L'Europe lance la déportation des migrants

Une migrante, à sa descente du navire de... (Agence France-Presse, Ozan Kose)

Agrandir

Une migrante, à sa descente du navire de déportation, en Turquie. Quelque 51 000 migrants sont présentement bloqués en Grèce. Mais l'Europe vient de commencer à les déporter vers la Turquie dans l'espoir de freiner l'exode.

Agence France-Presse, Ozan Kose

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Monde
Monde

soleil monde TOC »

Mehmet Guzel, Derek Gatopoulos
Agence France-Presse
DIKILI, Turquie

Un premier groupe de migrants a été transporté des îles grecques vers la Turquie lundi dans le cadre d'un plan controversé de l'Union européenne pour freiner la migration vers l'Europe.

Sous haute sécurité, les autorités des îles grecques de Lesbos et Chios ont placé 202 personnes sur des bateaux à destination de la Turquie.

Le premier navire est arrivé par la suite dans le port turc de Dikili où les migrants ont été reçus dans des tentes rouges et blanches pour s'enregistrer et subir des contrôles de santé. Les autorités ont déclaré que la plupart des personnes se trouvant dans ce premier groupe étaient de nationalité pakistanaise.

Un deuxième navire est arrivé de Lesbos et un troisième de Chios. Les migrants arrivés depuis Lesbos ont été transférés vers un centre de réception dans la province de Kirklareli, dans le nord-ouest de la Turquie, sur la mer Noire, selon l'agence de presse Anadolu. L'agence ajoute que les Syriens seront envoyés dans un camp de réfugiés et que les autres seront déportés.

Le premier ministre Ahmet Davutoglu a déclaré que des réfugiés syriens qui se trouvent actuellement dans des camps turcs seront maintenant accueillis en Europe.

Le flot se poursuit

Faisant fi du nouveau plan, plus de 330 personnes sont parties illégalement de la Turquie pour rejoindre la Grèce à bord des navires de passeurs lundi matin, selon les autorités grecques.

Un accord conclu le mois dernier entre l'Union européenne (UE) et la Turquie visant à renvoyer en sol turc des migrants se trouvant sur des îles grecques est entré en vigueur lundi matin.

L'entente a pour objectif de contrôler l'afflux massif de migrants sur le territoire européen, dont plusieurs ont traversé la dangereuse mer Égée avec l'aide de passeurs.

Conformément à l'accord, les réfugiés arrivés illégalement en Grèce seront renvoyés en Turquie s'ils ne demandent pas l'asile ou si leur demande est rejetée.

Pour chaque personne renvoyée en sol turc, les pays de l'UE accueilleront une personne ayant demandé l'asile en bonne et due forme. Seize réfugiés syriens arrivés depuis la Turquie se sont posés lundi dans la ville allemande centrale de Hanovre et seize autres sont attendus au cours des prochaines heures.

4000 déportés

Quelque 50 000 migrants et réfugiés sont coincés en Grèce depuis la fermeture des frontières le long du corridor des Balkans. Seulement ceux arrivés depuis le 20 mars, soit environ 4000 personnes, ont été arrêtés et seront déportés.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer