLAM, LOGISTICIEN PRÉSUMÉ DES ATTAQUES DE PARIS: Français, 26 ans, ami d'Abaaoud, Salah Abdeslam a été arrêté le 18 mars à Molenbeek. Il est notamment soupçonné d'avoir convoyé les kamikazes au Stade de France et a affirmé qu'il a renoncé à s'y faire exploser. Mais les enquêteurs se demandent s'il n'était pas chargé d'un attentat dans le XVIIIe arrondissement parisien, mentionné dans la revendication de l'EI mais qui n'a pas eu lieu.
  • LES FRERES CLAIN, «VOIX» DE LA REVENDICATION DES ATTENTATS DE PARIS: Fabien, 37 ans, pilier de la mouvance toulousaine des frères Merah, a enregistré le message de l'EI revendiquant les attentats. La voix de son frère Jean-Michel a été identifiée dans l'enregistrement.
COMPLICES ET SOUTIENS PRÉSUMÉS 

Arrêtés ou décédés en Belgique

  • MOHAMED ABRINI - Arrêté vendredi. Belgo-Marocain, 31 ans, petit délinquant radicalisé de Molenbeek, il a été repéré avec les frères Abdeslam avant les tueries de Paris, notamment dans le convoi emmenant les assaillants de la Belgique en région parisienne. Les enquêteurs belges n'excluaient pas qu'il puisse être «l'homme au chapeau» de l'aéroport bruxellois.
  • MOHAMED BELKAID, alias SAMIR BOUZID - Tué lors d'une perquisition à Bruxelles le 15 mars. Il est soupçonné d'avoir été, avec Laachraoui, en liaison avec des assaillants le soir des attentats de Paris.
  • ABID ABERKAN - Arrêté avec Abdeslam. Il est soupçonné d'avoir fourni à Abdeslam sa dernière planque à Molenbeek.
  • AHMED A., alias Amine Choukri - Arrêté avec Abdeslam. Ses empreintes ont été retrouvées dans plusieurs cachettes belges. Il avait été contrôlé le 3 octobre en Allemagne, à Ulm, en compagnie de Salah Abdeslam. Auparavant, il avait été repéré en septembre à Leros.
  • MOHAMED AMRI, 27 ans, et HAMZA ATTOU, 21 ans - Arrêtés: Ils ont ramené Abdeslam à Bruxelles quelques heures après les attentats parisiens.
  • ALI OULKADI - Arrêté: Ce Français de Molenbeek, 31 ans, a conduit Abdeslam dans Bruxelles le 14 novembre.
  • MOHAMED BAKKALI, 28 ans - Arrêté: Il est soupçonné d'avoir loué deux planques.
  • ZAKARIA JAFFAL, 30 ans - Arrêté: Ce Belge est présenté comme un proche d'Abaaoud.
  • LAZEZ ABRAIMI, 39 ans - Arrêté. Des traces de sang et deux armes de poing ont été découvertes dans le véhicule de ce Marocain.
  • ADBOULLAH C. - Arrêté: Ce Belge a été en contact téléphonique avec Hasna Aitboulahcen avant l'assaut contre l'appartement de Saint-Denis où la jeune femme et son cousin Abaaoud ont été tués.
  • QUATRE PERSONNES LIBÉRÉES MAIS TOUJOURS INCULPÉES: Abdeilah Chouaa; Samir Z. et Pierre N., connaissances de Bilal Hadfi; Ayoub Bazarouj, interpellé dans une maison où les enquêteurs pensaient, à tort, avoir localisé Abdeslam après les attentats.
Arrêtés ou décédés ailleurs

  • AHMED DAHMANI - Arrêté en Turquie: Belge de 26 ans, il est soupçonné d'avoir aidé à repérer des cibles parisiennes.
  • DJAMAL EDDINE OUALI - Arrêté en Italie: Cet Algérien résidant en Belgique est soupçonné d'avoir fabriqué de faux documents pour le réseau.
  • GELEL ATTAR - Arrêté au Maroc: Belgo-Marocain soupçonné d'être «lié directement» aux assaillants de Paris.
  • HASNA AITBOULAHCEN - Tuée le 18 novembre à Saint-Denis. Française de 26 ans, cousine d'Abaaoud qu'elle a aidé à trouver une planque après les attentats.
  • JAWAD BENDAOUD, LE LOGEUR D'ABAAOUD - Arrêté à Saint-Denis: Présenté comme un homme de main de «marchands de sommeil», il a fourni un logement à Abaaoud. Un de ses proches, Mohamed Soumah, est également écroué.
  • ZOUHIR MEHDAOUI - Arrêté en Algérie: 29 ans, c'est un proche d'Abaaoud.
  • Un Algérien de 28 ans et un Pakistanais de 34 ans ont été interpellés en décembre en Autriche. Ils ont débarqué en Grèce le 3 octobre, avec deux assaillants du 13 novembre.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer