Clinique de Médecins sans frontières bombardée en Syrie

L'édifice de quatre étages - une ancienne usine... (Agence France-Presse)

Agrandir

L'édifice de quatre étages - une ancienne usine de ciment convertie en clinique depuis le début de la guerre civile, il y a cinq ans - a été frappé par quatre missiles.

Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Monde
Monde

soleil monde TOC »

Associated Press
Beyrouth

Un nombre encore inconnu de personnes ont été tuées ou blessées lundi en Syrie, quand une clinique improvisée de Médecins sans frontières a été bombardée dans le nord du pays, affirment des militants et des responsables.

Dans la province voisine d'Idlib, cinq personnes ont été tuées quand un missile a frappé un hôpital pédiatrique de la ville d'Azaz. Des dizaines de personnes ont aussi été blessées. Une frappe aérienne menée dans un village voisin a fait au moins sept morts quand une école a été bombardée.

MSF a déclaré par voie de communiqué que la clinique de la ville de Maaret al-Nuhman a été frappée par quatre missiles lors de deux attaques. Au moins huit de ses employés manquent à l'appel.

«Cela ressemble à une attaque délibérée contre une infrastructure de santé, et nous la condamnons de la manière la plus musclée possible, a dit le chef de mission de MSF, Massimiliano Rebaudengo. La destruction de l'hôpital laisse environ 40 000 personnes sans soins médicaux dans une zone de conflit active.»

MSF a dit que l'hôpital comptait 30 lits, 54 employés, deux salles d'opération, une clinique externe et une salle d'urgence. Le communiqué ajoute que MSF appuyait l'hôpital depuis septembre et épongeait tous ses besoins, y compris les coûts d'exploitation et les fournitures médicales.

L'Observatoire syrien des droits de la personne, à Londres, affirme que neuf personnes ont été tuées quand des avions de combat russes ont frappé la clinique. Des dizaines de personnes auraient aussi été blessées.

L'armée syrienne mène une campagne dans le nord du pays depuis une semaine, avec l'appui des frappes aérienne russes. L'offensive terrestre se concentre dans la province d'Alep, qui est voisine de la province d'Idlib.

«Tout l'édifice s'est effondré», a dit le militant Yahya al-Sobeih depuis Maaret al-Nuhman. Il a ajouté que cinq personnes qui se trouvaient à proximité ont été tuées et que «tout le personnel médical à l'intérieur aurait perdu la vie». Il a révélé que des secouristes s'activent sur place.

L'ancienne usine de ciment de quatre étages avait été convertie en clinique depuis le début de la guerre civile, a-t-il dit.

Lors de la frappe de missile contre l'hôpital pédiatrique d'Azaz, près de la frontière avec la Turquie, cinq personnes ont été tuées et plus de 30 autres blessées, a dit l'Observatoire. Un militant installé à Alep a évoqué un missile ballistique qui aurait tué dix personnes. L'Observatoire dit qu'on compte trois enfants et une femme enceinte parmi les victimes.

L'agence de presse turque Dogan rapporte que 30 personnes blessées par les frappes russes, principalement des enfants, ont été transférées vers un hôpital dans le sud de la Turquie. Des images montrent des ambulances qui arrivent à l'hôpital de Kilis et du personnel médical qui accueille les victimes sur des civières, dont une poignée d'adultes.

L'Observatoire indique également d'une frappe aérienne a touché une école du village de Kaljibrin, près d'Azaz, faisant au moins sept morts.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer