70 morts au Pakistan dans une explosion: les chrétiens ciblés

La déflagration s'est produite près de la zone... (AFP, Arif Ali)

Agrandir

La déflagration s'est produite près de la zone de jeux destinée aux enfants.

AFP, Arif Ali

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Monde
Monde

soleil monde TOC »

Zara Khan
Associated Press
Islamabad

Une faction dissidente des talibans a revendiqué la responsabilité d'un attentat qui a fait 70 morts et au moins 300 blessés dimanche dans un parc d'attractions de Lahore, dans l'est du Pakistan.

Le Pakistan a entamé lundi trois jours de deuil national en lien avec cette attaque. Les écoles et les entreprises de la ville resteront fermées lundi.

Ahsanullah Ahsan, un porte-parole du groupe extrémiste Jamaat-ul-Ahrar, a dit à l'Associated Press que le kamikaze avait ciblé délibérément la communauté chrétienne en ce jour de Pâques. La plupart des victimes sont toutefois des musulmans. Jamaat-ul-Ahrar a déjà appuyé publiquement le groupe armé État islamique.

Seulement 14 des morts ont été identifiés comme étant des chrétiens. Douze autres victimes n'ont pas encore été identifiées.

Une explosion s'est produite près de la zone de jeux destinée aux enfants dans le parc Gulshan-e-Iqbal, a expliqué le chef de la police locale, Haider Ashraf. Ce dernier a ajouté qu'un attentat-suicide semblait être à l'origine de la déflagration, mais a indiqué que l'enquête était toujours en cours.

Le parc était rempli de chrétiens venus y célébrer Pâques et plusieurs familles étaient en train de quitter les lieux lorsque l'explosion est survenue, a-t-il déclaré.

Plusieurs blessés se trouvent dans un état critique, a révélé Salman Rafiq, un conseiller médical du ministre en chef de la province du Punjab.

Surveillance

L'endroit était pourtant surveillé par les policiers et des gardiens de sécurité privés, selon M. Ashraf.

«Nous sommes presque dans une situation de guerre et il y a toujours une menace générale, mais aucune menace spécifique n'avait été reçue pour ce lieu», a-t-il affirmé.

Le premier ministre Nawaz Sharif a participé à une réunion pour être informé de la situation à Lahore, selon un communiqué du gouvernement.

Le chef de l'armée pakistanaise, le général Raheel Sharif, a également convoqué une rencontre d'urgence des services de renseignement pour tenter de trouver les responsables du carnage, selon le porte-parole de l'armée, le général Asim Saleem Bajwa.

Les images diffusées par les stations de télévision locales donnent une idée du chaos régnant dans le parc après la déflagration, des gens courant dans toutes les directions avec leurs enfants dans les bras et d'autres tentant de réconforter un proche blessé.

Un témoin a raconté sur les ondes de la chaîne pakistanaise Geo TV qu'il se dirigeait vers les jeux avec sa femme et leurs deux enfants lorsqu'il a entendu un gros bruit et a été projeté au sol avec les membres de sa famille.

Frapper à volonté

L'attaque illustre la capacité des djihadistes à frapper essentiellement à volonté, en dépit d'une offensive menée depuis plusieurs mois par l'armée pakistanaises contre leurs repaires dans les régions rurales isolées.

À Washington, un porte-parole du Conseil de sécurité nationale a indiqué que les États-Unis «condamnaient fermement l'attaque», la décrivant comme un «acte lâche dans un parc qui a toujours été pittoresque et tranquille».

Sur sa page Twitter, le premier ministre du Canada Justin Trudeau a condamné l'attentat. «Nos pensées et prières sont avec toutes les victimes», a-t-il écrit.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer