Trois jours de deuil national au Burkina Faso

Vendredi soir, des assaillants armés ont fait irruption... (AFP, Issouf Samogo)

Agrandir

Vendredi soir, des assaillants armés ont fait irruption dans l'hôtel Splendid et le café Cappuccino de Ouagadougou, faisant 18 morts, dont 6 Québécois.

AFP, Issouf Samogo

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brahima Ouedraogo
Associated Press
Ouagadougou

Le Burkina Faso entamait dimanche trois jours de deuil national pour se remettre d'un attentat terroriste contre un hôtel et un restaurant de la capitale qui a tué au moins 28 personnes. Le président a annoncé de nouvelles mesures de sécurité à Ouagadougou et aux frontières du pays, qu'ont traversé des combattants d'Al-Qaïda dans un véhicule en provenance du Niger.

Dans un discours à la nation, le président Roch Marc Christian Kaboré a déclaré que le peuple burkinabé devait s'unir dans la lutte contre le terrorisme. Il a aussi annoncé, sur les ondes du diffuseur national, que les forces de la sécurité allaient s'appliquer plus sérieusement à prévenir les attaques. Il a demandé aux gens de respecter les nouvelles restrictions.

Vendredi soir, des assaillants armés ont fait irruption dans l'hôtel Splendid et le café Cappuccino, deux endroits fréquentés par les expatriés à Ouagadougou. Les forces burkinabées et françaises sont parvenues à libérer les otages après un siège qui a duré plus de 12 heures. Lorsque les coups de feu et les explosions ont finalement cessé, 18 personnes avaient été tuées dans l'hôtel et 10 au café.

Six Québécois partis faire de l'aide humanitaire sont notamment morts dans l'attaque, ainsi que cinq Burkinabés, deux Italiens, deux Suisses, deux Français et un Américain.

Le groupe Al-Qaïda au Maghreb islamique a revendiqué la responsabilité du carnage.

Dimanche, les autorités françaises étaient de retour la scène afin de faire des tests médico-légaux. Durant la prise d'otage, des forces spéciales de l'ancien pays colonisateur du Burkina Faso ont quitté leur base au Mali pour prêter main-forte à l'armée locale.

Quelques clients de l'hôtel sont retournés sur les lieux pour reprendre possession des bagages qu'ils ont laissés sur place en fuyant pour échapper aux militants qui tiraient au hasard.

C'était la première attaque terroriste du genre au Burkina Faso, un pays majoritairement musulman qui a déployé beaucoup d'efforts pour éviter les attentats djihadistes du type de ceux qui ont déstabilisé le Mali voisin depuis 2012.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer