Un commentateur vedette nouveau président du Portugal

Professeur de droit et commentateur politique vedette, Marcelo Rebelo... (AP, Armando Franca)

Agrandir

Professeur de droit et commentateur politique vedette, Marcelo Rebelo de Sousa, 67 ans, est le nouveau président du Portugal.

AP, Armando Franca

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Barry Hatton
Associated Press
Lisbonne

Un candidat de centre droit s'est assuré une victoire éclatante à l'élection présidentielle du Portugal, dimanche, et il a promis d'utiliser son pouvoir d'influence auprès du gouvernement socialiste pour éviter une nouvelle détérioration de l'économie du pays déjà éprouvée par de lourdes dettes.

Avec 99 % des votes dépouillés, Marcelo Rebelo de Sousa avait reçu 52 % du vote contre ses neuf rivaux. Son plus proche adversaire avait moins de la moitié de cette proportion, et ses opposants lui ont rapidement concédé la victoire. Le taux de participation était évalué à 52 %.

Le politicien de longue date et professeur de droit deviendra le prochain chef d'État en mars, succédant à Anibal Cavaco Silva, qui a complété deux mandats de cinq ans - le maximum au Portugal.

Le président n'a pas de pouvoir exécutif, il a essentiellement un rôle symbolique. Mais il peut parfois avoir de l'influence sur le gouvernement et il peut être appelé à dissoudre le Parlement en cas de crise politique.

Le gouvernement socialiste minoritaire dirige le Portugal avec l'appui du Parti communiste et du Bloc de gauche, un parti radical. Les partis au pouvoir tentent de mettre fin aux mesures d'austérité tout en usant de prudence financière. En 2011, le Portugal avait bénéficié d'un plan de sauvetage de 84 milliards $US dans la foulée d'une crise financière.

Les opposants au gouvernement affirment qu'il s'agit d'une politique risquée dans un pays criblé de dettes dont l'économie peine à se relever.

M. Rebelo de Sousa a déclaré dans son discours de victoire qu'il s'attendait à ce que le gouvernement crée de la richesse «sans compromettre la stabilité financière».

Il a toutefois promis de demeurer impartial et d'encourager le consensus entre les partis afin de «guérir la blessure» de la récente crise.

Le premier ministre Antonio Costa s'est engagé à offrir sa «pleine coopération» au président.

Marcelo Rebelo de Sousa, 67 ans, a eu une longue carrière dans le domaine public. Il a été éditeur d'un journal, en plus d'être analyste dans les médias. Il a également été ministre délégué de gouvernements depuis les années 1970 et membre du Parlement européen.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer