Washington redoute une tempête monstre

Les résidents de Washington ont carrément vidé les... (AFP, Mandel Ngan)

Agrandir

Les résidents de Washington ont carrément vidé les tablettes des supermarchés en prévision du mauvais temps.

AFP, Mandel Ngan

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Elodie MAZEIN
Agence France-Presse
Washington

L'hiver s'abat subitement dans l'est des États-Unis: une tempête record devrait déverser vendredi et samedi jusqu'à 60 cm de neige, notamment sur la capitale Washington, en état d'urgence et qui a déjà suspendu ses transports pour tout le week-end.

«Une tempête hivernale d'envergure va affecter une partie de l'est des États-Unis entre vendredi et samedi soir avec de fortes chutes de neige, du verglas, des vents forts et des inondations côtières», ont prévenu les services météorologiques.

Les conditions devraient se dégrader vendredi après-midi lorsque les chutes de neige seront les plus abondantes et les vents les plus forts, jusqu'à 90 km/h. «De fortes pluies et de la neige poudreuse vont générer des conditions potentiellement meurtrières et présenteront des menaces pour les personnes et les biens», a prévenu le National Weather Service (NWS), qui a émis une alerte au blizzard pour Washington.

«Les conditions de voyage devraient être sévèrement limitées si ce n'est impossibles pendant le pic de la tempête.»

D'ailleurs, fait exceptionnel, l'organisme qui contrôle les transports en commun de Washington (WMATA) a annoncé la fermeture du métro pour tout le week-end. Les bus s'arrêteront de circuler vendredi après-midi tandis que le métro fonctionnera jusqu'à vendredi soir à 23h.

Des centaines de vols sont également annulés. La compagnie American Airlines a annoncé l'annulation de tous ses vols samedi dans les deux aéroports de Washington, dans les trois aéroports de New York, ainsi qu'à Baltimore et à Philadelphie. United Airlines a aussi annoncé la suspension de ses vols à l'aéroport international de Washington samedi.

Des mises en garde ont été adressées à une quinzaine d'États, depuis la façade atlantique (entre New York et la Caroline du Sud) jusqu'à l'Arkansas, dans le sud. Environ 70 millions de personnes se trouvent sur le passage de la tempête, baptisée Jonas.

Le coeur du blizzard devrait générer jusqu'à 60 cm de neige par endroits, en particulier dans la capitale fédérale et des agglomérations comme Baltimore et peut-être Philadelphie.

Pagaille monstre

La tempête «a le potentiel de devenir extrêmement dangereuse», a estimé le directeur du NWS, Louis Uccellini, lors d'une conférence téléphonique avec des journalistes. «Nous parlons d'une tempête potentiellement paralysante qui est déjà en train de s'installer.»

Si ces prévisions se concrétisent, la tempête Jonas se placerait en deuxième position des plus grosses quantités de neige déversées en deux jours sur Washington, après les 66 cm de la tempête dite «Knickerbocker» en 1922. Une centaine de personnes avaient péri dans l'effondrement du toit du Knickerbocker Theatre, un cinéma, sous le poids de la neige.

La maire de Washington Muriel Bowser a placé la ville en état d'«urgence neige» pour vendredi, expliquant pouvoir ainsi accéder à des ressources fédérales «quand nous en aurons besoin», annonçant également la fermeture des écoles publiques.

Les États voisins de Virginie et du Maryland se sont également placés en état d'urgence.

Au Sud et à l'Est, dans le Kentucky et la Caroline du Nord notamment, un verglas important est à craindre.

L'«incertitude» demeure pour New York et Boston, qui devraient être épargnées par les flocons. Le maire de New York Bill de Blasio a indiqué jeudi que la ville pourrait recevoir entre 20 et 30 cm de neige entre samedi et dimanche.

Washington, comme d'autres régions, a eu un petit avant-goût mercredi soir, lorsque la neige et le verglas ont fait leur apparition, causant d'importants embouteillages et de nombreux accidents.

Mme Bowser a présenté ses excuses, car «la ville n'a pas déployé les mesures nécessaires face à la neige», ce qui a créé une pagaille monstre dans les rues.

La police de Virginie a indiqué jeudi matin être intervenue sur 767 accidents et 392 véhicules en panne. Un policier a été blessé dans un accident et, selon plusieurs médias, une personne est décédée dans un carambolage.

Même Barack Obama, de retour du salon automobile de Detroit, a peiné à regagner la Maison-Blanche mercredi soir. Son cortège, au prix de quelques glissades sur le verglas, a mis plus du double du temps habituel pour rentrer depuis l'aéroport d'Andrews, en banlieue de la capitale.

Du coup, interrogé sur ce que prévoit le président américain durant cette tempête, son porte-parole Josh Earnest n'a pas cherché très loin: «À mon avis, il va rester au chaud dans la Maison-Blanche».

De nombreux habitants envisageaient un programme similaire et se sont rués dans les supermarchés, en dépit des files d'attente. Dans l'un d'eux réapprovisionné en briques de lait pour l'occasion, les employés souhaitaient «bonne chance» à leurs clients chargés de provisions.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer