Le Canada lorgne un siège au Conseil de sécurité de l'ONU

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, était... (AFP, Chris Roussakis)

Agrandir

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, était de passage à Ottawa jeudi, où il a rencontré le premier ministre Justin Trudeau.

AFP, Chris Roussakis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Ottawa

Le Canada souhaite se réengager substantiellement dans les Nations Unies en participant aux opérations de maintien de la paix et en cherchant à siéger au Conseil de sécurité, a annoncé jeudi le premier ministre Justin Trudeau aux côtés de Ban Ki-moon.

Après une décennie à bouder l'organisation internationale, le gouvernement canadien «est impatient de renforcer sa relation avec les Nations Unies dans les prochaines années», a déclaré M. Trudeau en conférence de presse.

En poste depuis tout juste 100 jours, le jeune chef de gouvernement a assuré au secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, que le Canada comptait «accroître son soutien aux opérations de maintien de la paix, contribuer davantage à la médiation, à la prévention des conflits et aux efforts de reconstruction post-conflits».

«Le temps est plutôt froid ici, mais la relation entre les Nations Unies et le Canada est très, très chaleureuse», a réagi M. Ban, expliquant être venu à Ottawa pour «saluer avec enthousiasme» le réengagement du Canada dans l'ONU.

Pendant près de 10 ans sous le règne des conservateurs de Stephen Harper, le Canada a mené une politique étrangère en rupture avec le multilatéralisme traditionnellement prôné. Mais si Ottawa tournait le dos aux Nations Unies, le gouvernement d'alors a paradoxalement cherché à siéger au Conseil de sécurité, obtenant un cinglant revers face au Portugal en 2010.

«Le Canada est de retour»

Défenseur de l'idée qu'avec son gouvernement libéral, «le Canada est de retour», M. Trudeau a dit avoir informé M. Ban que le réengagement de son pays dans l'ONU comprend «une candidature au Conseil de sécurité».

«Nous réfléchissons à divers scénarios qui pourraient se présenter dans les prochaines années», a précisé le premier ministre.

L'envoi de Casques bleus canadiens à des missions de l'ONU en Afrique francophone figure également dans les projets abordés par MM. Trudeau et Ban.

Plus de policières canadiennes pour l'ONU

Le premier ministre Justin Trudeau envisage de déployer davantage de policières canadiennes pour contribuer aux opérations de maintien de la paix des Nations Unies.

Une plus importante représentativité féminine chez les Casques bleus pourrait contribuer à endiguer le phénomène de l'utilisation de la violence sexuelle comme arme de guerre, a-t-il suggéré jeudi en marge de sa rencontre avec le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon.

Le chef libéral en a profité pour réitérer que le Canada avait l'intention d'accroître son soutien aux opérations de maintien de la paix. Il n'a cependant pas précisé à combien pourrait passer le nombre de contributeurs canadiens sur le terrain, ni à quelles missions ils pourraient prendre part.

La proposition de M. Trudeau visant à augmenter le nombre de policières survient quelques semaines après la parution d'un rapport sur des allégations d'agressions sexuelles commises par les forces internationales de maintien de la paix en République centrafricaine.  La Presse Canadienne

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer