Débat républicain: Trump au centre des attaques

Les candidats à l'investiture républicaine Marco Rubio, Donald... (AP, Paul Sancya)

Agrandir

Les candidats à l'investiture républicaine Marco Rubio, Donald Trump, Ted Cruz et John Kasich durant le débat qui s'est déroulé à Detroit, jeudi.

AP, Paul Sancya

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Monde
Monde

soleil monde TOC »

Associated Press
Detroit

Les attaques entre les candidats républicains ont repris de plus belle, jeudi soir, à l'occasion du 11e débat républicain, et encore une fois, c'est le milliardaire Donald Trump qui était au centre de tous les échanges.

La joute a commencé lorsque Donald Trump, le meneur de la course républicaine, a été invité à répondre à une critique de son adversaire, le sénateur de la Floride Marco Rubio, qui l'avait accusé de «se moquer de tout le monde».

M. Trump a rétorqué que son jeune rival ne méritait même pas qu'on le qualifie de «poids léger» - une insulte que le milliardaire lui avait servie auparavant.

Donald Trump a été questionné dès le départ sur l'appui embarrassant qu'il a reçu de David Duke, un ancien dirigeant du Ku Klux Klan. M. Trump, qui avait été critiqué pour ne pas avoir désavoué immédiatement le groupe suprémaciste blanc, a assuré qu'il le condamnait «totalement».

Il a également multiplié les insultes à l'endroit de Mitt Romney, le représentant du Parti républicain à l'élection présidentielle de 2012. Plus tôt, jeudi, M. Romney a sévèrement critiqué M. Trump, le qualifiant notamment «d'arnaqueur».

M. Trump a répondu que M. Romney était un «candidat déchu» qui souhaitait simplement retourner dans l'arène politique.

Certains moments du débat ont été plus sérieux, mais les attaques ont rejailli aussitôt.

Dans un segment, M. Rubio a suggéré que les entreprises de M. Trump fabriquaient des vêtements en Chine et au Mexique plutôt qu'aux États-Unis. «Ce petit homme a tellement menti sur mon bilan», a pesté le milliardaire.

Le sénateur du Texas, Ted Cruz, s'est jeté dans la mêlée lui aussi en disant qu'il était facile d'imprimer des slogans sur des casquettes - comme le fait M. Trump. Il a accusé l'homme d'affaires d'avoir contribué aux problèmes qui mettent tant d'Américains en colère.

«Pendant 40 ans, Donald a participé à la corruption à Washington», a lancé Ted Cruz, citant les contributions de M. Trump aux démocrates - dont celles versées à Hillary Clinton.

«J'ai appuyé des démocrates et j'ai appuyé des républicains et en tant qu'homme d'affaires, je devais faire cela pour mon entreprise, ma famille, mes employés», a-t-il expliqué.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer