Des frappes en Syrie malgré le cessez-le-feu

Un hôpital détruit par des frappes aériennes il... (PHOTO AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

Un hôpital détruit par des frappes aériennes il y a quelques jours.

PHOTO AGENCE FRANCE-PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Monde
Monde

soleil monde TOC »

Bassem Mroué
Associated Press
Beyrouth

Des avions de chasse ont mené des frappes aériennes sur plusieurs régions du nord de la Syrie, dimanche, poussant un haut représentant de l'opposition à prévenir que les violations continuelles d'un cessez-le-feu fragile pourraient mettre en danger la reprise prévue des discussions de paix organisées par l'ONU.

Ces frappes surviennent alors que la Russie a annoncé qu'une ville du nord du pays contrôlée par une milice majoritairement kurde a été bombardée depuis le côté turc de la frontière.

Ces frappes ont de plus été effectuées un jour après l'entrée en vigueur du cessez-le-feu négocié par les États-Unis et la Russie, la tentative la plus ambitieuse jusqu'à maintenant pour endiguer la violence générée par la guerre civile qui déchire le pays depuis cinq ans.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme, un organisme établi au Royaume-Uni, a indiqué que les bombardements avaient touché les villages de Daret Azzeh et Qobtan al-Jabal. Il n'a cependant pas précisé si les avions appartenaient aux forces syriennes ou russes.

Les Comités locaux de coordination (CLC) ont pour leur part affirmé que les appareils étaient russes.

Les deux groupes ont également signalé des frappes sur la ville de Jisr al-Shughour, dans le nord-ouest du pays. Une femme aurait été tuée et 12 autres personnes seraient blessées.

Il n'a pas été possible de confirmer dans l'immédiat si les zones frappées étaient sous le contrôle du Front al-Nosra, la branche syrienne d'Al-Qaïda. Le groupe armé État islamique et le Front al-Nosra sont exclus de la trêve.

Entre-temps, l'agence de nouvelles d'État de la Syrie a affirmé que des militants avaient tiré des obus sur des régions contrôlées par le gouvernement dans la province côtière de Lattaquié, depuis leurs bases près de la frontière turque. L'agence a rapporté que les bombardements avaient tué et blessé des gens, sans donner de détails.

Affrontements

Des militants de l'opposition et des médias ont aussi rapporté des affrontements entre des soldats et des combattants du groupe armé État islamique, principalement dans la province d'Alep. Les deux camps disent néanmoins qu'ils continuent d'observer la trêve.

Dimanche, Riad Hijab, qui dirige les Hauts Comités de négociation, une coalition de groupes d'opposition et de factions rebelles, a soutenu, dans une déclaration adressée au secrétaire générale de l'ONU, Ban Ki-moon, que les forces russes, iraniennes et syriennes n'ont jamais cessé les attaques depuis l'entrée en vigueur du cessez-le-feu.

Il y a eu 24 bombardements et cinq attaques au sol, selon M. Hijab, qui a ajouté que les avions russes avaient effectué 26 frappes aériennes, seulement dimanche, contre des groupes rebelles qui respectent la trêve.

«Ces violations répétées par le régime et ses alliés ont tué 29 personnes et blessé des dizaines d'autres», a-t-il déploré, ajoutant que l'opposition respectait aussi le cessez-le-feu. Il a prévenu l'ONU que la reprise du processus de négociation serait «difficile» dans de telles circonstances.

L'émissaire spécial de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, a prévu une nouvelle ronde de pourparlers de paix indirects à Genève le 7 mars, après qu'une première ronde eut échoué, le mois dernier.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer