Percée du régime syrien avec le soutien russe

L'armée syrienne a resserré l'étau, mercredi, autour des... (AFP, George Ourfalian)

Agrandir

L'armée syrienne a resserré l'étau, mercredi, autour des rebelles dans la province d'Alep.

AFP, George Ourfalian

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Alep

L'armée syrienne, soutenue par l'aviation russe, a réussi à resserrer l'étau, mercredi, autour des rebelles dans la ville d'Alep après avoir coupé leur principale route d'approvisionnement, un nouveau succès pour le régime depuis l'intervention de Moscou dans le conflit.

Alep, ex-capitale économique et chef-lieu de la province du même nom située dans le nord du pays, est divisée depuis 2012 entre quartiers Ouest contrôlés par le régime et quartiers Est tenus par les rebelles.

Les troupes du régime du président Bachar al-Assad, aidées par des miliciens et des combattants du Hezbollah libanais, encerclaient les rebelles à Alep par l'ouest, le sud et l'est. Elles ont également avancé ces derniers jours depuis le nord.

Outre la mise hors service de leur route d'approvisionnement depuis la Turquie, pays qui soutient la rébellion syrienne, les rebelles voient désormais les quartiers sous leur contrôle à Alep menacés.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), cette avancée est la plus importante du régime dans la province d'Alep depuis 2012.

Report des discussions

Ces développements sur le terrain interviennent au moment où l'ONU, qui n'a pas réussi à faire démarrer des négociations indirectes entre pouvoir et opposition à Genève, a annoncé leur report au 25 février. L'opposition réclame avant toute discussion l'arrêt des raids aériens du régime et de son allié russe, ainsi que la libération de détenus et la levée des sièges d'une quinzaine de villes en Syrie où, selon l'ONU, près de 500 000 personnes vivent coupées du monde.

Mais le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a affirmé que son pays ne cesserait pas son intervention militaire en Syrie avant d'y avoir «réellement vaincu» les groupes «terroristes».

La France, hostile au pouvoir syrien, a «condamné l'offensive brutale menée par le régime, avec le soutien de la Russie, pour encercler et asphyxier Alep et ses centaines de milliers d'habitants».

Les États-Unis ont également dénoncé les bombardements de l'armée russe en Syrie, des frappes qui «visent presque exclusivement» les groupes d'opposition et des civils, selon le département d'État.

La diplomatie américaine a en outre jugé que ces bombardements russes étaient «en partie» responsables de la suspension décidée à Genève.

En trois jours de combats dans la région d'Alep, 90 rebelles ont péri dans les affrontements et les raids russes, alors que 45 combattants prorégime ont été tués, selon l'OSDH. Vingt-sept civils sont par ailleurs morts, dont vingt-quatre dans les raids russes.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer