La population désemparée par la trêve en Syrie

Après des mois de guerre et de bruit... (AP, Hassan Ammar)

Agrandir

Après des mois de guerre et de bruit des bombes, les habitants de Damas ont envahi les places de la capitale pour profiter du sentiment de sécurité que leur a procuré l'établissement du cessez-le-feu.

AP, Hassan Ammar

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Monde
Monde

soleil monde TOC »

Maher AL MOUNES, Karam AL MASRI
Agence France-Presse
Alep

Beaucoup de Syriens avaient perdu leurs repères samedi, car pour la première fois depuis des années, ils n'entendaient pas le bruit des avions, le sifflement des obus, le son du canon et le claquement des balles.

«Nous sommes totalement perdus aujourd'hui, notre emploi du temps est bouleversé par cette trêve. Normalement, les hélicoptères décollent à 8h et la "fête" commence, mais aujourd'hui, rien», confie Hassan Abou Nouh, un militant de Talbissé, dans la province centrale de Homs.

Déconcerté, Chadi Mattar l'est aussi, car pour ce militant anti-régime de Daraya, près de Damas, jusqu'à présent, une journée normale était une journée de guerre.

«À cette heure-ci, normalement, il y a déjà trois ou quatre avions qui rôdent au-dessus de nous, prêts à larguer des barils d'explosifs. Hier, Daraya était couverte de poussière et on ne pouvait pas bouger tant il y avait de bombardements et de combats. Dieu merci, aujourd'hui rien ne se passe», dit-il.

L'accord de cessation des hostilités initié par Washington et Moscou, deux acteurs majeurs dans le conflit, et soutenu par le Conseil de sécurité de l'ONU, est entré en vigueur dans la nuit de vendredi à samedi et était globalement respecté.

Les «Casques blancs» qui sauvent des décombres les victimes dans les régions rebelles après les bombardements du régime ont résumé avec humour l'ambiance sur Twitter : «Fermé pour cause de cessez-le-feu.»

Même Alep, ville divisée depuis juillet 2012, a vécu samedi sur un autre tempo.

«D'habitude, mon père nous accompagne au jardin public seulement le vendredi après s'être assuré qu'il n'y a pas de bombardements ou d'accrochages, mais aujourd'hui, surprise : pour la première fois, il nous a laissés avec mes frères et soeurs y aller seuls», explique Ahmad, 11 ans, assis sur une balançoire du quartier rebelle de Soukkari.

Rues animées

Comme les instruments de mort se sont tus, la vie reprenait ses droits. Ainsi, Oussama Diri, qui réside dans le quartier de Magayer, a été surpris par l'animation qui régnait dans les rues quand il s'est réveillé.

«Normalement, il y a très peu de mouvements jusqu'à midi à cause des avions en action», dit cet homme au chômage.

Certes, il y a quelques tirs épars, cela n'a rien à voir avec le déluge de feu qui s'abattait régulièrement sur la ville. 

«Bien sûr, il y a des coups de feu de temps à autre, mais ce qui est bien c'est qu'il n'y a ni artillerie ni raid aérien», se réjouit le rebelle Abou Cherif.

Même Abou Abdo al-Assir, commandant d'Ahrar al-Cham, assure que son groupe qui combat souvent aux côtés des djihadistes du Front al-Nosra, la branche syrienne d'Al-Qaïda, respecte la trêve.

«Nous sommes engagés par la trêve tant que le régime la respecte. S'il nous attaque ou nous bombarde, nous riposterons de manière proportionnelle», dit-il.

Dans la capitale Damas, tenue par le régime du président Bachar el-Assad, le calme a été brièvement rompu par une dizaine de mortiers tombés sur place des Abbassides, sans faire de victimes.

«Pour la première fois, nous nous sentons en sécurité, car chacun respecte la trêve», lance Bassam Salhab, commerçant de 55 ans.

Selon lui, il faut être optimiste. «Les gens sont fatigués et cette guerre n'a que trop duré.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer