L'actrice del Castillo devra s'expliquer sur sa relation avec «El Chapo»

Vedette d'une série télévisée dans le rôle d'une... (AFP, Hector Guerrero)

Agrandir

Vedette d'une série télévisée dans le rôle d'une chef de cartel, l'actrice Kate del Castillo se retrouve maintenant au centre d'une affaire de nature criminelle bien réelle.

AFP, Hector Guerrero

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Mexico

L'actrice mexicaine Kate del Castillo, qui a joué les intermédiaires entre le trafiquant «El Chapo» et l'acteur Sean Penn, a été appelée à témoigner sur la nature de sa relation avec le chef du cartel de Sinaloa devant les services du procureur de Mexicó, a-t-on appris lundi.

Kate del Castillo, 43 ans, s'est fait connaître au Mexique pour son interprétation d'une chef de cartel dans la télésérie La reina del sur (La reine du sud). Elle est aujourd'hui au centre de l'attention pour avoir réalisé, au côté de l'acteur américain, l'entrevue d'un narcotrafiquant bien réel, et de surcroît en cavale, Joaquin Guzman.

Selon un échange de messages entre l'actrice et un des avocats d'«El Chapo», publié lundi par le quotidien El Universal, un investissement du baron de la drogue dans une entreprise de production de tequila détenue par Kate del Castillo était en discussion.

«Je vais lui faire part de votre projet de tequila... Qui sait, peut-être sera-t-il intéressé et vous deviendriez associés», écrit Andres Granados Flores, un des avocats du trafiquant dans un message envoyé le 15 avril, trois mois avant son évasion rocambolesque d'une prison de haute sécurité, le 11 juillet, par un tunnel d'un kilomètre et demi de long.

«Incroyable!!!» lui répond Kate del Castillo qui s'exclame également, au cours de la même conversation : «Ce serait génial!».

Une source gouvernementale a confirmé à l'AFP l'authenticité des messages.

Puisque l'actrice réside aux États-Unis depuis de nombreuses années, elle pourrait témoigner devant un représentant du ministère public au consulat du Mexique à Los Angeles, a expliqué au journal El Universal le procureur général, Arely Gomez.

Selon la loi mexicaine, toute transaction financière réalisée avec des fonds illicites est assimilée à du blanchiment d'argent. De son côté, le département du Trésor américain interdit aux entreprises ou aux citoyens des États-Unis de faire des affaires avec des personnes sanctionnées par cet organisme, liste dont faisait partie «El Chapo». Ce dernier a été arrêté le 8 janvier à Los Mochis, dans l'État de Sinaloa.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer