Oxfam appelle à des actions réelles en faveur des réfugiés syriens

L'an dernier l'ONU et ses agences avaient réclamé... (AFP, Louisa Gouliamaki)

Agrandir

L'an dernier l'ONU et ses agences avaient réclamé 8,4 milliards de dollars pour les Syriens mais n'en avait reçu que 3,3 milliards.

AFP, Louisa Gouliamaki

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Amman

L'ONG britannique Oxfam a appelé lundi les pays donateurs qui se réunissent cette semaine à Londres à engager «de réels changements» pour venir en aide à de millions réfugiés syriens dans le besoin.

«Les Syriens dans le besoin attendent des actions et non pas seulement des paroles et des promesses creuses», a indiqué Oxfam dans un communiqué.

«Les pays riches qui doivent se réunir à Londres cette semaine doivent engager de réels changements qui permettront d'améliorer la vie de millions de Syriens», a ajouté l'ONG.

La conférence des donateurs pour la Syrie prévue jeudi à Londres va faire pression sur les États pour qu'ils doublent leur contribution financière pour venir à bout de la crise humanitaire, selon Londres.

La Grande-Bretagne, l'Allemagne et la Norvège organisent la conférence avec les Nations unies et le Koweït. Des dirigeants du monde entier y sont attendus.

Les discussions doivent porter sur l'aide à apporter à quelque 13,5 millions de personnes en situation de vulnérabilité ou déplacées en Syrie, ainsi qu'aux 4,2 millions de Syriens qui ont fui pour se réfugier dans des pays voisins comme la Jordanie ou le Liban.

L'an dernier l'ONU et ses agences avaient réclamé 8,4 milliards de dollars pour les Syriens mais n'en avait reçu que 3,3 milliards.

Oxfam a estimé en effet que l'aide fournie par les pays riches et les offres de réinstallation des réfugiés syriens, étaient si peu qu'ils s'apparentent plus à des gestes symboliques» qu'à autre chose.

Oxfam a précisé que seulement la moitié des promesses ont été versées pour 2015.

Des pays montrés du doigt

Si l'Allemagne, les Pays-Bas, la Suède et le Royaume-Uni «continuent de donner généreusement», les principaux pays donateurs comme le Qatar, l'Arabie saoudite et les États-Unis «n'ont fourni qu'un faible pourcentage de leur part».

L'ONG a critiqué notamment des pays comme l'Australie, la France et la Russie qui sont de plus en plus impliqués dans le conflit syrien, mais qui font peu sur le plan humanitaire.

La Russie par exemple n'a fourni que 1 % de sa part d'aide en 2015, a déploré Oxfam, saluant par contre l'engagement de la Norvège, de la Belgique et du Koweït, qui «ont donné beaucoup plus que leur juste part de l'aide».

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer