Tuerie au Kansas: le tireur avait reçu une injonction d'éloignement

Les trois personnes tuées au Kansas jeudi travaillaient... (AP, Orlin Wagner)

Agrandir

Les trois personnes tuées au Kansas jeudi travaillaient à l'usine Excel Industries, où le tireur occupait un poste de peintre. Dix-sept personnes ont aussi été blessées.

AP, Orlin Wagner

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Monde
Monde

soleil monde TOC »

Agence France-Presse
Washington

Au lendemain d'une fusillade qui a fait 3 morts et 17 blessés aux États-Unis, les enquêteurs semblent avoir identifié un élément déclencheur de cet acte de violence dont l'auteur a été abattu par la police : il venait de recevoir une injonction d'éloignement.

«Une injonction d'éloignement lui a été remise à 15h30. La première fusillade s'est produite à 17h», a annoncé T. Walton, shérif du comté de Harvey, lors d'une conférence de presse vendredi.

Cette mesure, émanant d'une juridiction de Wichita, la plus grande ville du Kansas, a été remise au tireur sur son lieu de travail, une usine de fabrication de tondeuses située à Hesston, bourgade de 3700 habitants au nord de Wichita.

Le tireur, officiellement identifié comme Cedric Ford, 38 ans, était «en colère comme quelqu'un à qui l'on remet» une telle injonction liée à une relation violente mais «n'a pas eu de comportement outrancier», a poursuivi le shérif.

Selon lui, 14 personnes étaient encore hospitalisées vendredi matin. Toutes les victimes avaient été choisies au hasard par le tireur, a précisé l'agent. 

Dans un discours en Floride, le président Barack Obama a indiqué avoir parlé au maire de Hesston, David Kauffman.

Fait inhabituel, il a demandé aux médias de couvrir davantage ces drames : «Nous avons ces fusillades une fois par semaine et ça ne domine pas les actualités, cela doit changer.»

Entre les premiers tirs et la mort de Cedric Ford, environ 24 minutes se sont écoulées, a précisé M. Walton, indiquant que 9,6 kilomètres séparaient le lieu de la première fusillade et l'usine, troisième site des tirs.

Cedric Ford... (AP) - image 2.0

Agrandir

Cedric Ford

AP

Les premiers tirs ont été signalés à Newton, où Ford habitait dans une maison mobile. Un homme, circulant en voiture avec ses deux enfants, a été touché à une épaule, et un deuxième véhicule a été pris pour cible sans être touché.

Un peu plus loin, Cedric Ford, circulant en sens contraire à la circulation, a entraîné une voiture sur le bas-côté, puis tiré sur son conducteur et volé le véhicule.

Troisième et ultime arrêt : l'usine de tondeuses Excel Industries où il était employé comme peintre.

Là, il a tiré sur une femme sur le stationnement avant d'entrer dans l'enceinte du bâtiment qu'il a arrosé de balles et touché 14 personnes, dont 3 sont mortes.

Passé judiciaire

Le shérif Walton a précisé que 200 à 300 personnes se trouvaient encore dans le bâtiment lorsqu'il a été abattu, affirmant que Ford aurait continué à tirer s'il n'avait pas été tué.

Les autorités ont précisé qu'il était en possession d'un fusil d'assaut et d'un pistolet automatique. Elles cherchent notamment à déterminer comment il pouvait détenir ces armes, car il avait un casier judiciaire.

«Il avait été dans ma prison à plusieurs reprises», a relevé le shérif.

Selon les médias, Ford avait récemment déménagé de Miami et avait été condamné pour vagabondage, cambriolages et détention illégale d'armes.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer